YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Sillage (T17) Grands froids
Jean David Morvan et Philippe Buchet
Delcourt

Décidément, le passé de Nävis ne cesse de revenir la hanter...
Le Magister lui a confié une mission secrète qu’elle a été contrainte d’accepter : elle doit voler un objet exceptionnel dans un musée, sur un monde en pleine guerre civile. Tout cela serait pour elle proche de la routine si cette opération n’avait pas lieu sur Trjj 68, la planète de Clément Vildieu, son premier grand amour et le père de son enfant.



JPEG - 80.8 ko

Ce dix-septième tome semble plus abouti que les précédents.
Jean-David Morvan inocule dans “Grands froids” un influx de responsabilité à la jeune Nävis. Dès le début de l’album, on la voit sermonner le jeune Yannseï et être énormément inquiète pour le jeune Jules Vildieu.
Eh oui ! Vildieu, un nom bien connu de Nävis. Lors de sa nouvelle mission, qui la renvoie sur Trjj-68, notre jeune héroïne va donc retrouver son amour, Clément Vildieu, le père de son enfant, et ces retrouvailles vont être explosives.

JPEG - 108.2 ko

Sur un scénario très dynamique, avec des scènes d’action sur quasiment toutes les planches, on sent bien que notre petite guerrière a évolué et a gagné en expérience. Finie la témérité à outrance, maintenant elle pèse ses mots et raisonne ses actions.
Jean-David Morvan marque bien le fait que, dorénavant, elle n’est plus seule dans la vie et que d’autres ont besoin d’elle, même s’ils ne veulent pas se l’avouer.
Un changement qui va se passer en douceur, car bien qu’on le ressente sur cet album, il ne pèse pas trop sur l’impulsivité de l’aventure.

JPEG - 86.6 ko

Sur une série au long court comme celle-ci, il est difficile de trouver quelque chose de nouveau à dire sur le plan visuel. Le travail de Philippe Buchet reste égal à lui-même, avec ses qualités et défauts. Le dynamisme est de rigueur et la fluidité des planches reste toujours aussi forte.
Les couleurs sont malheureusement encore trop criardes à mon goût mais on s’y habitue. Par contre, sur la conception de cet univers, bâtiments, machines, armements et uniformes, rien à redire. Ce qui n’était pas le cas pour tous les albums.
Il y a cette belle qualité qui vise à être efficace.

JPEG - 76.4 ko

Ce 17e album veut être un tournant psychologique dans la vie de notre aventurière préférée, tout en conservant toutes les qualités des précédents. Il y réussit plutôt bien, en renouant avec le climat d’un des meilleurs albums de la série, “Engrenages”, sans rejouer de la redite. Un bon “Sillage” !


(T17) Grands Froids
- Série : Sillage
- Scénario : Jean David Morvan
- Dessins et couleurs : Philippe Buchet
- Éditeur : Delcourt
- Collection : Néopolis
- Format : 24 x 32 cm
- Pagination : 48 pages couleur
- Dépôt légal : 24 septembre 2014
- Numéro ISBN : 978-2-7560-4126-1
- Prix public : 14,50 €


A lire sur la Yozone :
Sillage (T8) Nature Humaine
Sillage (T10) Retour de flammes
Sillage (T12) Zone franche
Sillage (T13) Dérapage contrôlé
Sillage (T14) Liquidation totale


Illustrations © Philippe BUCHET et Delcourt (2014)



Bison 13
30 octobre 2015






JPEG - 96.4 ko



JPEG - 84.3 ko



JPEG - 127.8 ko



JPEG - 86.7 ko



JPEG - 79.2 ko



JPEG - 107.3 ko



WebAnalytics