YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Bloody Cross (T9 et 10)
Shiwo Komeyama
Ki-oon

L’équipe de Tsuzuki a encore échoué dans sa tentative pour s’emparer de la nouvelle relique. Mais surtout, Nao a succombé à sa malédiction. Les fossoyeurs de dieux ont fini leur mission mais Satsuki a également ordonné à Tokiwa d’éliminer son frère. Toutefois, le fossoyeur sait que cet acte serait contraire aux règles de la Croisade et bien au contraire, il va révéler à l’ange déchu un secret sur cette quête où s’entre-déchirent les deux frères : pour devenir dieu, le vainqueur devra sacrifier un porteur de la marque noire, soit Tsukimiya, soit lui. Malgré cette révélation, Tsuzuki persiste à vouloir sauver la jeune femme en lui retirant sa marque maudite. Et curieusement, Kanade propose de les aider à entrer dans le QG des fossoyeurs. Seulement, cette dernière ne le fait pas pour aider Tsuzuki. Bien au contraire, en tant qu’alliée de Satsuki, elle met en place un plan où l’ange déchu et les fossoyeurs finissent par s’entretuer. Les alliances sont d’un ennui mortel et la jeune femme déteste s’ennuyer...



Finalement, Kanade a été prise à son propre piège. Le jeu des alliances a encore fait l’objet d’une remise à zéro. Les fossoyeurs de dieux ont accepté une alliance avec Tsuzuki... ce qui ne pouvait être compatible avec celle que l’ange d’échu avait avec Arcana. Toutefois Izumi est las de devoir jouer les gentils, il est temps qu’il revendique lui aussi le droit à devenir dieu, et quoi de plus intéressant pour cette Croisade que de voir arriver dans le lot des postulants, un vrai démon. Pendant ce temps, les fossoyeurs ont redonné sa mémoire à Tsukimiya. Cette dernière ne se souvient pas de ce qu’il lui est arrivé depuis que Rido lui a effacé la mémoire. Hinata lui propose de l’aider à en savoir plus sur sa marque mais avant, il doit découvrir la vraie raison pour laquelle les membres d’Arcana ont décidé de porter leur propre prétendant au titre de Dieu. Et qui mieux que le bras droit de Izumi, Makino, pour leur en dire plus sur leurs intentions réelles. Bon, il faut d’abord le kidnapper et le torturer un peu, mais pour cette deuxième partie du plan, Hinata peut compter sur les fossoyeurs de dieux, ils ont des professionnels pour cela. De toute façon, le vrai plan d’Hinata n’est pas aussi basique et prévisible, il réserve un petit piège à Makino, qui n’aurait rien dit sous la torture...

JPEG - 49.5 ko

Attention ! Une nouvelle partie de chaises musicales des alliances commence avec ce tome 9. Mais avant cela, Tokiwa a quelques secrets à nous révéler sur la marque noire. Ce sera en fait le cœur des deux tomes puisque les porteurs de la marque deviennent un enjeu crucial de la Croisade. Mais cet enjeu sera surtout développé dans le tome 10. Cette introduction n’était donc que pour attirer notre curiosité et nous faire patienter un peu. En fait, le tome 9 est quelque part celui où nous allons dire au revoir à cette chère Kanade. Cette traîtresse psychopathe nous a concocté pour son dernier tour de piste un piège méticuleusement élaboré et qui, évidemment, va totalement capoter. En fait, à force de faire passer Tsuzuki pour un naïf égocentrique, même le lecteur a oublié qu’il cachait en réalité une intelligence surprenante. Tsuzuki et Hinata vont nous montrer que leur duo peut s’avérer terriblement efficace et surtout, l’ange déchu va enfin passer à la vitesse supérieure. Il faut dire qu’il est très en retard dans la Croisade et la quête des reliques. Il était temps que ce dernier nous montre son vrai visage. Il ne sera pas le seul puisque que les membres d’Arcana vont officiellement faire bande à part, vu que ce sont des démons... mais non je ne l’ai pas dit et puis c’est un secret de polichinelle enfin !

Mais si le tome 9 est assez classique et ne fait que recycler les jeux de dupes dont semble rafoler Shiwo Komeyama, le tome 10 va lui passer la vitesse supérieure dans les révélations sur les différents personnages. Et le lecteur n’est pas au bout de ses surprises. En introduisant la vérité sur la marque noire, le mangaka va du même coup nous donner nombre d’informations sur ce qui lient les différents personnages non seulement à la marque mais également aux Croisades au sens large du terme. Le mangaka utilise le bon vieux procédé du flash-back pour nous ramener dans le passé des personnages et ainsi de connaitre nombre de leurs secrets. Les deux premiers à nous dire la vérité, toute la vérité, rien que la vérité seront Tuzuki et Satsuki. Ce dernier va nous montrer un visage inattendu, celui du grand frère prenant soin de son cadet. Mais surtout, les origines de la Croisade vont s’avérer bien plus malsaines qu’il n’y parait. Cette fois, la logique de la désignation de Dieu par l’Eglise est présentée avec tout le côté sombre et glauque qui lui est rattaché. L’image qui nous est donné de Dieu est catastrophique, en fait, Shiwo Komeyama voudrait nous proposer sa critique de la croyance dans un dieu quel qu’il soit, qu’il ne s’y prendrait pas autrement. Car la Croisade choisit un dieu qui tue pour obtenir son pouvoir, qui trahit, ruse, en tout cas, qui est plus proche d’un démon que d’un gentil.

Ce tome 10 s’achève sur la véritable identité de deux personnages dont le lien est bien plus fort qu’ils ne le pensent. Encore l’ironie du destin et des dieux qui sont loin d’être amour et paix.


Bloody Cross (T9 et 10)
- Auteur : Shiwo Komeyama
- Traducteur  : Fedoua Lamodière
- Éditeur français : Ki-oon
- Format : 130 x 180, noir et blanc - sens de lecture original
- Pagination  : 226(T9) et 194(T10) pages
- Date de parution : 27 février et 23 octobre 2014
- Numéro ISBN  : 978-2-35592-634-1 ; 978-2-35592-736-2
- Prix : 7,65 €


A lire sur la Yozone :
Bloody Cross (T1 et 2)
Bloody Cross (T3)
Bloody Cross (T4 et 5)
Bloody Cross (T6)
Bloody Cross (T7 et 8)


© Shiwo Komeyama / SQUARE ENIX CO., LTD.
© Edition Ki-oon - Tous droits réservés


Frédéric Leray
4 septembre 2015






JPEG - 22.6 ko



JPEG - 21.5 ko



JPEG - 25.2 ko



JPEG - 28 ko



JPEG - 25 ko



WebAnalytics