YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Bleach (T63 et 64)
Tite Kubo
Glénat Manga

Kensei Muguruma se retrouve face au Stern Ritter Mask de Masculine. Mais malgré un physique de catcheur de seconde zone, ce dernier semble invincible grâce à son plus grand fan, James. Ses encouragements permettent à Mask de se régénérer, quelle que soit sa blessure. Et même un capitaine Shinigami semble incapable de vaincre un tel monstre. L’intervention de Rojuro Otoribashi ne servira pas plus les intérêts de la Soul Society. Finalement, les Shinigami seraient donc réellement incapable de faire face à cette évasion ? Seulement, tous ne sont pas restés à attendre de se faire tuer et Renji Abarai compte bien montrer à ces maudits Quincy qu’il n’a pas perdu son temps et qu’en apprenant le vrai non de son Zanpakuto, il est parvenu à maîtriser un tout nouveau Bankai. Mais avant cela, il doit se débarrasser de ce fichu fan qui permet au catcheur masqué de se relever après n’importe quel coup. Il est temps de montrer à tous la puissance de son So-o Zabimaru.



Combattre un Stern Ritter est déjà des plus périlleux mais combattre un Stern Ritter capable d’être non seulement invisible mais aussi de vous faire oublier sa présence devient impossible, et la vice-capitaine Yachimaru va le découvrir à ses dépens. Toutefois, le pouvoir de son adversaire ne fonctionne que face à un adversaire dont les attaques sont prévisibles. Mais Yachimaru n’est pas au bout de ses surprises car cet ennemi n’était en réalité qu’une illusion, créé par l’imagination du véritable Stern Ritter devant nettoyer cette partie de la Soul Society. Son pouvoir est tel que tout ce qu’il imagine devient réalité, comme rendre les os de sa cible aussi cassant qu’un biscuit. Seulement on ne touche pas impunément au vice-capitaine de Kenpachi. Lui aussi ne s’est pas absenté par hasard mais d’un autre côté, ce Stern Ritter pourrait bien l’amuser un peu, surtout qu’il se prétend être le plus puissant des Quincy, et d’ailleurs, Gremmy a même préparé un ring pour leur affrontement. Toutefois, Gremmy est considéré par ses pairs comme un fou dangereux, un psychopathe qui se moque bien de savoir si ses attaques tuent un ennemi ou un allié...

JPEG - 36.9 ko

Décidément, sale temps pour les Shinigami de la Soul Society, surtout pour ce pauvre nouveau capitaine de la neuvième division qui se refera littéralement massacrer par Mask de Masculine. Avec son design de catcheur ringard, ce Stern Ritter va s’avérer presque immortel grâce à la présence de ses fans qui lui permettent de se régénérer. Décidément, Tite Kubo a tout de même des idées vraiment tordues quand il s’agit de créer des ennemis presque invincibles pour faire évoluer ses personnages. Jusqu’à présent, seul Ichigo avait le plaisir de réellement progresser dans l’aventure. Mais cette fois, vue les humiliations à répétition que se prenaient les capitaines, il fallait les faire eux aussi évoluer. Pourtant, il faudra attendre un peu pour voir la progression de ces derniers. Ce tome 63 va principalement mettre en avant Renji et Rukia. Chacun aura l’honneur de nous montrer le véritable Bankai de leur Zanpakuto. Pour Renji, il faut avouer que la transformation de son sabre fouet est assez stupéfiante. Tite Kubo a choisi de totalement redessiner la forme ultime du katana de son personnage. Pour Rukia, le changement est plus subtil. Mais si l’adversaire de Renji est ridicule en apparence, celui de Rukia est au contraire effrayant. Le combat contre Äs Nödt sera à la limite du gore avec l’arrivée toujours aussi impressionnante du très charismatique Byakuya.

Le tome 64 est presque uniquement dédié au grand retour de Kenpachi. J’avoue que ce capitaine fait partie de mes préférés. Surtout que son Zanpakuto était totalement atypique : avec sa lame ébréchée, il n’utilisait jamais de Bankai. Mais cette fois, le capitaine va affronter certainement le méchant le plus tordu qu’est inventé Tite Kubo. A force de parler de l’imagination débordante du mangaka, il ne faut pas s’étonner qu’il finisse par inventer le combattant qui n’utilise en réalité que son imagination. Et pour le combattre il fallait bien un adversaire à la force brute, sans justement la moindre imagination, comme Kenpachi. Ce dernier est tellement basique qu’il parviendra à contaminer son ennemi en lui donner le véritable gout du sang. Il faut avouer que cette fois, Tite Kubo ne va pas lésiner dans l’exubérant et le combat titanesque totalement disproportionné. Je vous laisse découvrir l’arme que s’apprêtait à utiliser Gremmy pour rayer le Seireitei de la surface de la Soul Society. Et le miracle va alors se produire : Kenpachi va enfin utiliser le vrai nom de son Zanpakuto et le résultat de la transformation de son sabre sera des plus impressionnantes, pour notre plus grand plaisir. Seulement ce combat sera bien plus dur physiquement pour le capitaine Shinigami qu’il n’y pensait. Il faut avouer que ces combats sont réellement très intéressants et vont irrémédiablement marquer la Soul society par les pertes importantes qu’ils entraînent mais également par le changement profond par lequel doivent impérativement passer les Shinigami pour avoir la moindre chance contre les Quincy.

Décidément, Tite Kubo semble avoir retrouver toute sa verve et son imagination du début... de l’alpha à l’omega de la Soul Society...


Bleach (T63 et 64)
- Auteur : Tite Kubo
- Traducteur : Anne-Sophie Thévenon
- Éditeur français : Glénat
- Format : 115 x 180, noir et blanc - sens de lecture original
- Pagination : 192 pages
- Date de parution : 6 mai et 1er juillet 2015
- Numéro ISBN : 9782344006740 ; 9782344009413
- Prix : 6,90 €


A lire sur la Yozone :
Bleach, volume 6 à 10
Bleach, volume 11 à 12
Bleach, volume 13 à 15
Bleach, box 7
Bleach, box 8
Bleach, box 9
Bleach, Arrancar the Appearance, box 10
Bleach, box 11 : Arrancar the Hueco Mundo
Bleach, box 12 : Arrancar Fierce Fight part 1
Bleach, box 13 : Arrancar Fierce Fight part 2
Bleach, box 14 : New Leader Shusuke Amagai part 1
Bleach, box 15 : New Leader Shusuke Amagai part 2
Bleach, box 16 : Arrancars vs Shinigamis
Bleach, box 17 : Turn back the Pendulum, Karakura’s Battle

Bleach (T33 et 34)
Bleach (T35)
Bleach (T36)
Bleach (T37)
Bleach (T38)
Bleach (T39 et 40)
Bleach (T41)
Bleach (T42)
Bleach (T43)
Bleach (T44)
Bleach (T45)
Bleach (T46)
Bleach (T47)
Bleach (T48)
Bleach (T49)
Bleach (T50)
Bleach (T51)
Bleach (T52)
Bleach (T53)
Bleach (T54)
Bleach (T55)
Bleach (T56)
Bleach (T57)
Bleach (T58)
Bleach (T60)
Bleach (T61 et 62)


© Edition Glénat - Tous droits réservés


Frédéric Leray
9 août 2015






JPEG - 21.2 ko



JPEG - 33 ko



JPEG - 24.9 ko



JPEG - 20.6 ko



JPEG - 23.9 ko



JPEG - 34.8 ko



WebAnalytics