YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




VS, versus Earth (T1)
Kazutomo Ichimoto, Yoshihiko Watanabe
Kurokawa

Haruto Teragane n’est pas vraiment l’élève exemplaire. D’ailleurs, son professeur principale vient de lui faire la morale sur son avenir, un avenir totalement inexistant. De toute façon, vu ses notes, Haruto n’a pas vraiment beaucoup d’options pour poursuivre ses études. En fait, le jeune homme passe plus de temps à traîner avec ses amis qu’à travailler. C’est d’ailleurs en partant les rejoindre qu’il va faire une bien étrange rencontre : une jeune femme portant un gigantesque marteau de guerre et un balaise armé d’un bouclier en écaille. Cette vision ne durera qu’un instant, la porte du garage se refermant brutalement sur les deux personnages. Mais il ne pouvait imaginer à cet instant que sa vie allait se retrouver étroitement liée à ces deux inconnus. Car ce jour-là, la Terre allait devenir le plus grand ennemi de l’humanité. Mais comment un loser comme Haruto pourrait se retrouver mêlé à des guerriers sensés sauver les hommes de leur extinction ?



Ce n’était pourtant qu’un rendez-vous comme les autres avec kana, une amie d’enfance qui aimerait bien être plus que son amie, Shinta, le bon vieux copain et Yumi. Cela aurait pu être simplement une discussions sur leur avenir si un étrange poteau n’avait poussé du centre de terre au milieu du café où ils se trouvaient. Mais pire que tout, en s’approchant de l’impressionnant pilier, Shinta sembla provoquer le réveil du mécanisme d’autodéfense de ce dernier. Un œil gigantesque s’ouvrit et brûla purement et simplement le garçon. C’est ainsi que la terre déclencha la guerre contre l’humanité. Le pilier commença à tirer sur tous les humains dans son champ de vison, les transperçant avec une forme de laser extrêmement puissant. Kana et Haruto seraient morts également sans l’intervention de l’homme au bouclier d’écaille. En fait, ce dernier et son acolyte au marteau s’étaient préparés à affronter cette arme organique créée par notre mère la Terre. Mais le pilier possédait d’autres armes de protection comme la projection de morceaux de sa cuirasse. Le choc de l’attaque blessa la femme au marteau, obligeant Haruto à faire un terrible choix : fuir comme à son habitude ou affronter enfin son destin.

JPEG - 55.7 ko

“VS, versus Earth” est la première série publiée en France de Kazutomo Ichimoto. Après le tsunami, les problèmes à Fukushima, le réchauffement climatique, l’environnement est un sujet à la mode, mais encore rares sont les mangakas qui présentent la Terre en être vengeur dont le souhait est éradication de l’espèce humaine. On imagine sans problème des tornades, des tempêtes, des tsunamis, mais imaginer que la terre attaque ouvertement les hommes est plus inattendu. D’un autre côté, Kazutomo Ichimoto nous montre une terre haïssable, qui tue sans pitié mais aussi sans discernement. Tout est fait dans le scénario pour que les lecteurs se positionnent en faveur de l’humanité. D’abord avec un héros tout ce qu’il y a de plus normal. Haruto est un classique loser, plutôt mauvais élève, qui se retrouve malgré lui à devoir agir comme un héros. Nous n’aurons pas beaucoup de temps pour faire connaissance avec ses camarades, hormis Kana, vu que les autres vont tous se faire massacrer. Très vite, le scénario tourne au shonen fantastique classique, flirtant avec l’horreur. La couverture du premier tome nous présente la forme sous laquelle la Terre va s’attaquer à l’humanité : avec des piliers comportant des yeux d’où sortiront les rayons capables de faire fondre un être humain.

Si Haruto devient un héros, c’est quelque part grâce aux deux guerriers qui s’attaqueront aux piliers destructeurs : Léo, la femme, et Hyoma, le monsieur muscle. Très vite, l’histoire se complexifie avec la part inévitable d’hommes ayant choisi de passer dans le camp de la Terre. C’est au tour de Yoshihiko Watanabe de montrer ce qu’il a sous ses crayons. Son style graphique est classique du shonen fantastique et ses piliers n’ont rien d’orginaux. La représentation de cette créature aux yeux multiples n’est qu’une nouvelle forme d’incarnation du yokai Hayume. Les armes utilisées pour détruire les piliers peuvent paraitre plus surprenantes : un marteau de guerre, une épée, un bouclier. Mais c’est surtout leur design qui est intéressant. Comme un symbole, ce ne sont pas des armes issues de la technologie humaine qui seront capables de détruire un pilier, mais la nature même du pilier, comme pour prouver que pour vaincre la Terre, il faut utiliser ses propres armes. Les combats sont bien menés, avec un surjeu typique du style nippon, qui peut être exaspérant pour certain.

“VS, versus Earth” ne révolutionnera pas l’univers du shonen mais doit être pris comme un divertissement sympathique pour l’instant, sans plus. Les deux mangakas vont devoir se montrer plus imaginatifs pour faire sortir leur série du lot.


VS, versus Earth (T1)
- Scénario : Kazutomo Ichimoto
- Dessin : Yoshihiko Watanabe
- Traducteur  : Fabien Vautrin
- Éditeur français : Kurokawa
- Format : 128 x 182, noir et blanc - sens de lecture original
- Pagination  : 192 pages
- Date de Parution  : 8 octobre 2015
- Numérotation ISBN : 9782-368-52000-7
- Prix public : 6,80 €


© Edition Kurokawa - Tous droits réservés


Frédéric Leray
31 octobre 2015






JPEG - 36.3 ko



JPEG - 35.6 ko



JPEG - 25.5 ko



JPEG - 33.5 ko



WebAnalytics