YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Dernière Targa Florio (La)
Dugomier & Krings
Glénat

La Targa Florio est une course mythique qui se déroulait en Sicile de 1906 à 1977, année où elle a définitivement été arrêtée suite au décès de deux spectateurs heurtés par une voiture. Plusieurs tracés ont succédé, certains faisant le tour de l’île et dépassant les 1000 km ! Le plus utilisé, le petit circuit des Madonies sur lequel tournaient les concurrents à partir de 1951 alignait tout de même 72 km à exécuter plusieurs fois.
Routes étroites, passages dans des villages, innombrables virages qui ne permettaient pas de mémoriser le tracé, bolides surpuissants (les mêmes qu’au Mans) en faisaient une des courses les plus difficiles et dangereuses du championnat d’endurance.



JPEG - 67.7 ko

Angelo et Rosalia sont deux adolescents qui ont grandi dans cette atmosphère. Angelo travaille dans le garage du père à Rosalia, dont le grand-père paternel a participé à la Targa Florio, y laissant même la vie.
Par jeu, Rosalia s’est refusé à Angelo et tous deux ont fait le serment, gravé sur le tronc d’un arbre, de se marier uniquement si Angelo remportait la course avant ses 25 ans. Fait à la légère voilà 8 ans, ils apprennent à leurs dépends que dans cette famille on ne plaisante pas sur ce sujet.
Pour la première fois, Angelo participe à la compétition au volant d’une Alpine A110, mais la rumeur se répand, il s’agirait de “La dernière Targa Florio”. Une tragédie pour tous les Siciliens tant attachés à leur épreuve, mais aussi pour Angelo et Rosalia, car le jeune homme n’a pas le choix, s’il veut gagner la main de Rosalia, il faut qu’il la remporte. Même s’il a arpenté quantité de fois le parcours, en retenant chaque mètre, la concurrence s’annonce rude avec les prototypes, les Porsche, mais celle qu’il craint le plus, c’est la nouvelle Lancia Stratos.
Sa passion, son courage et son expérience suffiront-ils à mériter Rosalia aux yeux de ses parents ?

JPEG - 52 ko

“La dernière Targa Florio” repose sur deux amours, celui des Siciliens pour leur épreuve et celui d’Angelo et Rosalia qui n’ont pas réfléchi aux conséquences de leur serment et le regrettent à présent. La couverture illustre parfaitement ce dilemme avec l’Alpine dans le sillage de la Stratos et les deux amoureux dos à dos, car ils n’ont pas le choix.
L’univers de la compétition est très bien exposé ici, ainsi que la folie de cette compétition, notamment lors des reconnaissances sur routes ouvertes : animaux sur la voie, voitures au ralenti, gamins jouant au bord de la route... Le danger se cachait partout, le tracé n’autorisait quasi aucun moment de relâchement, ce qui le rendait si exigeant. Les grands noms s’y sont frottés et, même si cela ne se justifie pas, les auteurs invitent Jacky Ickx dans cet album.

L’histoire est palpitante, car elle dépasse le simple cadre de la compétition. L’enjeu est bien plus grand, mais la Targa Florio est toujours présente, la plus forte pour les Siciliens, même pour les parents de Rosalia qui approuvent pourtant cette union, mais ne peuvent transiger avec ce monument.
Au scénario, Dugomier a su concilier les deux univers pour contenter tous les publics et pas forcément les seuls amateurs de la course automobile. Le récit possède du souffle et s’inscrit de façon habile dans une page d’Histoire, y greffant une romance touchante.

Le dessin de Krings tout en courbes et rondeurs se prête très bien au tracé sinueux de la Targa Florio, ainsi qu’aux voitures au départ. Il magnifie ce temps révolu des courses hors normes, complètement folles mais qui savaient si bien déchaîner les foules. La beauté de Rosalia vaut tous les prix et ils sont nombreux, les jeunes mâles, à souhaiter l’échec d’Angelo pour avoir une chance de courtiser la belle.
Les couleurs éclatantes et vives donnent un air de fête à l’ensemble, tout à fait à propos.

Mais finalement, Angelo va-t-il remporter l’épreuve ? Pour la réponse, il vous faudra lire “La dernière Targa Florio” et vibrer tout au long de ses pages rythmées par les tours de circuit et animées par la passion des Siciliens pour leur course.

Une superbe bande dessinée de la collection Plein Gaz !


La dernière Targa Florio
- Scénario : Dugomier
- Dessins : Jean-Marc Krings
- Couleurs : Angélique Césano
- Éditeur : Glénat
- Collection : Plein Gaz
- Dépôt légal : 2 septembre 2015
- Pagination : 48 pages couleurs
- Dimensions (en cm) : 24 x 32
- ISBN : 978-2-344-00730-3
- Prix public : 13,90 €


Illustrations © Glénat, Krings & Dugomier (2015)


François Schnebelen
17 novembre 2015






JPEG - 40.2 ko



JPEG - 52.4 ko



JPEG - 59.1 ko



JPEG - 39.4 ko



JPEG - 34.8 ko



WebAnalytics