YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Sex Criminals (T1) Un coup tordu
Matt Fraction, Chip Zdarsky
Glénat Comics

Comment s’est-elle retrouvée à cambrioler une banque avec son nouveau petit ami ? Suzie s’est fait dépasser par les événements mais depuis qu’elle a découvert le sexe, la vie de Suzie n’a rien d’ordinaire. En réalité, la jeune femme possède un étrange pouvoir : quand elle se masturbe, l’orgasme provoque un monde calme, comme si le temps s’arrêtait pour tout le monde sauf elle. Elle était déjà la fille qui n’a plus de père, ce dernier ayant été défenestré à son travail. Ouais, même des employés de banque peuvent finir par un saut de l’ange. Sa mère ne s’en était jamais remise et passait ses soirées en tête à tête avec une bouteille. Alors quand elle découvrit son pouvoir, Suzie ne comprit pas ce qui lui arrivait et chercha conseil auprès de la plus salope des filles de l’école, qui allait devenir sa meilleure amie : Rachel. Elle sut alors qu’elle était la seule à pouvoir figer le temps par le sexe... ou par quoique ce soit d’autre d’ailleurs, mais malheureusement il y avait un prix à payer : elle ne prenait aucun plaisir à baiser avec un homme jusqu’à Jon...



Car Jon a la même capacité qu’elle et en plus, en faisant l’amour ils se projettent ensemble dans le monde calme, que Jon appelle moins poétiquement le foutoir. Son apprentissage du foutoir fut plus brut, plus masculin et plus hard. En fait, c’est à travers le porno que Jon fit son expérimentation de son pouvoir, en dévalisant un sex-shop... Bon en fait, il empruntait des vidéos, des livres pour parfaire son éducation sexuelle, malheureusement, aucun de ces livres n’expliquait comment fonctionnait ce pouvoir et Jon dut apprendre les règles de ce monde figé, comme par exemple ne jamais rejouir car cela défige tout. Mais comme pour Suzie, les expériences sexuelles à deux furent très décevantes pour Jon car il n’éprouvait pas vraiment de plaisir et n’atteignait que rarement l’orgasme. Jusqu’à ce qu’il rencontre Suzie. Deux phénomènes qui peuvent enfin partager leur expérience, parler de leur pouvoir sans passer pour un fou ou une mythomane. Et puis Jon a eu cette idée en entendant Suzie parler de cette banque qui voulait racheter la bibliothèque pour laquelle se battaient Suzie et Rachel...

JPEG - 28.1 ko

“Sex Criminals” est un des titres inaugurant le nouveau format de la collection Glénat Comics. Ce polar érotico-fantastique semble parfois comme écrit et dessiné sous ecstasy, mais commençons par le début comme le ferait cette chère Suzie. Matt Fraction nous invente une nouvelle sorte de super-héros car le pouvoir de ces derniers se révèle quand ils font l’amour... Bon disons plutôt qu’au début, c’est surtout la masturbation qui leur permet d’arrêter le temps. Ce dire que l’un des pouvoirs dont rêvent beaucoup se déclencherait par une simple branlette a de quoi laisser rêveur. Mais il y a évidemment une contrepartie à ce pouvoir : nos héros n’éprouvent quasiment aucun plaisir en faisant l’amour avec des humains normaux. Et là vous me dites : mais d’où sort ce Matt Fraction ? Ce diplômé du Kansas City Art Institute est passé par le très classique monde des éditions Marvel en travaillant en particulier sur les séries “The Invincible Iron Man”, “Uncanny X-Men” ou encore “The Fantastic Four”. Il obtient même deux prestigieux Prix Eisner pour “The Invincible Iron Man”, “Hawkeye n°11” et... la nouvelle “Sex Criminals” ! La boucle est donc bouclée, rien ne vaut de travailler avec les super-héros en spandex pour disjoncter et en faire des obsédés sexuels.

L’histoire est pris sur un ton très humoristique qui donne une atmosphère un rien potache à cette série. Surtout que si Suzie est, disons, plutôt sage, Jon est un vrai détraqué qui va faire son éducation sexuelle dans un sex-shop qu’il pille régulièrement grâce à ses pouvoirs. Mais si un bon deux tiers de ce tome est dévoué à la découverte par nos héros de leurs pouvoirs et leur sexualité, Matt Fraction les implique rapidement dans un hold-up. Et quand on utilise mal ses pouvoirs, on déclenche l’alarme de la police du ... sexe. On va l’appeler comme cela ! L’histoire zappe entre le présent avec le hold-up et le passé des deux héros. Sans oublier la cheffe des flics du sexe dans sa tenue virginale, qui ne peut que faire sourire quand on connait la méthode pour geler le temps, d’ailleurs ses deux acolytes ressemblent plus à deux pervers dans leur tenue assez douteuse.

Au dessin, nous retrouvons Chip Zdarsky. Ce dernier a commencé sa carrière comme illustrateur pour des journaux canadiens et américains. Il s’essaie à l’humour sur quelques comic books avant de se lancer sur “Sex Criminals”. Ses personnages ont un design semi-réaliste, parfois cartoonesque, mais ce qui interpelle le lecteur est sa représentation du monde figé, comme une vision sous ecstasy. Le dessinateur nous expliquera en bonus de fin de tome la technique utilisée pour obtenir ce rendu assez particulier, à grand coup de calques. Le résultat est vraiment intéressant car sortant de l’ordinaire. Il placera régulièrement de bonnes doses d’humour, à grand coup de gode... et ce n’est même pas du second degré. Mais au final, on passe un bon moment de lecture, sans prise de tête, juste pour s’amuser un bon coup...

Bon j’arrête avec les jeux de mots lourdingues, mais vous conseille fortement de découvrir “Sex Criminals” et son univers déjanté. Pour adulte averti tout de même.


(T1) Un coup tordu
- Série : Sex Criminals
- Scénario  : Matt Fraction
- Dessin et couleurs : Chip Zdarsky
- A-plats de couleurs : Becka Kinzie, Christopher Sebela
- Traduction : Alex Nikolavitch
- Éditeur : Glénat
- Collection : Glénat Comics
- Dépôt légal : 15 avril 2015
- Format : 199 x 302 mm
- Pagination : 144 pages couleurs
- Numéro ISBN : 9782344008652
- Prix public : 19,95 €


© Editions Glénat - Tous droits réservés



Frédéric Leray
1er juillet 2015






JPEG - 29.1 ko



JPEG - 31.2 ko



JPEG - 22.8 ko



JPEG - 35.3 ko



WebAnalytics