YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire


BD
Brèves
Albums
Comic-books
Mangas
Intégrales
Dossiers
Agenda
Archives
Cinéma
Annonces
Brèves
Critiques
Dossiers
Extraits
Interviews
Making of
Imagin'Arts
Brêves
Chronic'Arts
Archives
Littérature
Brèves
D&D
Critiques
Jeunesse
Dossiers
Télévision
Brèves
Séries TV
Dossiers
DVD
Cinéma
Séries TV
Japanimation
Game Zone
Brèves
Jeu vidéo
Jeu de Rôles
Figurines
Kiosque
Divers
Yo-Sphère
Rédaction
Liens
Partenaires

Contact
RSS - XML
Suivre yozoneFR sur Twitter



RSS XML
Add to Netvibes Add Google Add to Yahoo
Visiteurs

48 visiteurs en ce moment


YozoneBandes Dessinées Mangas

Freezing (T23 et 24)
Lim Dall Young et Kim Kwang Hyun
Doki-Doki

La haine de Radox pour le professeur Aoi va enfin pouvoir se concrétiser, mais pour cela, il a dû faire appel aux pires Pandora que les académies Genetics ont pu générer, des folles furieuses assoiffées de sang et de vengeance contre l’organisation Chevalier et ses guerrières. Pour leur donner les capacités de pénétrer dans le quartier général d’Aoi et l’assassiner, il les a dotées de la technologie Plasma Stigma, capable de leur donner une puissance comparable aux novas humanoïdes. Mais envoyer quatre fortes têtes pour remplir une mission n’est pas des plus évidents, surtout avec les ego surdimensionnés de chacune d’elles. Pourtant, une sorte de trêve s’est installée entre les quatre psychopathes. Il faut dire que massacrer des Pandoras est une bonne raison de s’unir, surtout que de simples Pandoras ne font pas le poids face à ces guerrières boostées. Il faut dire que les Pandoras avaient droit à une petite fête pour se reposer et se remettre du combat contre les novas humanoïdes, Mais surtout, sous la pression d’Elisabeth, Satellizer s’était enfin décidée à baptiser Kazuya.


Rien ni personne ne semble pouvoir stopper les quatre psychopathes qui finalement se sont scindées en deux groupes. Et même Teeshee n’est pas de taille face à uneJessica Edwin pourvue de ses nouveaux pouvoirs stigmatiques. Quoiqu’elle face, elle ne parvient pas à prendre le dessus. Mais ajoutant l’insulte à l’humiliation, Isabella Licas décide de violer Abel, le limiteur de Teeshee. Le cauchemar devient malheureusement réalité. Pourtant, une vague d’espoir nait avec Satellizer. Dégoûtée par l’attitude des deux Busters, elle décide d’utiliser les pouvoirs qui se sont réveillés en combattant la nova humanoïdes. Mais tout ce qu’elle reçoit comme récompense est de voir ses deux mains tranchées. La fin des Pandoras semble bien proche. Mais quand Isabella s’en prend à Kazuya venu défendre sa partenaire, son tir est stoppé net d’une seule main par Cassandra. Les Pandoras Légendaires interviennent enfin dans ce combat totalement déséquilibré. Malheureusement, Radox a tout prévu et il est temps pour ses quatre machines à tuer d’utiliser la technique secrète qu’elles gardaient en ultime recours... Une technique annonçant également la fin de l’humanité...

JPEG - 68 ko

Comme nous l’avait bien annoncé le tome 22, nous voici face à un réglement de compte entre Aoi et Radox qui va une nouvelle fois tourner en pugilat et massacre de ces pauvres Pandoras. On arrive même à se demander comment il peut encore rester des Pandoras en vie pour se faire mettre en morceaux dans ces deux tomes. Il faut dire que les choses étaient claires dès les premières pages : pas de finesse, du bourrin, du violent attendait le lecteur. Mais Lim Dall Young allait jouer la montre à nouveau en laissant croire pendant quelques planches que Satellizer et Kazuya allaient enfin concrétiser leur relation. Mais vu le plan totalement foireux mis au point par Elisabeth, tout était destiné à capoter. Pourtant le mangaka va nous faire miroiter la baptême de Kazuya, les deux partis étant clairement prêts au passage à l’acte. Mais ce ne sera qu’une énième frustation sur le même thème. On en revient presque à demander à Lim Dall Young d’arrêter de nous prendre pour des imbéciles et d’en finir une bonne fois pour toute avec ce fichu baptême.

Mais revenons à nos quatre psychopathes, pourvues de nouveaux pouvoirs stigmatiques... Bon allez, même si j’avoue apprécier cette série, cela devient un grand n’importe quoi dans l’évolution des Pandoras. Comment se fait-il qu’il y ait tellement de technologies développées dans tous les sens depuis une éternité et que les Pandoras n’en profitent jamais réellement pour exterminer les Novas. Sans oublier le fait que ces technologies sont toujours utilisées sans avoir été réellement testées. Cela devient fortement lassant car le lecteur a de plus en plus l’impression qu’on le prend pour un imbécile... Je ne l’aurai pas déjà dit quelques lignes plus tôt ? Mais cette fois, difficile de ne pas pousser un coup de gueule sur une certaine facilité dans laquelle tombe le mangaka, et que Kim Kwang Hyun nous offre la poitrine d’Isabella en gros plan ne compensera en rien le vide astronomique où se dirige le scénario. Oui Kim Kwang Hyun va encore nous dessiner des découpages en règles et prendre un plaisir malsain à donner des regards de folles à lier à ses héroïnes. Mais cela ne compense en rien l’absence sidéral d’intérêt du tome 23.

Et que dire du 24 ? Ne sachant trop comment s’en sortir, les deux mangakas passent à une autre option : la fin du monde... Euh, vraiment ? Vraiment ? Nous revoilà avec un scénario Pandora contre Pandora pour empêcher l’extinction de l’humanité. Ne cherchez pas, c’est une vraie impression de déjà vu. Le lecteur a de nouveau droit, en plus des quatre psychopathes, au pétage de plomb des meilleures d’entre toutes. Toutefois, tout est téléphoné, le seul brin de mystère qui persiste est va-t-on enfin passer à un Nova Clash digne de ce nom ? Car on en revient à ce demander ce que font ces foutues Novas depuis tout ce temps !

Allez, un petit coup de gueule de temps en temps ne fait pas de mal, surtout quand on sait que les deux compères mangakas peuvent nous composer bien mieux que le contenu de ces deux tomes. Peut-être la malade mentale de Sawatari Isuzu sauvera le prochain scénario ? Et j’aurai tendance à ne pas pleurer si le professeur Aoi nous quittait... mais ce n’est qu’un rêve...


Freezing (T23 et 24)
- Scénario : Lim Dall Young
- Dessin : Kim Kwang Hyun
- Traducteur  : Julien Pouly
- Éditeur français : Doki-Doki
- Format : 127 x 180 mm, noir et blanc - sens de lecture original
- Pagination  : 192 pages
- Date de parution : 7 janvier et 11 mars 2015
- Numéro ISBN : 978-2-81893-217-9 ; 978-2-81893-298-8
- Prix : 7,50 €


A lire sur la Yozone :
Freezing (T1)
Freezing (T2)
Freezing (T3)
Freezing (T4)
Freezing (T5)
Freezing (T6)
Freezing (T7)
Freezing (T8)
Freezing (T9)
Freezing (T10)
Freezing (T11)
Freezing (T12)
Freezing (T13)
Freezing (T14)
Freezing, First Chronicle
Freezing (T15)
Freezing (T16)
Freezing (T17 et 18)
Freezing (T19 et 20)
Freezing (T21 et 22)


© Edition Doki-Doki - Tous droits réservés



Frédéric Leray
3 septembre 2015







JPEG - 57.5 ko



JPEG - 23.8 ko



JPEG - 31.6 ko



JPEG - 56.7 ko



JPEG - 26.4 ko



JPEG - 29.7 ko