YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Mal de Mère
Rodéric Valembois
Soleil

Ce roman graphique et autobiographique met en scène une famille tout à fait classique. Claudette, la mère, institutrice en école maternelle, parait douce et gentille avec son chignon parfait. Jean-Mary, le père, est plutôt bougon. Maire du village, ses enfants le considèrent comme quelqu’un d’ennuyeux toujours en marge de la société. Rodéric grandit dans cet environnement avec son frère et sa sœur.
Ce petit garçon de 9 ans assiste à des disputes entre ses parents sans en connaître les raisons. Le choc est violent lorsqu’il apprend qu’il est le seul membre de la famille à ne pas avoir réalisé que sa mère était alcoolique... alors que c’est lui qui l’approvisionne en Porto en allant faire les courses.
Cette famille va vivre au rythme de l’alcoolisme de la mère.
Culpabilité, sentiment d’impuissance, colère, Rodéric va passer par tous ces états.



Le sujet évoqué n’est sans doute pas simple et ni très attrayant. Rodéric Valembois raconte son enfance au sein d’une famille dévastée par l’alcoolisme d’une mère. L’histoire dessinée en noir et blanc et découpée en séquences de la vie courante met le lecteur de suite dans l’ambiance. Le malaise est perceptible, on ne voit pas cette mère boire en cachette, mais on le sent.
Cette magnifique couverture dessinée par Rodéric Valembois résume bien l’ambiance sous-jacente du livre : la bouteille de Porto semble surveiller les enfants qui jouent paisiblement, malgré le regard inquiet et anxieux de ce petit bout de chou de 9 ans qui ne demande qu’à vivre normalement comme tous les enfants de son âge.

JPEG - 43.7 ko

Les cures de désintoxication se succèdent et se ressemblent : à peine à la maison, elle replonge dans l’alcoolisme.
Dans le dernier tiers de cet album, Rodéric étudie la bande dessinée. Il a 20 ans et rentre tous les week-ends chez ses parents. Sa mère est ravagée par l’alcool, son état est irréversible. Rodéric, impuissant, devient très violent avec elle, il n’en peut plus.

Le thème de l’alcoolisme dévastateur a déjà été abordé en bande dessinée avec Etienne Schréder qui a raconté sa descente aux enfers dans “Amères Saisons”. La plupart du temps, les scénaristes préfèrent aborder ce sujet grave de façon plus comique, avec des personnages joyeux et bien sympathiques : le Capitaine Haddock est un bon exemple de gai luron.

PNG - 127.5 ko

La fin est bien évidemment prévisible et la réaction de Rodéric est forte : il sera marqué à vie par ce traumatisme qui le hantera et ne connaîtra jamais les raisons de l’alcoolisme de sa mère.
Sans faire de misérabilisme, les émotions sont intenses.
Couronné par le prix RTL de la BD lors de sa sortie en juin 2015, ce roman graphique est une belle leçon de vie, sans fausse note, qui laisse presque sans voix.
Rodéric Valembois, déjà connu pour ses qualités de dessinateur dans Les Enquètes d’Andrew Barrymore, nous dévoile sa vie au travers de “Mal de Mère”, témoignage choc qui marque les esprits et ne ménage personne.

A lire en toute pudeur et sans jugement.


Mal de Mère
- Scénario : Rodéric Valembois
- Dessins : Rodéric Valembois
- Éditeur : Soleil
- Collection : Quadrants
- Format : 24 x 17 cm
- Pagination : 224 pages en noir et blanc
- Dépôt légal : 16 Juin 2015
- Numéro ISBN : 978-2-302-04503-3
- Prix public : 18,95 €


Illustrations © Rodéric Valembois et Soleil (2015)


Anne Schnebelen
3 octobre 2015






PNG - 57.2 ko



JPEG - 46.7 ko



PNG - 75.8 ko



PNG - 71.2 ko



PNG - 65.3 ko



WebAnalytics