YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Terre-Dragon, tome 3 : Les Sortilèges du Vent
Erik L’Homme
Gallimard Jeunesse, roman (France), fantasy, 211 pages, janvier 2015, 11,50€

Nous avions laissé nos personnages en bien mauvaise posture. Aegir à la merci d’Ishkar, Gaan terrassé par la brutale rupture de magie, Shelis et Doom à dos de serpent géant... Tous nos héros œuvrent à se retrouver et libérer AEgir de son collier. Leurs pas les mènent vers Kesh-La-Grande, leur but initial.
Mais le Crâne rouge marche aussi sur la capitale. Comme Naabin le découvre, les prêtres ont manipulé la prophétie des Kaafris pour assouvir leur désir de conquête. Appelé par une mystérieuse voix, Doom plonge dans le Fleuve métallique et disparaît. Par divers concours de circonstances, AEgir échappe à Ishkar et Chakor, son acolyte sorcier noir, s’infiltre dans les rangs du Crâne, découvrant leurs plans.
Guidés par les trois dieux, nos héros se retrouvent au cœur de Kesh-la-Grande assiégée, au pied de la tour Bleue du Roi-Dragon, où Gaan, rappelant les anciens serments et le chant de Rosk-le-Borgne, fera la lumière sur le rôle de chacun, avant qu’il ne soit trop tard...



Bon, cette fois, je crois que c’est dit, George Martin peut aller se rhabiller. Erik L’Homme clôt en 260 pages (bien aérées en 60 chapitres) sa saga de « Terre-Dragon », sans temps mort, avec plus que sa dose de rebondissements. La richesse et l’originalité de l’univers sont sidérants, offrant aux jeunes lecteurs une réelle et excellente alternative aux tolkienneries en tout genre, avec des références aux mythes européens autant qu’à la fantasy.
Erik L’Homme évite aussi le piège de la saga à rallonges ou de ces pavés de trilogies pour ados. Oui, on en aurait aimé plus, trois pavés comme on en a bien l’habitude, mais voilà : le plaisir de lecture est au rendez-vous, aucunement pollué par des errements sentimentaux ou des ralentis interminables sur des scènes sous haute tension. Non, il va, avec efficacité, à l’essentiel, refusant de perdre les jeunes lecteurs (et les moins jeunes) dans des niveaux de complots à strates multiples. Chacun ici a bien assez de secrets pour provoquer des coups de théâtre fréquents.

Mais là encore, quand un auteur serait parti sur les rails bien droits de la fantasy, Erik L’Homme joue avec les codes et semble se faire une joies de ne jamais aller là où le lecteur l’attend. Si la résolution de l’histoire obéit à certaines logiques narratives et romanesques (non, je ne dirai rien) dont il semble difficile de s’affranchir, encore une fois tout ce qu’il y a autour s’en démarque. Naabin tente de renverser le pouvoir du Crâne, eh bien elle échoue : c’eut été trop beau !

Le Crâne, d’ailleurs, m’a bien eu (même s’il est vrai que je suis un lecteur qui aime se faire berner par l’auteur). Si son discours pouvait paraître réformateur dans les tomes précédents, il s’avère une religion de plus, avec à sa tête des hommes (enfin, au moins un) pétris d’ambition et assoiffés de pouvoir personnel. Au temps pour la libération du peuple du joug barbare du Roi-Dragon ! Là encore, les qualités d’écriture sont en cause, parvenir à nous tromper ainsi, avant que tombent les masques ! L’auteur joue aussi avec notre cœur, en mettant en danger mortel nombre de ses personnages. Certains, d’ailleurs, ne survivront pas. Mais pas ceux qu’on croit.
En fait, rien ne finira comme vous pourriez le penser.

En conclusion, une saga très riche sur le fond, pleine de rebondissements, qui se dévore à tout âge avec grand plaisir.


Titre : Les Sortilèges du Vent
Série : Terre-Dragon, tome 3/3
Auteur : Erik L’Homme
Couverture : Matthieu Bonhomme
Éditeur : Gallimard Jeunesse
Collection : Grand format littérature
Site Internet : page roman (site éditeur)
Pages : 265
Format (en cm) : 20,5 x 14 x 2,5
Dépôt légal : octobre 2015
ISBN : 9782070668427
Prix : 11,50 €


- Le Souffle des Pierres
- Le Chant du Fleuve


Nicolas Soffray
4 décembre 2015






JPEG - 1.8 Mo



WebAnalytics