YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire


BD
Brèves
Albums
Comic-books
Mangas
Intégrales
Dossiers
Agenda
Archives
Cinéma
Annonces
Brèves
Critiques
Dossiers
Extraits
Interviews
Making of
Imagin'Arts
Brêves
Chronic'Arts
Archives
Littérature
Brèves
D&D
Critiques
Jeunesse
Dossiers
Télévision
Brèves
Séries TV
Dossiers
DVD
Cinéma
Séries TV
Japanimation
Game Zone
Brèves
Jeu vidéo
Jeu de Rôles
Figurines
Kiosque
Divers
Yo-Sphère
Rédaction
Liens
Partenaires

Contact
RSS - XML
Suivre yozoneFR sur Twitter



RSS XML
Add to Netvibes Add Google Add to Yahoo
Visiteurs

54 visiteurs en ce moment


YozoneBandes Dessinées Mangas

Hell Hell (T4 et 5)
Jun Azuma
Ki-oon

Shin découvre enfin le véritable pouvoir de son arme infernale. Ce n’est pas une simple fourchette mais le Eater, une arme capable de dévorer les autres armes infernales. Décidément, son très cher père était un démon plein de surprises et d’ambiguïté. Mais alors pourquoi avoir fourni à ce fils qu’il avait rejeté une arme aussi puissante ? Notre pauvre Shin n’arrive pas à comprendre les agissements de Salomon. Pendant ce temps, ses frères et sœurs ont reçu une invitation pour se rendre chez lui, ou plutôt chez son père adoptif. Pour la plus grande joie de Tadaharu, qui y voit l’occasion rêvée pour se venger de tous ces êtres démoniaques. Car il sait que l’un d’eux est à l’origine de la mort de sa sœur. Elle avait découvert le terrible secret que cachait une secte, La résurrection de Dieu, et le undead à sa tête l’a éliminé. Toutefois, le premier à arriver sur place à une particularité : il possède les jambes de Salomon, lui offrant la possibilité de bouger à une vitesse dépassant l’imagination et lui donnant un avantage certain sur ses adversaires.


Shiva est maintenant en possession de deux Hell’s Parts. Seulement, ce n’était pas dans les plans de celui qui tire les ficelles, caché sous le surnom de l’araignée, lui qui est en fait le numéro 1, premier fils et celui qui se devait de poursuivre l’oeuvre de Salomon. Alors toutes ces Hell’s Parts lui reviennent de droit. Mais cet imbécile de Shiva lui impose de s’éveiller plus tôt que prévu. Toutefois, cela ne change rien à son plan : prendre possession de l’intégralité du corps de Salomon et devenir le nouveau roi des enfers. Shin sait maintenant où se cache celui qui a tué la femme de son père adoptif et contre sa volonté, il décide d’aller régler son compte à cet assassin. Mais en arrivant sur place, il découvre dans le cerceuil, placé comme autel de l’église maudite où se cache la secte, le numéro 1. Il semble aussi que les autres derniers rejetons de Salomon se sont donnés rendez-vous dans cette église. Du pain béni pour le numéro 1 qui voit à sa disposition toutes les Hell’s Parts lui manquant, et le premier qui paiera le prix de sa présomption sera Shiva.

JPEG - 54 ko

Ces deux tomes viennent clore cette mini série. Nous nous demandions comment Jun Azuma allait pouvoir s’en tirer en si peu de tomes pour conclure cette histoire qui aurait certainement mérité un développement plus conséquent. Le tome 4 gardait pourtant le même rythme, alternant combats et révélations. Toutefois, la rapidité aidant, le lecteur entre plus facilement dans le récit et s’attend tranquillement à de nouveaux affrontements entre undeads. Le méchant du jour sera plus classique, une forme de vampire pourvu des jambes de papa Salomon. L’enjeu est donc très clair, surtout que le nombre de protagonistes va augmenter exponentiellement vu que tous se sont donnés rendez-vous chez Shin. Ce sera l’occasion d’en savoir plus sur la relation entre les deux beau-frères, Tadaharu et Kengo. Nous allons tous savoir sur la rencontre entre ce dernier et Chiharu mais surtout sur les conditions du décès de cette dernière. Ce tome 4 est particulièrement touffu, les informations s’entre-choquent et le lecteur doit assimiler toutes les données tout en suivant les combats. Mais encore une fois, la fin du tome laisse sceptique. Comment tout finir en un tome ?

La première réponse sera très simple : on fait comme si il ne restait quasiment plus de fils et filles de Salomon. Ainsi, cela limite le nombre de combats. Et les affrontements programmés en dehors du duel contre Shin, sont quelque peu expédiés. Le pire de tous sera celui contre Shiva qui sera... totalement éludé pour nous mettre sous le fait accompli. Ce tome devient alors celui de toutes les frustrations car tout nous est déballé un peu à la va-vite. Tout nous arrive d’emblée : la raison profonde de ce gâchis, la volonté réelle de Salomon et à quoi peut bien jouer ce maudit numéro 1. Et le tout avec une grande réunion de famille dont le seul mot d’ordre est : tous contre l’araignée. Dans ce grand bazar, le lecteur parvient toutefois à suivre convenablement les affrontements. Il faut avouer que la lecture est plutôt simple et les explications assez claires, même si on aurait aimé avoir une meilleure compréhension des enjeux de l’ultime combat car, finalement, tout arrive chaque fois grâce à un « Deus ex Machina » et le lecteur est souvent juste mis sous le fait accompli. Basta. 5 tomes étaient définitivement trop courts pour que l’histoire soit développée à un niveau pouvant la rendre vraiment intéressante. Sans parler de la difficulté pour reconnaître certains personnages (principalement, les féminins), vu la faiblesse du dessin pour caractériser les protagonistes.

Finalement, “Hell Hell” ne laissera pas grand chose, hormis une série imparfaite, trop ambitieuse pour le format.


Hell Hell (T4 et 5)
- Auteur : Jun Azuma
- Traducteur  : Tony Sanchez
- Éditeur français : Ki-oon
- Format : 130 x 180, noir et blanc - sens de lecture original
- Pagination  : 192 pages
- Date de parution : 28 mai et 3 juillet 2014
- Numéro ISBN  : 978-2-35592-677-8 ; 978-2-35592-696-9
- Prix : 6,60 €


A lire sur la Yozone :
Hell Hell (T1)
Hell Hell (T2 et 3)


© Jun Azuma / SQUARE ENIX CO., LTD.
© Edition Ki-oon - Tous droits réservés



Frédéric Leray
25 mai 2015







JPEG - 35.9 ko



JPEG - 30.2 ko



JPEG - 34.7 ko



JPEG - 22.8 ko



JPEG - 33.2 ko