YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire


BD
Brèves
Albums
Comic-books
Mangas
Intégrales
Dossiers
Agenda
Archives
Cinéma
Annonces
Brèves
Critiques
Dossiers
Extraits
Interviews
Making of
Imagin'Arts
Brêves
Chronic'Arts
Archives
Littérature
Brèves
D&D
Critiques
Jeunesse
Dossiers
Télévision
Brèves
Séries TV
Dossiers
DVD
Cinéma
Séries TV
Japanimation
Game Zone
Brèves
Jeu vidéo
Jeu de Rôles
Figurines
Kiosque
Divers
Yo-Sphère
Rédaction
Liens
Partenaires

Contact
RSS - XML
Suivre yozoneFR sur Twitter



RSS XML
Add to Netvibes Add Google Add to Yahoo
Visiteurs

35 visiteurs en ce moment


YozoneLittérature Critiques

American Fays
Anne Fakhouri & Xavier Dollo
Critic, Fantasy, roman (France), fantasy contemporaine, 419 pages, 2014, 23€

Dans un Chicago de Prohibition teinté de féérie, les No Ear Four sont l’escouade anti-fay aux ordres de Capone. Old Odd le vieux briscard, qui commence à être fatigué de toutes ces bêtises, Bulldog la brute au grand coeur, Bix le jeune idéaliste et Jack The Crap le type qui vous rase de trop près si vous lui marchez sur les pompes. Chargés de faire respecter la loi de la rue auprès des féériques, les voilà chargés d’une enquête pas commune : des « Drys », des partisans de la Prohibition, ont été assassinés. Avant qu’on ne colle tout sur le dos de Scarface, ce dernier diligente son équipe pour faire la lumière sur ces crimes qui semblent impliquer la magie féérique.
Tandis que le beau Bix fricote avec Rachel, la nièce de Jude, tenancière du rade qui leur sert de QG, et l’emmène écouter du jazz noir, les autres bossent, font jouer leurs contacts. Bientôt le nom d’Arbogast, l’industriel local, arrive sur la table. Les No Ear Four vont de surprise en surprise, et aucune n’est agréable ou indolore...


Initialement, il y avait “Du rififi entre les oreilles”, une nouvelle d’Anne Fakhouri parue dans l’anthologie des Imaginales « Elfes et Assassins », qui posait les bases, avec beaucoup d’humour, d’une Prohibition féérique et d’une poignée de malfrats pas forcément d’élite, mais très attachants.
L’humour noir est toujours présent, quoiqu’à faible dose, car c’est la noirceur qui prédomine dans « American Fays ». Le microcosme urbain ne semble accueillir personne d’honnête, ou si peu, et les rapports de force sont nombreux. Le représentant de Capone attend des résultats rapidement, poussant les No Ear Four à certains contacts avec des forces féériques dont ils mesurent mal la puissance. Cela donnera lieu, entre autres, à un petit voyage au pays des contes, dont ils ne sortiront pas indemnes (et nous non plus).

Si les fays sont au cœur de l’intrigue, il ne faut pas perdre de vue que dans cette grande nations d’immigrés, ils sont au bas de l’échelle, sauf à avoir une utilité spécifique liée à leur nature. Tout comme les Noirs ont été exploités, les fays doivent servir. Au fil de l’enquête, c’est ce que les No Ear Four vont découvrir (et que je tairai). L’ennui, c’est que les fays ne sont pas une race qu’on peut impunément réduire en esclavage sous quelque forme ou procédé, magique, mécanique ou psychologique, que ce soit. Et le retour de bâton va être violent, dans un finale où toutes les forces en présence vont s’affronter à mort, les chefs de clan étant de la partie. On éventera rapidement le secret de l’ascendance de Rachel, le lecteur ayant, contrairement aux gangsters, la totalité des indices sous les yeux. Du coup, les conséquences de l’enlèvement de l’héritière laissaient présager quelque chose... d’excessif.

Xavier Dollo et Anne Fakhouri usent des fays pour refaire le portrait d’une Amérique, et des hommes, où le pouvoir de l’argent vaut loi. Un monde de progrès technique mêlé de magie, où rien ne semble impossible, infaisable. Rien d’interdit, pour qui y met le prix. Et dans une période telle, les inégalités font que tout est à vendre, corps et âmes. L’allégeance d’Old Odd à Capone, la dette de Bix... et d’autres pratiques moins reluisantes.
Extrêmement riche, teinté d’un peu de jazz (trop peu ?) et de cette double mythologie Contes de fées et Prohibition, « American Fays » souffre peut-être d’une intrigue initiale un brin complexe et dispersée, qui met quelque temps à s’éclaircir. Il faudra une immersion totale dans le texte dense pour ne pas risquer de se perdre en route, mais c’est finalement chose facile tant l’écriture est prenante.

Les auteurs se replongeant dans l’univers, on attendra la suite avec impatience.

On aura noté l’excellente facture de l’ouvrage, au dos toilé et à la couverture rigide illustrée par Xavier Collette, qui donne magnifiquement le ton.


Titre : American Fays
Auteurs : Anne Fakhouri & Xavier Dollo
Couverture : Xavier Collette
Éditeur : Critic
Site Internet : fiche du roman
Collection : Fantasy
Pages : 419
Format (en cm) : 20,5 x 14 x 3,5 (couverture rigide, dos toilé)
Dépôt légal : 2014
ISBN : 9791090648333
Prix : 23 €




Nicolas Soffray
15 décembre 2015







JPEG - 24.3 ko