YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Jimi : All Is By My Side
Film américain de John Ridley (2013)
26 mai 2015 (DVD)

**



Genre : Biopic
Durée  : 1h54

Comment James Marshall Hendrix est devenu la légende Jimi Hendrix ? Du Swimming London au concert de Monterey, ce biopic retrace le parcours de ce prodige qui révolutionna la musique.

Avec André 3000 (Jimi Hendrix), Hayley Atwell (Kathy Etchingham), Burn Gorman (Michael Jeffrey), Imogen Poots (Linda Keith), Ruth Negga (Ida), Ashley Charles (Keith Richards), Amy De Bhrún (Phoebe), Clare-Hope Ashitey (Faye), Laurence Kinlan (John), Andrew Buckley (Chas Chandler

Synopsis

En 1966, dans un club new-yorkais, Jimi Hendrix est repéré par Linda Keith ; à l’époque elle est la petite amie de Keith Richards. Grâce à elle, le jeune guitariste rencontre son futur manager, Chas Chandler (bassiste des Animals), qui le convainc de l’emmener à Londres où démarrera véritablement sa carrière internationale.

JPEG - 31.1 ko

En tant que maître ès Jimi Hendrix, il était de mon devoir de regarder ce biopic réalisé par John Ridley.
Tout d’abord, il faut remarquer le travail admirable d’André « 3000 » Benjamin, qui se fond dans le personnage.
Il est Jimi !
Mais un Jimi triste, silencieux, déjà abattu par le poids de son destin.
Il est toujours difficile de réaliser un biopic. Décider de l’axe a adopté. Le parti-pris est toujours visible.
Il est dommage d’avoir montré un Jimi sans éclat. Le film ne cache certes pas sa part sombre, ce qui est une bonne chose, mais manque cruellement de densité.
Les relations de Jimi avec les Beautiful People dont les Rolling Stones, par exemple, ne sont pas du tout exploitées.
Et on en vient à se demander comment ce Jimi sans envergure a réussi. Au regard du Biopic, tout cela serait presque arrivé par hasard. Le film ne montre pas la bête de travail qu’il était. Cet amour inconditionnel, qu’il avait pour la guitare, qui passait avant son amour pour les femmes.

Heureusement, néanmoins, « Jimi : All Is By My Side » ne fait pas l’impasse sur tous les moments clés, comme sont addiction à Bob Dylan qui fut un pas vers sa carrière musicale, sa rencontre avec Eric Clapton et celle sans qui rien ne serait arrivé, la femme de l’ombre, Linda Keith.

Quoi qu’il en soit, une chose est sure : ce film vous donnera envie de (ré)écouter et de (re)voir les lives de ce génie parti trop vite.

FICHE TECHNIQUE

Réalisation et scénario : John Ridley
Producteurs : Danny Bramson, Anthony Burns, Jeff Culotta, Brandon Freeman, Tristan Lynch, Sean McKittrick, Nigel Thomas
Producteurs délégués : Ted Hamm, John Ridley
Direction artistique : Adam A. Makin
Décors  : Paul Cross
Costumes : Leonie Prendergast
Photographie  : Tim Fleming
Montage : Hank Corwin et Chris Gill
Musique  : Danny Bramson et Waddy Wachtel


Images © Universal Pictures



Ingrid Etienne
11 décembre 2015






JPEG - 13.9 ko



JPEG - 8.1 ko



WebAnalytics