YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire


BD
Brèves
Albums
Comic-books
Mangas
Intégrales
Dossiers
Agenda
Archives
Cinéma
Annonces
Brèves
Critiques
Dossiers
Extraits
Interviews
Making of
Imagin'Arts
Brêves
Chronic'Arts
Archives
Littérature
Brèves
D&D
Critiques
Jeunesse
Dossiers
Télévision
Brèves
Séries TV
Dossiers
DVD
Cinéma
Séries TV
Japanimation
Game Zone
Brèves
Jeu vidéo
Jeu de Rôles
Figurines
Kiosque
Divers
Yo-Sphère
Rédaction
Liens
Partenaires

Contact
RSS - XML
Suivre yozoneFR sur Twitter



RSS XML
Add to Netvibes Add Google Add to Yahoo
Visiteurs

59 visiteurs en ce moment


YozoneLittérature Critiques

Pont-Saint-Esprit, les cercles de l’enfer
Laurent Mantese
La Clef d’Argent, LoKhaLe, roman (France), fait-divers, 105 pages, octobre 2015, 6€

Eté 1951. Le village de Pont-Saint-Esprit, dans le Gard, est la proie d’un phénomène hallucinatoire inexplicable. Et encore aujourd’hui inexpliqué : un empoisonnement collectif à l’ergot de seigle, hypothèse la plus probable ? Faute de pouvoir apporter une réponse authentique, et refusant d’en inventer une (l’affaire est trop récente et trop grave), Laurent Mantese nous replonge, « simplement » oserais-je dire, dans les faits.


Après Dole dans « Le Fantôme du Mur », la collection LoKhale fait escale dans le Gard.
Laurent Mantese emploie la forme encadrée d’un récit fait au crépuscule de la vie du narrateur. Celui-ci évoque sa jeunesse, et ces quelques jours aussi étranges que tragiques dont il fut témoin à Pont-Saint-Esprit. L’auteur s’appuie sur les multiples sources (presse, témoignages, rapports d’enquête) pour insérer son personnage dans la chronologie des événements, y collant au plus près. Il ne s’autorise que quelques incartades fictives (la visite chez l’oncle, la chasse, l’observation du cimetière) qui, sans abuser du fantastique, jouant seulement sur l’étrange, renforce la sensation de malaise chez le personnage et narrateur.

Et c’est tout le paradoxe de ce petit bouquin : la matière originale, « vraie », est déjà si riche qu’il n’est pas nécessaire d’en rajouter. Du coup, la « fiction » passe pour un témoignage réel seulement tempéré par l’avertissement initial.
Le flou est donc déconcertant, au point qu’au sortir de la lecture, terminée par l’excellent dossier composé par Jean-Pierre Favard, j’étais dubitatif, la soif de fantastique inassouvie, mon besoin de savoir le fin mot tout aussi frustré. Je l’ai donc laissé reposer. Et ces doutes sont devenues des qualités : cette retenue dans le fantastique est tant une marque de respect pour les victimes qu’un travail sur le minimalisme. Montrer peu, laisser imaginer beaucoup. Le fait-divers, inexpliqué et mystérieux, n’a pas besoin de fioritures, et entretenir ce flou entre le témoignage réel et la fiction respectueuse est sans conteste le meilleur choix qu’il fallait faire.

Il faut donc accepter que l’auteur n’ait pas lâché les rênes de son imaginaire et tout autant retenu sa plume, pour mieux nous immerger au plus près de ces gens qui ont vécu des heures d’horreur. On se tournera vers les éditions Malpertuis pour lire les autres ouvrages de Laurent Mantese et y découvrir les autres facettes de son talent.

On saluera le grand travail de recherche de l’auteur et du directeur de collection, dont l’exhaustivité témoigne à elle seule de la complexité de cette affaire nébuleuse. N’hésitez pas à lire l’interview du premier par le second. Lecture qui achèvera de vous convaincre que le fantastique le plus léger est le plus insidieux...


Titre : Pont-Saint-Esprit, les cercles de l’enfer
Auteur : Laurent Mantese
Postface : “Pont-Saint-Esprit, autour de l’Affaire du pain maudit”, par Jean-Pierre Favard
Couverture : Philippe et Léo Gontier
Éditeur : La Clef d’Argent
Collection : LoKhaLe
Site Internet : page roman (site éditeur)
Numéro : 2
Pages : 105
Format (en cm) : 17,5 x 11 x 1
Dépôt légal : octobre 2015
ISBN : 9791090662261
Prix : 6 €




Nicolas Soffray
23 décembre 2015