YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Le prix Textes & Images Scam Belgique à “Petit Poilu”
Le tome 18, « Superpoilu » vient de paraître
Céline Fraipont et Pierre Bailly à l’honneur

Après Léonie Bischoff et ses adaptations BD des romans noirs de Camilla Läckberg (sur scénarios d’Olivier Bocquet) , c’est vers le registre Jeunesse que se tourne à présent la Scam Belgique, décernant le 4 décembre dernier son Prix Textes & Images au duo [Cécile Fraipont-Pierre Bailly pour leur série “Petit Poilu” !



Apparu en 2007 avec “La Sirène gourmande”, le personnage de Petit Poilu - un enfant dont l’intrépidité n’a d’égal que la capacité à s’étonner de tout -, n’en finit pas de se balader du côté de l’imaginaire, au fil de dix-huit albums qui sont autant de pochades aux ambiances burlesques, souvent mâtinées de fantastique et de pas mal de tendresse...

JPEG - 86.3 ko

Aux crayons, Pierre Bailly, s’est d’abord fait connaître dans le rayon juvénile avec les 6 tomes de la série “Ludo” (aux éditions Dupuis, avec la complicité de Denis Lapière et de Vincent Mathy). Avant que sa compagne Céline Fraipont et lui-même ne créent “Petit Poilu”.

Dans l’une et l’autre série, Bailly exploite résolument les virtualités de son mode d’expression. Quand Ludo, dans son monde de BD, se plaît à mettre en abyme d’autres BD où retrouver l’Inspecteur Castar, Petit Poilu fonctionne quant à lui sur le principe d’histoires sans paroles, lesquelles nécessitent une parfaite maîtrise de la grammaire des images, afin d’être être aisément comprises par de tout jeunes « lecteurs ».

JPEG - 108.4 ko

Oui mais, n’est-il donc pas paradoxal qu’un prix Textes & Images aille à cette série sans dialogues ni commentaires ? Le paradoxe n’est qu’apparent, vu que les contorsions et les mimiques, et la confrontation des personnages en disent souvent plus long que des phrases. D’autant que les scénarios de Céline Fraipont, d’une précision de mécanisme d’horlogerie, valent texte, en quelque sorte, et font que les enfants se la racontent, l’histoire, tandis que leurs yeux courent de case en case.

JPEG - 82.4 ko

Parcourir un album de “Petit Poilu”, c’est aussi renouer avec le plaisir des spectacles de cirque, ou encore de ces facéties dont regorge le cinéma muet. Le tome 18, “Superpoilu”, offre d’ailleurs un parfait exemple de ce genre de jeu sur les formes et les rythmes. Une démonstration de style acrobatique qui n’en délivre pas moins son petit message, tout en sourdine. Comme, dans cet épisode-ci, la preuve par l’image que les surhommes ne sont pas de ce monde, imaginaire ou non...

JPEG - 163.8 ko

(T18) Superpoilu
- Série : Petit Poilu
- Scénario : Céline Fraipont
- Dessins et couleurs : Pierre Bailly
- Éditeur : Dupuis
- Collection : Puceron
- Format : 20 x 26,5 cm
- Pagination : 32 pages couleur
- Dépôt légal : 13 novembre 2015
- Numéro ISBN : 978-2-800-16369-7
- Prix public : 9,50 €


Illustrations © Dupuis et les auteurs


Alain Dartevelle
6 décembre 2015






JPEG - 33.5 ko



JPEG - 65.1 ko



JPEG - 85.3 ko



JPEG - 87.9 ko



JPEG - 84.8 ko



JPEG - 95.3 ko



JPEG - 44.9 ko



WebAnalytics