YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Détectives de père en fils, tome 1
Rohan Gavin
Gallimard Jeunesse, roman traduit de l’anglais (Grande-Bretagne), 385 pages, octobre 2014, 17,50€

La vie n’est pas facile pour Darkus Kingsley. Outre son prénom, il doit faire avec un père dans le coma, une mère remariée à un abruti, et une demi-soeur aussi brillante que lui mais rancunière.
Lui prend cela avec beaucoup de recul. Surtout parce qu’il a adopté le style vestimentaire de son père (du tweed), et grâce à un disque dur contenant toutes ses enquêtes, il est devenu plutôt bon enquêteur.
Un joue, débarque à la maison Oncle Bill, pas vraiment son oncle, mais un vrai flic de Scotland Yard et un ami de son père. Il a besoin de Darkus pour une enquête sortant vraiment de l’ordinaire : un livre pousse des gens à commettre des crimes !
C’est alors qu’Alan Kingsley sort de son coma. Malgré sa faiblesse, il refuse vite d’embarquer son fils sur sa voie professionnelle. Et très vite, derrière cette histoire de livre tueur, il pressent l’implication de la Combinaison, un réseau international du crime, sa Némésis...



« Détectives de père en fils » rassemble tout ce qu’on aime trouver dans un bon roman jeunesse : du mystère, de l’action, des tensions familiales, des rebondissements et de l’humour. Si cette histoire, lisible dès 10 ans, sacrifie parfois à l’exagération un peu grotesque, avec un méchant un peu caricatural (un magicien qui, malgré sa dangerosité, fait davantage rire), elle est un très bon mélange de polar avec une pointe de fantastique.

Un livre de développement personnel, best-seller, pousse des gens à violer la loi et commettre des crimes. Un jeune garçon est arrêté et interrogé par Darkus, puisque Oncle Bill a fait chou-blanc. Il faut la tournure d’esprit, très pragmatique et analytique, d’un Kingsley, grand ou petit, pour démêler cette histoire. Lorsqu’Alan revient dans la course, mais que l’autre camp a détruit son disque dur contenant toutes ses archives, il est obligé de garder Darkus à ses côtés : le garçon a mémorisé la totalité des enquêtes paternelles ! Si Alan a des scrupules à entrainer son fils sur la voie du danger, Darkus est heureux de passer enfin du temps avec son père, dans son élément.

L’enquête est bien menée, avec nombre de rebondissements et de personnages qui jouent double jeu. Je m’en voudrais de vous gâcher la surprise. Parlons plutôt de la famille Kingsley, car Darkus est au cœur d’une famille recomposée : ses parents ont divorcé, et sa mère a épousé le mari de l’assistante d’Alan, porte dans l’accident de voiture qui l’a plongé, lui, dans le coma. Darkus a donc comme demi-soeur Tilly, qui a hérité l’intelligence de sa mère, et qui rêve qu’Alan fasse enfin la lumière sur la mort de sa mère. La mère de Darkus, Jackie, essaie d’avoir une vraie vie de famille et passe son temps à arrondir les angles. Elle refuse un temps que son fils devienne comme son père, c’est-à-dire un être solitaire, obnubilé par son travail et délaissant les siens au profit de ses obsessions. Le père de Tilly, Clive, est un méchant benêt, présentateur d’une émission consacrée aux grosses voitures. Le modèle type du beau-père qui ne comprend rien et ne cherche même pas à le faire. On ne sera pas surpris que cet esprit faible succombe aux pouvoirs du livre tueur... Mais tandis que Darkus et Tilly volent de leurs propres ailes, on voit se fissurer les efforts de Jackie pour avoir une famille normale. Était-ce seulement possible, avec deux enfants pareils ?
Ajoutons autour d’eux quelques seconds rôles savoureux, comme le ventripotent et gourmand Oncle Bill ou Bogna, la gouvernante polonaise qui entretient les bureaux de Kingsley, pour signaler un humour bien dosé, parfois subtil (lorsque les mâles adultes sont momentanément déstabilisés par un décolleté féminin dont Darkus ne fait aucun cas) qui emportera l’adhésion de tous.

En dépit d’une étiquette jeunesse, un roman plein de rebondissements et fort bien écrit qui satisfera même les grands.

Un second volume, « le Mystère Loup-garou », vient d’être traduit. Donc nous retrouverons bientôt Kingsley père et fils !


Titre : Détectives de père en fils (Kingsley and son, 2014)
Série : Détectives de père en fils, tome 1
Auteur : Rohan Gavin
Traduction de l’anglais (GB) : Anne Krief
Couverture : Sébastien Pelon
Éditeur : Gallimard Jeunesse
Site Internet : page roman (site éditeur)
Pages : 385
Format (en cm) : 20,5 x 14 x 3,5
Dépôt légal : octobre 2014
ISBN : 9782070656660
Prix : 17,50 €



Nicolas Soffray
9 octobre 2015






JPEG - 43.8 ko



WebAnalytics