YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Sœurs Sorcières, tome 3
Jessica Spotswood
Nathan, traduit de l’anglais (États-Unis), fantastique initiatique, 438 pages, avril 2015, 15,90€

Nous étions très certainement nombreux à attendre la suite, et la fin, des « Sœurs Sorcières ». Ces trois jeunes filles qui vivent dans un monde où la magie est réelle mais bannie par des fanatiques religieux, les Frères. Trois jeunes filles qui voient à peine leur père, absent depuis la mort de leur mère. Trois jeunes filles qui, alors que l’aînée devient adulte et doit choisir entre le mariage et le couvent, découvrent que leur mère était sorcière, qu’elles sont sorcières et qu’une prophétie de première importance pèse sur leurs épaules.



Sauf que lorsque l’on retrouve Tess, Maura et Cate, ce n’est pas vraiment la prophétie que cette dernière a en tête, enfin pas toute la prophétie. Il faut dire qu’après avoir mené, à la tête d’un petit groupe de sorcières, l’évasion réussie de plusieurs dizaines de jeunes filles d’un asile où elles étaient enfermées pour sorcellerie (qu’elles soient sorcières ou juste trop indépendantes), Cate espérait pouvoir souffler un peu. C’était compter sans Maura. La benjamine est totalement sous la coupe de Sœur Inez qui sait très bien comment la manipuler. Par ailleurs, elle vit très mal le fait de ne pas être la sybille de la prophétie ainsi que la désaffection de ses deux sœurs. Jalouse, impulsive et désireuse de plaire, Maura s’attaque à Finn, lui arrachant tous les souvenirs qu’il a de Cate à l’instant même où celle-ci revient de l’asile d’Harwood.
Trahie, Catherine ne sait plus trop à qui faire confiance, d’autant plus que Sœur Cora décède et qu’Inez prend le pouvoir. Tess elle-même semble prendre ses distances au moment même où Cate a le plus besoin de servir à quelqu’un. En colère, la jeune femme maîtrise mal ses pouvoirs et finit par se mettre dans une situation délicate.

En dehors de l’histoire des trois sœurs qui, sans être complètement prévisible, reste cependant assez classique, c’est encore et toujours la critique sous-jacente de la société et de certaines individualités qui est particulièrement intéressante et pertinente dans cette trilogie. Jessica Spotswood dresse certes le portrait de despote religieux violent, mais elle montre également qu’une Résistance peut avoir plusieurs visages et que les opposants au régime tyrannique ne sont pas forcément plus humains. Le fanatisme, de quelque côté qu’il soit, reste du fanatisme. Et de mauvaises méthodes utilisées pour de bonnes raisons, restent de mauvaises méthodes.

Heureusement, dans les livres, les petites gens ont tout le bon sens possible et nécessaire. Et dans les livres aussi, l’amour est plus fort que la magie.
« Sœurs Sorcières », ce n’est pas la vraie vie, mais c’est une histoire époustouflante, des personnages attachants et une série de qualité pour les jeunes et les moins jeunes.


Titre : Sœurs Sorcières (Sisters’ Fate, 2014)
Série : Sœurs Sorcières (The Cahill Witch Chronicles), tome 3/3
Auteur : Jessica Spotswood
Traduction de l’anglais (États-Unis) : Rose-Marie Vassallo et Papillon
Couverture : Malgorzata Maj / Arcangel Images
Éditeur : Nathan
Site Internet : page roman (site éditeur)
Pages : 438
Format (en cm) : 14 x 21 x 2,9
Dépôt légal : avril 2015
ISBN : 9782092540459
Prix : 15,90 €



À lire également sur la Yozone :
- « Sœurs Sorcières, tome 1 »
- « Sœurs Sorcières, tome 2 »


Emmanuelle Mounier
26 août 2015






PNG - 134.1 ko



WebAnalytics