YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire


BD
Brèves
Albums
Comic-books
Mangas
Intégrales
Dossiers
Agenda
Archives
Cinéma
Annonces
Brèves
Critiques
Dossiers
Extraits
Interviews
Making of
Imagin'Arts
Brêves
Chronic'Arts
Archives
Littérature
Brèves
D&D
Critiques
Jeunesse
Dossiers
Télévision
Brèves
Séries TV
Dossiers
DVD
Cinéma
Séries TV
Japanimation
Game Zone
Brèves
Jeu vidéo
Jeu de Rôles
Figurines
Kiosque
Divers
Yo-Sphère
Rédaction
Liens
Partenaires

Contact
RSS - XML
Suivre yozoneFR sur Twitter



RSS XML
Add to Netvibes Add Google Add to Yahoo
Visiteurs

35 visiteurs en ce moment


YozoneBandes Dessinées Mangas

Lesson of the Evil (T1 et 2)
Eiji Karasuyama et Yusuke Kishi
Big Kana

Le lycée privé Shino Mashida. La classe de première 4 possède une très mauvaise réputation. Elle regroupe tous les marginaux, toutes les racailles que le lycée peut contenir. Cela va du fils à papa au gros intellectuel détesté de tous. Mais la classe regroupe également les boucs-émissaires et leurs tortionnaires. Parmi les chefs de clan, deux noms sortent du lot : Takuma Yamaguchi et son pire ennemi, une petite frappe qui ne pose que des problèmes, cumulant les bastons avec des élèves de toutes les écoles, Masahiro Tadenuma. Les professeurs sont malheureusement loin de relever le niveau entre un professeur de sport ultra-violent, un autre exerçant un harcèlement sexuel sur ses élèves... En fait, un seul prof est aimé de tous et de toutes, au point de s’être créé une petite milice de élèves sous son charme : il s’agit du professeur principal et professeur d’anglais de la premier 4, Seiji Hasumi. Il semble toujours résoudre les problèmes de sa très chère classe car Hasumi la voit comme son petit royaume et veut que celui-ci soit parfait, vivant selon ses lois...


Masahiro Tadenuma. Décidément, il semble être la source de tous les problèmes pourrissant l’ambiance de la classe de première 4. Hasumi a failli le prendre en flagrant délit de maltraitance sur son camarade de classe Masahiko. Il faut dire que ses airs efféminés ont tendance à attiser la haine des voyous du lycée. Toutefois, Hasumi ne compte pas en rester là, il doit impérativement trouver un moyen de faire renvoyer Masahiro de l’école et pour cela il doit le discréditer auprès de tous. Mais avant, il doit résoudre le problème de triche en masse lors des examens. Hasumi a de très bonnes balances qui lui révèlent tous les secrets mêmes inavoués de la classe et si la méthode pour contrecarrer le système mis en place par Keisuke est quelque peu illégal, Hasumi sait parfaitement que personne n’osera se plaindre, car ce serait un aveu de leur tentative de triche. En tout cas, Keisuke ne s’attendait pas à ce que ce sacré prof d’anglais parvienne à utiliser des contre-mesures aussi efficaces. Mais ce n’est rien par rapport au plan qu’Hasumi a fomenté afin de faire tomber sa cible : quelques messages d’insultes bien sentis dans un forum codé d’élèves et voila Masahiro qui commence à péter un câble.

JPEG - 54.4 ko

“Lesson of the Evil” est l’adaptation en manga du roman éponyme de l’écrivain japonais Yusuke Kishi, publié en 2010. L’histoire nous emmène dans une classe de rebuts de la société scolaire. Tout ce petit monde est en fait un lot de bombes à retardement qui explosent peu à peu au nez d’Hasumi. Dans le premier tome, tout est fait pour laisser une certaine ambiguité sur ce personnage. Tout est fait pour montrer régulièrement son côté obscur alors que ses actions sont plutôt positives puisque ce professeur principal cherche toujours à trouver la meilleure solution pour retrouver le calme et la sérénité dans sa classe. Le premier tome est même plutôt positif pour ce personnage. Et il faut en fait chercher dans les apartés des raisons de se poser des questions sur les véritables objectifs de Hasumi. Nous le suivons donc se remuer les méninges afin de trouver un plan pour éviter un procès pour violence à un professeur, afin de résoudre une affaire de harcèlement sexuel ou encore la maltraitance d’un jeune garçon aux tendances homosexuelles.

Le deuxième tome nous montre peu à peu le vrai visage d’Hasumi. Son piège pour renvoyer Masahiro montre une réelle perversion qui va d’ailleurs mettre en danger d’autres élèves. Hasumi n’est plus le gentil professeur anglais mais un monstre manipulateur. En peu de temps, le lecteur comprend que l’objectif d’Hasumi est une totale main mise sur sa classe, faire des élèves les membres de sa secte le vénérant, tel un dieu protecteur. Masahiro devient alors l’élève à abattre à tout pris, Hasumi étant convaincu qu’en coupant la tête des fauteurs de troubles, il n’aura plus qu’à éteindre tranquillement les cendres encore trop chaudes. Hasumi est aussi présenté comme un vrai stratège, utilisant les élèves et leurs histoires pour obtenir les moyens de pression nécessaires pour déstabiliser sa cible. Toutefois, le final du tome 2 est à la fois un cliffhanger extrêmement puissant mais aussi un spoiler, un peu à la Stephen King.

Au crayon, nous trouvons pour la première fois Eiji Karasuyama. Son style hyper réaliste de seinen est remarquable. Ses personnages ont tous une vraie gueule, le lecteur est face à une lecture facile est peu profiter des planches du mangaka. Ses protagonistes sont très expressifs. Les couvertures des deux tomes donnent une bonne idée du design des personnages reprenant Hasumi et la jeune Reika qui semble avoir un instinct peu commun, lui permettant de repérer les personnes qui sont potentiellement un danger et évidemment, Hasumi est dans son collimateur au point qu’elle le traite de monstre. Les dernières planches de ce tome ne peut qu’inciter à découvre en octobre le tome 3.

“Lesson oh the Evil” est un seinen très efficace, avec des personnages qui marqueront le lecteur et une histoire en neuf tomes qui s’annnonce passionnante.


Lesson of the Evil (T1 et 2)
- Auteur : Eiji Karasuyama
- D’après une histoire de : Yusuke Kishi
- Traducteur  : Jean-Benoit Silvestre
- Éditeur français : Kana
- Collection : Big Kana
- Format : 127 x 180, noir et blanc - sens de lecture original
- Pagination  : 192 pages
- Date de parution : 3 juillet 2015
- Numéro ISBN : 9782505063902 ; 9782505063919
- Prix : 7,45 €


© Eiji Karasuyama et Edition Kana - Tous droits réservés



Frédéric Leray
11 août 2015







JPEG - 22.4 ko



JPEG - 23 ko



JPEG - 21.9 ko



JPEG - 28.4 ko



JPEG - 27.9 ko