YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire


BD
Brèves
Albums
Comic-books
Mangas
Intégrales
Dossiers
Agenda
Archives
Cinéma
Annonces
Brèves
Critiques
Dossiers
Extraits
Interviews
Making of
Imagin'Arts
Brêves
Chronic'Arts
Archives
Littérature
Brèves
D&D
Critiques
Jeunesse
Dossiers
Télévision
Brèves
Séries TV
Dossiers
DVD
Cinéma
Séries TV
Japanimation
Game Zone
Brèves
Jeu vidéo
Jeu de Rôles
Figurines
Kiosque
Divers
Yo-Sphère
Rédaction
Liens
Partenaires

Contact
RSS - XML
Suivre yozoneFR sur Twitter



RSS XML
Add to Netvibes Add Google Add to Yahoo
Visiteurs

38 visiteurs en ce moment


YozoneBandes Dessinées Mangas

The Ancient Magus Bride (T1)
Kore Yamazaki
Komikku éditions

Chise n’a pas vraiment eu de chance dans la vie. Sa mère morte et son père parti sans donner signe de vie, elle a été recueillie par des parents qui la voyaient d’un très mauvais œil. Car Chise semble posséder des pouvoirs magiques très importants. Seulement, n’ayant eu personne pour les lui montrer et lui expliquer comment les utiliser, Chise n’a jamais pratiqué magie ou sorcellerie. Et pourtant, elle fut vendue par sa famille et la voici aujourd’hui, comme objet mis aux enchères. Toutefois, en étant présentée comme une Slay Vega, son prix grimpe fortement jusqu’à ce qu’un étrange personnage remporte le lot. Son nouveau propriétaire a de quoi effrayer, sa tête étant le crane d’une bête à cornes, cornes qu’il ne peut cacher avec le simple tissu qui repose sur ce qui lui fait office de visage. Mais contrairement à ce qu’elle pouvait craindre, non seulement il ne compte pas faire d’elle son esclave mais sa disciple, et même plus ! Sa future femme ! Mais avant cela, Chise va devoir apprendre à contrôler ses pouvoirs de Slay Vega et devenir elle aussi une sorcière.


Les Slay Vega ont la particularité d’attirer les créatures magiques et surtout, elles peuvent les voir comme n’importe quelles créatures vivantes. Le sorcier ayant acheté Chise se nomme Elias Answorth et son comportement envers la jeune femme est des plus ambigus. Pourquoi raconte-t-il qu’elle doit devenir sa femme ? Il l’a emmenée loin du Japon, chez lui en Angleterre, dans une demeure où pullulent de petites fées et autres créatures de l’autre monde. Seulement, même si elles paraissent inoffensives, Chise doit apprendre à s’en méfier car sa nature de Slay Vega les pousse à vouloir garder avec elles la jeune femme. Chise va devoir apprendre les règles régissant le monde des sorciers, mais Elias est-il le meilleur des professeurs ? Rien n’est moins sûr et ce qui n’a rien de rassurant est que les proches du sorcier ne l’estiment pas beaucoup. Si on peut appeler Angelica une proche. Cette dernière est une ingénieur en Magus Craft, la mécanique magique, mais cette dernière en a aussi payé le prix pour avoir utilisé de la magie sans bien la maîtriser....

JPEG - 45.4 ko

“The Ancient Magus Bride” est le premier titre publié en France de Kore Yamazaki. Deuxième série de la mangaka, la série est devenue un phénomène au Japon. Avec seulement 3 volumes pour le moment, la série est déjà tirée à plus d’1,4 millions d’exemplaires au Japon et attire tout type de lecteurs.

Cette série nous entraîne dans un monde mélangeant créatures magiques et humains. Bien que la tenue des personnages pourrait laisser penser que la mangaka à succomber à la mode des histoires se déroulant durant l’ère victorienne, cette dernière a en réalité choisi de sortir du carcan habituel de ce genre de série. En faisant référence aux ordinateurs, on découvre peu à peu que le monde de Elias est en fait un mélange de moderne et de fantasy, qui rappellera au jeune lecteur ce mélange qui fit le succès d’“Harry Potter” ou, pour rester dans le manga, de Muhyo et Roji. Très vite, la relation entre Chise et Elias est teintée d’ambiguïtés, en particulier sur l’évolution de leur lien souhaité par le sorcier. Ce dernier n’hésite pas à présenter la jeune fille comme comme sa future femme, justifiant chaque voyage comme étant leur lune de miel, mais n’assumant pas vraiment ses dires quand il doit les justifier. Il faut dire que le sorcier est quelque peu repoussant avec sa tête en forme de crane. Kore Yamazaki utilise cette ambiguïté comme élément humoristique, en particulier pour ridiculiser le sorcier ou le mettre dans des positions plus que délicates quand il doit expliquer ses dires, comme par exemple avec Angelica dont les réactions sont plutôt violentes.

Après la période classique de mise en place de l’univers et des pincipaux personnages, qui donne un faux rythme à l’histoire, Kore Yamazaki passe au cœur de son sujet : la formation de Chise en tant que sorcière. Les aventures nous entraînent dans des univers différents de la fantasy. L’épisode dans la tanière des dragons est à la fois très poétique et émouvante, Chise accompagnant un vieux dragon dans son dernier rêve. Si le monde des sorciers est présenté comme dangereux à Chise, pour que cette dernière soit vigilante, les rencontres qu’elle fait sont tout le contraire et auront plutôt tendance à lui donner confiance en elle, trop peut-être vu la conclusion forte en suspens et en tension de ce premier tome.

Les dessins de Kore Yamazaki méritent, sans la moindre hésitation, les éloges qui les précèdent. Les décors permettent une véritable immersion dans ce monde entre gothique et fantasy, très détaillé comme le montre la superbe couverture du premier tome. Les quatre premières pages en couleur aident à entrer doucement dans l’univers de la mangaka. Les personnages magiques sont très impressionnants, en particulier les petites fées volantes ou ce dragon dont la destinée est de donner naissance à un arbre. On pourrait toutefois émettre une petite critique sur les traits des visages qui semblent un cran en dessous de ce que pourrait nous montrer la mangaka quand on voit son travail sur Elias par exemple. Ce sera surtout flagrant sur Angelica dont les traits auraient pu être plus féminins et la coiffure un peu plus réaliste. Mais rien de gênant dans cela, surtout que nous ne sommes qu’au premier tome et que la série mérite largement d’être découverte dans la durée.

“The Ancient Magus Bride” nous ouvre les portes d’un univers de fantasy enchanteur, dont la visite est à conseiller.


The Ancient Magus Bride (T1)
- Auteur : Kore Yamazaki
- Traducteur  : Fédoua Lamodière
- Éditeur français : Komikku éditions
- Format : 13 x 18 cm
- Pagination  : 190 pages
- Date de parution : 15 mai 2015
- Numéro IBSN : 978-2372870108
- Prix : 7,90 €


© Kore Yamazaki / MAG Garden
© Komikku éditions- Tous droits réservés



Frédéric Leray
14 juin 2015







JPEG - 31.1 ko



JPEG - 24.5 ko



JPEG - 30 ko



JPEG - 29.3 ko