YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Aigle sans orteils (L’)
Lax
Dupuis

En 1907, le soldat Amédée Fario transporte du matériel nécessaire à la construction de l’observatoire du Pic du Midi. Il y rencontre Camille, un des scientifiques du laboratoire, passionné par le tour de France.
Crée en 1903, cette belle épreuve cycliste n’est pas encore connue. Camille va partager sa passion avec Amédée et celui-ci ne va avoir plus qu’un objectif en tête : participer au Tour de France.
Octobre 1908, Amédée termine son service militaire et se fait embaucher en tant que porteur de ravitaillement à l’Observatoire du Pic du Midi. Les trajets presque quotidiens se font en hiver par tous les temps. A 8 francs par trajet, il veut se financer son vélo pour le Tour. Selon ses calculs, il lui faut une centaine de montées pour s’acheter son vélo, son premier Alcyon.



La veillée de Noël, Amédée tient à faire sa montée en bravant froid, neige, tempête de neige. Ce n’est pas très prudent, mais il veut leur livrer du champagne, foie gras, confit d’oie et chocolat. Malgré le froid et la nuit, Amédée redescend de suite pour être de retour pour fêter Noël. Les mauvaises conditions climatiques l’obligent à se réfugier dans une cabane en montagne. Il est retrouvé le lendemain matin. Le diagnostic est sans appel : il a terriblement souffert du froid et ses 10 orteils gelés, doivent être amputés.
Son ami Camille est à ses côtés pour l’aider à remarcher mais Amédée n’arrive plus à tenir debout même en mettant du rembourrage dans ses chaussures. Afin qu’Amédée accède à son rêve, Camille décide de lui faire des prothèses en hêtre en forme d’orteils. Dès qu’il arrive à nouveau à marcher, il s’achète enfin son vélo, 13 kilos d’acier et freins à l’avant !

PNG - 106.7 ko

En 1912, il s’inscrit en coureur isolé, à son premier Tour de France. Le 30 juin 1912, il fait encore nuit quand les 131 coureurs prennent le départ pour la première étape de 351 kilomètres ! Il ne va pas au bout de la Grande Boucle.
En 1913, il revient après un solide entrainement et un meilleur équipement. Amédée est dans le peloton de tête pour passer le Tourmalet qui culmine à 2113 m, mais la course n’est pas terminée.

Le Tour de France est vécu aux côtés d’Amédée, on sent sa souffrance, son courage, sa volonté de prouver que malgré sa différence, son handicap, il est devenu plus fort.

Lax, l’auteur, nous fait partager sa passion du cyclisme, les contrôles surprise en cours de l’étape, les accidents dus aux aléas du matériel de l’époque, les journalistes sportifs et les grands pionniers du Tour de France.
Le dessin de Lax est d’une qualité exceptionnelle, son trait fin et la précision du détail, mais aussi la finition dans les visages des personnages font de cette BD une pure merveille. L’histoire est très prenante, elle nous entraîne très rapidement aux côtés d’Amédée que l’on soutient tout au long du livre... Les talents de narration et de dessin de Lax nous empêchent de décrocher de cette lecture. Les paysages, les personnages, les décors, mais aussi les couleurs forment un ensemble superbe, et le tout combiné à cette histoire de surpassement de l’homme font de cette BD un des grands chef-d’œuvre de Lax.

Cette œuvre nous expose une superbe aventure humaine où les hommes se surpassent pour gagner le bouquet du vainqueur, afin de rentrer dans la Légende du Tour de France qui n’a plus rien à voir avec le Tour actuel : pas d’histoire de dopage, moins de médiatisation, peu de budget ...

JPEG - 51 ko

Cette BD est sublime et cumule les récompenses.

À l’occasion de la huitième édition du festival Les Rendez-vous de l’histoire à Blois, le jury du Prix de la bande dessinée historique a décerné le 2nd Prix de la bande dessinée historique à Lax pour son ouvrage “L’Aigle sans orteils”.

En 2005, elle reçoit le prix Bédélys d’Or 2005 - Corporation des Bibliothécaires Professionnels du Québec et le grand prix RTL de la bande dessinée. Elle sera également nominée au prix du public du festival d’Angoulême.

En 2006, “L’Aigle sans orteils” a reçu le Prix Œcuménique de la BD ainsi que l’Éléphant d’Or du meilleur scénario lors du Festival International de la BD de Chambery.


L’Aigle sans orteils
- Scénario : Lax
- Dessins et couleurs : Lax
- Editeur : Dupuis
- Format : 23,5 x 31 cm
- Pagination : 78 pages couleur
- Dépot légal : 7 septembre 2012
- Numéro ISBN : 978-2800155913
- Prix public : 16,50 €


Illustrations © Lax et Dupuis (2012)


Anne Schnebelen
29 juin 2015






JPEG - 25.6 ko



PNG - 110.1 ko



JPEG - 28.2 ko



JPEG - 30.5 ko



JPEG - 19 ko



WebAnalytics