YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire


BD
Brèves
Albums
Comic-books
Mangas
Intégrales
Dossiers
Agenda
Archives
Cinéma
Annonces
Brèves
Critiques
Dossiers
Extraits
Interviews
Making of
Imagin'Arts
Brêves
Chronic'Arts
Archives
Littérature
Brèves
D&D
Critiques
Jeunesse
Dossiers
Télévision
Brèves
Séries TV
Dossiers
DVD
Cinéma
Séries TV
Japanimation
Game Zone
Brèves
Jeu vidéo
Jeu de Rôles
Figurines
Kiosque
Divers
Yo-Sphère
Rédaction
Liens
Partenaires

Contact
RSS - XML
Suivre yozoneFR sur Twitter



RSS XML
Add to Netvibes Add Google Add to Yahoo
Visiteurs

56 visiteurs en ce moment


YozoneBandes Dessinées Mangas

Area D (T5 et 6)
Yang Kyung-Il, Nanatsuki Kyouichi
Pika

Jin et ses amis sont prisonniers de la tragédie grecque de Asura, la cheffe du quartier ouest. C’est une terrible illusion dans laquelle les proies subissent réellement toutes les blessures que la vision leur impose. Toutefois, le doc avait prévu ce genre de situation et préparé Mariko pour qu’elle intervienne en cas de danger immédiat. La jeune femme étant déjà morte, elle est totalement insensible aux illusions d’Asura. Pourtant, ils ne sont pas encore en sécurité. Il leur faut s’échapper de la demeure de la sorcière de l’ouest. Avec l’intervention des gardes protégeant Asura, le groupe s’éparpille et Jin se retrouve avec Kaito à la merci de l’intendant ayant la capacité de contrôler les ombres, un pouvoir utile pour permettre le retour d’Asura. Seulement, Jin a perçu le défaut de la cuirasse de la jeune femme. Elle se trouve dans chaque illusion, en petite fille apeurée par les horreurs qu’elle est capable de faire et hantée par ceux qu’elle a tués.


Folle de rage que Jin ait osé violer ses souvenirs et trouver sa faille, Asura décide de lui faire de même, seulement en touchant Jin, elle lui a donné le pouvoir de créer une tragédie grecque. Ses amis se retrouvent alors prisonniers de ses souvenirs. Ils découvrent ainsi comment Rei et Jin sont devenus des Altered orphelins, mais surtout leur rencontre avec celui qui devait créer l’Area D pour poursuivre ses expériences sur ses semblables, le génie des sciences devenu Altered, Agata Ango. C’est un groupe protégeant les Altered et mené par un étrange super-héros, qui sauva les deux frères des laboratoires du savant fou. Pendant tout ce temps, Rei ne put à aucun moment faire usage de son pouvoir, pas plus que Jin. Grace à Galder, les deux frères découvrirent une vie paisible dans un petit village, et Rei rencontra même l’amour en une jeune Altered de son age. Seulement, le destin allait de nouveau frapper et suite à des attentats meurtriers soi-disant réalisés par le groupe de protection des Altered, le gouvernement lança ses troupes anti-Altered et leur première cible fut le village de Rei et Jin. Cette attaque allait marquer définitivement Rei et provoquer la rupture entre les deux frères...

JPEG - 56.7 ko

Ces deux tomes de “Area D” vont nous ouvrir les yeux sur le lien entre les deux frères Altered : Jin et Rei. Le tome nous ramène d’abord sur le combat provoqué par Asura et son illusion. Avec une fine intelligence, Nanatsuki Kyouichi s’est inventé tranquillement un outil génial pour nous offrir un très long flash-back, qui a le mérite de ne pas sortir du chapeau. Le pouvoir d’Asura va devenir une source d’informations sans fin car permettant de progresser dans les souvenirs des protagonistes de cette aventure. Bien évidemment, le mangaka va aussi donner l’occasion à Yang Kyung-Il de nous en mettre plein la vue avec des créatures fantastiques rendant magnifiquement dans des pleines pages d’anthologie, comme celle présentant les deux sœurs de la garde rapprochée d’Asura. Le tome se lit à une vitesse affolante car l’alternance action/révélation prend superbement dans des planches qui nous font saliver de plaisir. Et je ne parle pas de la plastique des demoiselles défendant la cheffe du quartier ouest mais bien de la qualité supérieur des œuvres de Yang Kyung-Il. Mais avant de nous lancer dans les souvenirs de Jin, nous allons faire un tour dans le passé d’Asura et finalement éprouver de la pitié pour cette dernière.

Mais évidemment, le moment de choix se répartira sur les deux tomes avec le passé de Jin et l’explication sur son obsession à retrouver son frère. A travers l’enfance de Jin, Nanatsuki Kyouichi en profite pour nous raconter les premiers jours funestes qui virent l’apparition des premiers Altered. Si la vision vient des souvenirs de Jin, ce ne sont pas les souvenirs d’un enfant qui nous sont présentés en réalité, mais les événements vécus par un enfant et revus par sa version adulte. Le mangaka nous présente également des personnages qui ont influencé la vie des deux frères et qui continuent de le faire. Un des nouveaux protagonistes que nous risquons fortement de retrouver dans les futurs tomes est évidemment Agata Anga, véritable docteur Frankenstein, torturant ses semblables pour mieux contrôler le pouvoir des Altered. Son design évolue d’ailleurs au fur et à mesure que son côté obscur nous est présenté. D’abord magnifique homme papillon, il devient peu à peu un insectoïde de film d’horreur. L’apparence joue ici un rôle important pour discerner les méchants des gentils, globalement. La conclusion de ce souvenir sera le déclenchement du pouvoir de Rei, qui peut paraître simple et terrifiant à la fois.

La fin du tome 6 sera fait de bruit et de fureur avec le pouvoir de Goz, le chef du quartier sud, ou presque. Les premières mutations de Jin et Goz sont assez impressionnantes, même si elle rentre dans une certaine logique des représentations démoniaques nippones. Et se dire que les gardes de l’île entrent dans la partie nous promet un duel titanesque pendant le tome 7, avec en parallèle la tentative de sauvetage de nos deux héros toujours prisonniers du conseil des surhommes et qui finissent par se faire dangereusement oublier, alors que Satoru paraissait être le héros de l’histoire.

“Area D” reste une des séries phares, à ne manquer sous aucun prétexte.


Area D (T5 et 6)
- Scénario : Nanatsuki Kyouichi
- Dessins : Yang Kyung-Il
- Traducteur  : Emmanuel Bonavita
- Éditeur français : Pika
- Format : 130 x 180, noir et blanc - sens de lecture original
- Pagination  : 200 pages
- Date de parution : 3 décembre 2014 et 4 février 2015
- Numéro IBSN : 9782811616465 ; 9782811618148
- Prix : 7,20 €


A lire sur la Yozone :
Area D (T1 et 2)
Area D (T3 et 4)


AREA D INO RYOIKI ©2012 Kyouichi NANATSUKI, Yang Kyung-il/SHOGAKUKAN
© Edition Pika - Tous droits réservés




Frédéric Leray
28 mai 2015







JPEG - 41.7 ko



JPEG - 31.8 ko



JPEG - 50.1 ko



JPEG - 33.9 ko



JPEG - 36.9 ko