YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Final Fantasy Type-0 – Le Guerrier à l’épée de glace (T1)
Takatoshi Shiozawa et Tetsuya Nomura
Ki-oon

Kurasame Susaya est un des grands héros de Rubrum, patrie de l’Oiseau Vermillon, et surtout un pilier parmi les professeurs de la classe zéro. Mais avant que la guerre ne fasse de lui un guerrier emblématique, il n’était pas un élève irréprochable, au contraire, il avait été relégué dans la classe 3 d’Akadéméia. Il n’était guère populaire, prenant de haut ses camarades de classe qu’il ne voyait que comme des gamins immatures, loin de le valoir, lui qui aurait dû se retrouver dans la classe 1, comme le seul élève qu’il considérait à peu près comme son ami : Kazusa. Avec son air trop sérieux, il est la proie des cancres comme Orto et le Don Juan aux muscles d’acier, Glenn. Toutefois, il n’est pas totalement indifférent au charme de Miwa, la seule dans la classe qui semble le comprendre et vouloir l’y intégrer. Et pour cela, rien ne vaut un bon vieux test de courage, préparé par les enseignants bien évidemment. Et si Kurasame n’est pas véritablement partant, il se laisse prendre au jeu, sous l’influence non négligeable de Kazusa. Mais cette fois, il aurait du suivre son instinct.



Normalement, la grotte où se déroule le test devait avoir été vidée de ses monstres par une équipe de professeurs. mais ce que ces derniers ignoraient est que cette même grotte servait de lieu d’expérimentation pour des espions de Concordia, pays du Dragon Azur. Et les élèves de la classe 3 allaient rapidement devenir de nouveaux cobayes pour leurs travaux. Resté en arrière, Kurasame et Orto découvrent horrifiés ce que sont devenus leurs camarades. Et pour ne rien arranger un guerrier masqué flanqué de monstres leur barre le chemin. Il fait partie de ces envoyés de Concordia venus espionnés leurs voisins et expérimentés sur eux un nouveau produit. En tout cas, ce qui devait n’être qu’une fête permettant également de se mettre un peu en valeur, surtout aux yeux des filles pour Glenn, a tourné au cauchemar. Ce sont les corps de quasiment tous leurs camarades, empalés sur de terribles pieux, que découvrent les deux rescapés. Et Kurasame va vite apprendre d’où viennent ses armes car l’un des monstres tente alors de lui faire subir le même sort. Heureusement, grâce à l’intervention de Orto, non seulement ils parviennent à ce débarrasser du montre mais également de son maître. Toutefois, le cauchemar ne fait que commencer...

JPEG - 40.5 ko

“Final Fantasy Type-0” est l’adaptation en manga du dernier opus de la saga culte de Square Enix. Les chiffres de la saga “Final Fantasy” parlent d’eux même (bon je vais leur donner un coup de pouce) : quatorze épisodes, eux-mêmes déclinés en spin-off, vendus à 100 millions d’unité à travers le monde, sans oublier deux films d’animation en images de synthèses de très grande qualité. Peu de titres peuvent se glorifier d’être précédés d’une telle aura. Mais c’est aussi le danger, surtout que les adaptations en manga des jeux de Square Enix sont loin d’être tous réussis. Alors le défi était loin d’être anodin, d’autant plus que le manga reprend le contexte du jeu “Final Fantasy Type-0”, initialement sortie sur PSP et qui vient de subir un dépoussiérage pour passer sur PS4 et XBox One. Ce qui évidemment créa son petit buzz dans le monde des gamers, voyant en cette réédition uniquement le moyen de faire patienter les joueurs dans l’attente d’un vrai nouveau “Final Fantasy”.

Mais au-delà du jeu, que dire du manga ? Tout d’abord, nul besoin d’avoir arpenté les mondes de “Final Fantasy” (j’avoue avoir chevauché quelques chocobos). Nous suivons donc les années à Akadéméia de Kurasame, qui apparaît dans le jeu comme au début du manga, dans sa posture de professeur de la classe 0. Le manga offre donc la possibilité de découvrir qui il est réellement, mais surtout, en se déconnectant du jeu, n’impose nullement de connaitre au préalable le personnage. Ni même d’ailleurs le monde de “Final Fantasy”, le mangaka prenant le parti, très intelligent soi-dit en passant, de présenter l’univers comme un monde de fantasy lambda où les personnages évolueront au fil des cinq tomes du manga. Vu ce qu’il va arriver à sa classe, pas beosin de trop s’apesantir sur tous les élèves et se focaliser sur les survivants que nous suivrons durant toute la série. Takatoshi Shiozawa parvient à amener doucement, sans à-coups la scène tragique de la grotte. Le mangaka utilise les classiques annonces de voix off, pour nous préciser des points importants ayant rapport avec le futur et qu’il ne peut aborder que rapidement pour ceux n’ayant jamais joué au jeu. Mais ce n’est pas problématique, ce premier tome ayant clairement pour but d’identifier les quatre grands futurs héros et poser le contexte qui va transformer des cancres en guerriers.

Graphiquement, Takatoshi Shiozawa a pu compter sur le soutien de Tetsuya Nomura, designer de plusieurs personnages mythiques de la saga “Final Fantasy”. Evidemment, le design des personnages a dû être adapté au style manga, ne pouvant avoir la même qualité que dans le jeu. Mais le résultat est très intéressant. Certains personnages rappelleront le style graphique de Masashi Kishimoto. Les décors sont minimalistes, mettant en relief les personnages qui sont toujours au centre des cases, ne laissant pas beaucoup de place pour développer un environnement autre que des éléments contextuels permettant de localiser les personnages. Le fait qu’un chara designer soit superviseur n’est certainement pas un hasard et aura évidemment influencé le dessin de Takatoshi Shiozawa, mais ce n’est pas déagréable et évite encore une fois de trop comparer le manga au jeu. En lui donnant un style propre, le mangaka aide fortement l’adaptation à se créer sa propre place dans l’univers de “Final Fantasy”.

Ce premier tome de “Final Fantasy Type-0” nous ouvre le monde de la saga culte grâce à une histoire qui saura convaincre les fans comme les non initiés.


Final Fantasy Type-0 – Le Guerrier à l’épée de glace (T1)
- Auteur : Takatoshi Shiozawa
- Supervisé par : Tetsuya Nomura
- Traducteur  : Tony Sanchez
- Éditeur français : Ki-oon
- Format : 130 x 180, noir et blanc - sens de lecture original
- Pagination  : 178 pages
- Date de parution : 11 juin 2015
- Numéro ISBN  : 978-2-35592-847-5
- Prix : 7,65 €


A lire sur la Yozone :
Final Fantasy arrive... en manga !


© Takatoshi Shiozawa / SQUARE ENIX
© 2011 SQUARE ENIX CO., LTD. All Rights Reserved.
CHARACTER DESIGN : TETSUYA NOMURA
© Ki-oon - Tous droits réservés


Frédéric Leray
20 juin 2015






JPEG - 27.9 ko



JPEG - 21.9 ko



JPEG - 29.3 ko



JPEG - 31.1 ko



JPEG - 30.3 ko



WebAnalytics