YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire


BD
Brèves
Albums
Comic-books
Mangas
Intégrales
Dossiers
Agenda
Archives
Cinéma
Annonces
Brèves
Critiques
Dossiers
Extraits
Interviews
Making of
Imagin'Arts
Brêves
Chronic'Arts
Archives
Littérature
Brèves
D&D
Critiques
Jeunesse
Dossiers
Télévision
Brèves
Séries TV
Dossiers
DVD
Cinéma
Séries TV
Japanimation
Game Zone
Brèves
Jeu vidéo
Jeu de Rôles
Figurines
Kiosque
Divers
Yo-Sphère
Rédaction
Liens
Partenaires

Contact
RSS - XML
Suivre yozoneFR sur Twitter



RSS XML
Add to Netvibes Add Google Add to Yahoo
Visiteurs

60 visiteurs en ce moment


YozoneBandes Dessinées Mangas

Hokuto no Ken, deluxe (T3)
Buronson et Tetsuo Hara
Kaze Ultimate

Le chef des crocs ne s’est pas laissé berner par Mamiya et il est maintenant en possession de Aili et de la jeune guerrière. Mais si Ken parvient à garder un calme inquiétant, Rei ne supporte pas de voir sa sœur en danger et préfère combattre Ken plutôt que de la regarder se faire torturer. Toutefois, sa panique ne lui permet pas de porter des coups à leur véritable intensité et Ken n’a aucune difficulté à les parer, sans pourtant chercher à contre-attaquer. Devant ce duel de titan, Mamiya et Aili tentent de se suicider mais le chef des crocs est des plus vigilants et ne les laissera pas gâcher son spectacle. Surtout que Kenshiro semble s’être enfin décidé à combattre et le résultat est sans surprises : les deux combattants se neutralisent et s’entretuent... En tout cas, c’est ce qu’ils veulent laisser croire car on ne s’attaque pas impunément à ceux que protège l’héritier du Hokuto. Toutefois, le chef des crocs ne compte pas se laisser vaincre facilement et il utilise une nouvelle fois sa technique transformant sa peau en acier indestructible... normalement...


Ken n’a plus aucun doute sur l’identité de celui qui a enlevé Aili : il s’agit de son frère Jagi. Même s’ils nont pas de liens du sang, ils étaient quatre frères prétendant au titre d’héritier du Hokuto Shinken. Jagi dépravait l’art martial en utilisant les techniques les plus lâches pour arriver à ses fins et quand il apprit que Ken était choisi comme héritier du Hokuto et n’ayant pu convaincre ses deux aînés de se rebeller, il voulut obliger Ken à refuser ce titre. Mais tout ce qu’il obtint c’est une attaque qui le défigura. Toutefois, Ken n’eut pas le cœur à le tuer et maintenant, Jagi va le lui faire regretter, en commençant par créer une image de tueur sadique autour du nom de Kenshiro. Mais en torturant un enfant, Jagi a provoqué la colère du cadet. Kenshiro n’aura aucune pitié pour celui qu’il appelait pourtant son frère. Mais Ken lui offre le choix du lieu de sa mort. Bien évidemment, celui de Jagi est fait pour le protéger des attaques de l’héritier du Hokuto Shinken. Le toit d’un immeuble transformé en héliport, mais surtout une cuve d’essence qui permet de transformer le sol en brasier. Cette fois, Jagi est convaincu d’avoir obtenu sa vengeance, même s’il s’était déjà bien vengé avec Shin...

JPEG - 69.1 ko

Ce tome 3 de l’édition deluxe de “Hokuto no Ken” est une mine d’informations sur l’univers de la série de Buronson. La première partie de ce tome est en l’honneur de ces deux femmes fortes, courageuses que sont Mamiya et Aili. Ces deux femmes vont se dévouer au point de vouloir donner leur vie pour empêcher les deux hommes qu’elles aiment le plus au monde de s’entretuer. C’est surtout la révélation de l’amour impossible de Mamiya pour Kenshiro, ce dernier n’ayant encore que Julia en tête. Aili va montrer une impressionnante force de caractère en tentant de se trancher la langue, un acte que l’on n’imaginait certainement pas la jeune femme à l’apparence si fragile capable de réaliser.

Mais bien évidemment, les éléments cruciaux sur la série viendront des frères du Hokuto qui vont s’affronter dans les deux parties suivantes. Le premier frère qui fait son apparition est Jagi. Il est la honte de l’école du Hokuto, utilisant des armes et des pièges pour battre ses adversaires. Il sera ridiculisé dans ses affrontements contre Kenshiro lors des entraînements devant permettre de déterminer qui sera l’héritier du Hokuto. Si les scènes de flash-back semblent surtout mettre en en avant la lâcheté de Jagi, elles vont également montrer un Raoh loin d’être aussi indifférent que cela du choix de Ryuken. La vie de Jagi sera hantée par son désir de vengeance et sa blessure à la tête. Mais alors que Buronson focalise son lecteur sur la vengeance consistant à salir le nom de Kenshiro, il nous réserve en fait une sacrée surprise avec le lien qui relie Jagi à Shin. Le mangaka boucle une première partie de sa série en finissant la saga de Shin par son ultime révélation... Ou presque mais nous en reparleront avec un autre tome. Jagi propovoquera sa propre fin en torturant deux enfants. Un acte digne de lui et qui montre encore une fois que Buronson n’a aucun tabou, surtout pas celui de montrer des enfants mourir dans les bras de leur sauveur.

La dernière partie entame une longue série de tomes dédiée à Toki. Ce troisième frère du Hokuto à nous être présenté est certainement le plus intéressant de la série car il est aussi le plus humain des quatre. Toutefois, ce premier contact est bafoué une nouvelle fois par un autre personnage. En tout cas, l’image qu’en a Kenshiro est celle que le lecteur doit garder en tête, celui d’un homme qui va dévouer sa vie à sauver celle des autres. Toki est l’incarnation du sacrifice. Il aurait pu devenir le meilleur des héritiers du Hokuto et pourtant il accepte sans la moindre hésitation de ne pas avoir été choisi. Son image va pourtant souffrir par un homme jaloux de lui. Le personnage d’Amiba est très proche de celui de Jagi, deux destinées qui seront détruites par une soif aveugle de vengeance. Mais aussi un plaisir commun à détruire ce qu’incarne celui qu’ils haïssent. Amiba va détourner l’art du Hokuto en faisant des expériences inhumaines sur ce qu’il appelle lui-même des marionnettes, des cobayes pour ses essais sur les points vitaux. Il sera l’image du savant fou de cette série.

“Hokuto no Ken” est d’une richesse incroyable et souvent ignorée, certains n’y voyant qu’un manga de baston.


Hokuto no Ken, deluxe (T3)
- Scénario : Buronson
- Dessin : Tetsuo Hara
- Traducteur  : Tristan Brunet
- Éditeur français : Kaze Manga
- Collection : Kaze Ultimate
- Format : 208 x 150, noir et blanc - sens de lecture original
- Pagination  : 320 pages
- Date de parution  : 2 mai 2014
- Numéro IBSN : 978-2-82031-606-6
- Prix : 13,29 €


A lire sur la Yozone :
Hokuto no Ken (T1 à 2)
Hokuto no Ken (T3)
Hokuto no Ken (T4)
Hokuto no Ken (T5)
Hokuto no Ken (T6)
Hokuto no Ken (T7)
Hokuto no Ken (T8)
Hokuto no Ken (T9)
Hokuto no Ken (T10)
Hokuto no Ken (T11)
Hokuto no Ken (T12)
Hokuto no Ken (T13)
Hokuto no Ken (T14)
Hokuto no Ken (T15)
Hokuto no Ken (T16)
Hokuto no Ken (T17)
Hokuto no Ken (T18)
Hokuto no Ken (T19)
Hokuto no Ken (T20)
Hokuto no Ken (T21)
Hokuto no Ken (T22)
Hokuto no Ken (T23)
Hokuto no Ken (T24)
Hokuto no Ken (T25)
Hokuto no Ken (T26)

Hokuto no Ken, deluxe (T1)
Hokuto no Ken, deluxe (T2)


HOKUTO NO KEN © 1984 by BURONSON AND TETSUO HARA / NSP Approved No. No. 2W-03F, All rights reserved.
© Edition Kaze Manga - Tous droits réservés



Frédéric Leray
13 octobre 2015







JPEG - 28.4 ko



JPEG - 36.2 ko



JPEG - 39.8 ko



JPEG - 37.1 ko



JPEG - 34.2 ko