YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire


BD
Brèves
Albums
Comic-books
Mangas
Intégrales
Dossiers
Agenda
Archives
Cinéma
Annonces
Brèves
Critiques
Dossiers
Extraits
Interviews
Making of
Imagin'Arts
Brêves
Chronic'Arts
Archives
Littérature
Brèves
D&D
Critiques
Jeunesse
Dossiers
Télévision
Brèves
Séries TV
Dossiers
DVD
Cinéma
Séries TV
Japanimation
Game Zone
Brèves
Jeu vidéo
Jeu de Rôles
Figurines
Kiosque
Divers
Yo-Sphère
Rédaction
Liens
Partenaires

Contact
RSS - XML
Suivre yozoneFR sur Twitter



RSS XML
Add to Netvibes Add Google Add to Yahoo
Visiteurs

66 visiteurs en ce moment


YozoneBandes Dessinées Albums

Vidocq (T1) Le suicidé de Notre-Dame
Nolane & Banović
Soleil

En cet automne 1813, l’ex-bagnard Vidocq est à la tête d’une unité spéciale de la police. L’homme, aussi bien que ses méthodes, dérangent, mais heureusement le préfet le soutient, d’autant qu’il affiche les meilleurs résultats.
Après une affaire de fausse monnaie, Vidocq est appelé à la cathédrale Notre-Dame où un colonel baron d’Empire s’est suicidé. En le voyant, il détecte tout de suite un problème, l’homme ne lui est pas inconnu et le suicide ne lui ressemble pas du tout.


Eugène-François Vidocq est un personnage fascinant, dont l’imaginaire populaire s’est emparé à plus d’une reprise. Ce bagnard, spécialiste de l’évasion, a été nommé à la tête d’une brigade d’autres repris de justice et ses méthodes aux limites de la loi donnent de très bons résultats. Déjà que ses collègues voient cette proximité d’un mauvais œil, ils en sont réduits à le jalouser. À plus d’une reprise, le scénario dévoile la cohabitation difficile, comment Vidocq est dénigré, sali...
Un dossier de 2 pages en fin de volume nous présente la vie de Vidocq, ce qui est une très bonne idée pour prendre conscience de la dimension de cet homme hors du commun.

JPEG - 44.9 ko

L’affaire de Notre-Dame qui lui tombe dessus figure justement au rang des brimades, car il vient de boucler tard dans la nuit une autre enquête. Ce qui ressemble à un simple suicide pour quiconque ne trompe pas Vidocq qui dispose d’une mémoire photographique et n’oublie jamais un visage. Et une fois qu’il commence à remonter une piste, il est comme un chien avec son os, il ne lâche jamais et ne recule devant rien pour atteindre son but. D’ailleurs, il est passé maître dans le déguisement, ce qui nous est vite révélé.
Tout cet aspect du personnage transparaît bien tout au long de cet album à l’intrigue habilement ficelée. L’entame servant de présentation générale, puis l’enquête autour du suicidé sont passionnantes. La présence de Vidocq en impose, aussi bien au Parisiens qu’aux lecteurs.

JPEG - 27.9 ko


Graphiquement, Siniša Banović fait des merveilles, il nous propose un Paris très réaliste, ainsi que des personnages très bien croqués. Son trait minutieux est tout à fait dans l’esprit de cette BD. L’histoire est donc très bien mise en scène, portée par des dessins et une colorisation parfaitement adaptés et parcourir les planches se révèle un vrai plaisir. Du fait de ce réalisme, “Le suicidé de Notre-Dame” nous convie à la visite de notre capitale à l’époque napoléonienne.

Cette série consacrée à un personnage réel commence très bien. Elle plante parfaitement le décor de “Vidocq” avec la jalousie des autres membres de la police qui aimeraient que Vidocq reprenne la place au bagne qu’il mérite pour eux.
Cet album nous permet aussi de mieux découvrir ce personnage très fort qui dégage une autorité naturelle imposant le respect.
Tant au niveau du scénario que du dessin, il s’agit là d’une belle réussite.
À suivre !


(T1) Le suicidé de Notre-Dame
- Série : Vidocq
- Scénario : Richard D. Nolane
- Dessin : Siniša Banović
- Couleurs : Matteo Vattani
- Éditeur : Soleil
- Collection : Policier/Thriller
- Dépôt légal : 21 janvier 2015
- Format : 23,3 x 32,2 cm
- Pagination : 48 pages couleurs
- Numéro ISBN : 978-2-302-04231-5
- Prix public : 14,50 €


© Soleil, Nolane, Banović & Vattani - Tous droits réservés




François Schnebelen
27 mai 2015







JPEG - 31.9 ko



JPEG - 35.6 ko



JPEG - 31.3 ko



JPEG - 36.1 ko