YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire


BD
Brèves
Albums
Comic-books
Mangas
Intégrales
Dossiers
Agenda
Archives
Cinéma
Annonces
Brèves
Critiques
Dossiers
Extraits
Interviews
Making of
Imagin'Arts
Brêves
Chronic'Arts
Archives
Littérature
Brèves
D&D
Critiques
Jeunesse
Dossiers
Télévision
Brèves
Séries TV
Dossiers
DVD
Cinéma
Séries TV
Japanimation
Game Zone
Brèves
Jeu vidéo
Jeu de Rôles
Figurines
Kiosque
Divers
Yo-Sphère
Rédaction
Liens
Partenaires

Contact
RSS - XML
Suivre yozoneFR sur Twitter



RSS XML
Add to Netvibes Add Google Add to Yahoo
Visiteurs

32 visiteurs en ce moment


YozoneLittérature Critiques

Rédemption du Phénix (La)
Romain d’Huissier
Le Carnoplaste, chevalerie chinoise et arts martiaux, 34 pages, mai 2012, 7,50€

Nouvelliste, romancier et créateur de jeux de rôles, Romain d’Huissier s’intéresse tout particulièrement à l’Extrême-Orient. Pour preuve, son dernier roman, « Les 81 frères » (aux éditions Critic), qui relève de l’urban-fantasy, se déroule à Hong-Kong, et il a dirigé aux éditions Rivière Blanche une anthologie intitulée « Dimension chevalerie chinoise ». C’est dans ce domaine très particulier de chevalerie chinoise et d’arts martiaux que vient s’inscrire « La Rédemption du Phénix ».


Le village des Trois Collines est sous le joug des Fauves sanguinaires, une bande de ruffians qui pille à loisir la région. Le pouvoir central est loin, indifférent, et les habitants sans défense. Un jour pourtant, en pleine scène de pillage, arrive un voyageur inattendu, le jeune et fougueux épéiste Zhi Xiang. L’un des pillards, le Loup au Sabre affamé, n’y survivra pas. Les autres chefs des brigands – le Serpent des Monts Liang, le Tigre à la Face grimaçante, et l’Ours qui Terrasse le Dragon – n’ont désormais plus qu’une idée : prendre leur revanche.

« As-tu une chose à dire pour ta défense avant que mon frère ne te détache ta vilaine tête de ton corps ? »

Pour autant, « La Rédemption du Phénix » ne se limite pas à une intrigue purement linéaire, simple prétexte à des affrontements sanglants. Préfacé par un lexique à l’usage des profanes, (que le lecteur sache au moins ce qu’est un shifu, un wu sia et autres individus dont il est préférable de se méfier), ce court roman met en scène des personnages qui étoffent et enrichissent les treize chapitres. Des personnages dont la présence n’étonne guère – l’aubergiste, sa fille et son fils – mais aussi d’autres venant donner au récit sa profondeur, comme ce simple paysan dont tout le monde ignore – sauf Zhi Xiang qui était à sa recherche – qu’il est un célèbre maître d’armes depuis longtemps en retrait. On s’en doute : « La Rédemption du Phénix » possède aussi sa touche très orientale de sagesse et de philosophie.

« Et le terrifiant général exposa son odieux stratagème pour venir à bout de Zhi Xiang, dans les ténèbres d’une salle où flottait l’odeur de la mort. »

Dans « La Rédemption du Phénix », les brigands ont ce mélange de vilenie pure et de sens de l’honneur qui se prête à la fois aux coups bas et aux affrontements rituels. Chorégraphies et combats singuliers sont à l’honneur. Cela tranche, éventre, démembre, crucifie et décapite, mais sans excès ni complaisance, et les fleurs, les couleurs de la nature, la douceur des jeunes filles ne sont jamais très loin. Claire et fluide, la plume de Romain d’Huissier se prête à merveille à cette histoire, rendant à la perfection les combats comme les passages plus poétiques.

«  Ils étaient trois face à la tombe »

On ne saurait douter de l’aspect très cinématographique de « La Rédemption du Phénix ». On reconnaîtra dans sa trame les références aux films de la Shaw Brothers mais aussi la déclinaison sur le mode extrême-oriental de plus d’un western. Les thématiques sont les mêmes, les armes changent. Pour autant, pas de caricature, pas de manichéisme simpliste, car, malgré la brièveté imposée par le format court du fascicule, Romain d’Huissier parvient à donner corps à ses personnages. Les affreux sont affreux, mais la mise en relief de leur passé, de leurs souffrances et de leurs émois les humanise pleinement. Et c’est en définitive une histoire riche et complète – de celles qui font rêver le lecteur – et non pas un simple épisode que nous propose « La Rédemption du Phénix ». Des qualités que l’on espère retrouver dans le second fascicule de chevalerie chinoise de Romain d’Huissier, « Les Quatre élixirs du Docteur Zhu ».


Titre : La Rédemption du Phénix
Série : Les Chroniques du jiang hu, tome I
Auteur : Romain d’Huissier
Couverture : Lohran
Collection : Chevalerie chinoise et arts martiaux / Les chroniques du Jiang Hu
Éditeur : Le Carnoplaste
Site Internet : page roman (site éditeur)
Pages : 34
Format (en cm) : 20 x 27
Dépôt légal : mai 2012
ISBN : 9782357900202
Prix : 7,50 €




Hilaire Alrune
23 mars 2016







JPEG - 28.5 ko