YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Monster Hunter Orage (T3 et 4)
Hiro Mashima
Pika

Shiki et ses compagnons d’armes poursuivent leur recherche de matières premières pour que le maître forgeron Kibarion leur fabrique des armes leur permettant d’affronter Miogaruna. Et c’est dans la froidure d’une forêt gelée qu’ils sont partis chasser leur nouveau monstre, le Nako Aguru. Si nos jeunes chasseurs ne savent trop à quoi ressemble réellement leur proie, ils ne vont pas tarder à découvrir ce terrible félin pourvu de dents de sabre. L’agilité et la férocité du Nako sont sans égal sur terre, et sa vigueur met notre trio de chasseurs dans une situation délicate, car l’animal semble éviter tous leurs coups. Mais c’est mal connaitre Shiki que de penser qu’il puisse être impressionné par ce monstre et le meilleur moyen d’approcher le Nako est tout simplement de se laisser mordre... Risqué mais payant ! Avec la peau du Nako, les armes de nos héros atteignent un tel niveau que Shiki a du mal à maîtriser ses nouvelles épées.



Notre trio de chasseurs est parti dans la tanière du terrible Girukuuza, surnommé la vouivre zombie. Caché au milieu du labyrinthe de la cité de Gil Gameth, le monstre aurait en sa possession la preuve de l’existence de Miogaruna. Mais la vouivre est aussi terrifiante que son nom le sous-entend. Toutefois, une surprise attend Eilee. Tombée dans un piège et séparée des deux autres, la jeune femme est rejointe par le prince Koolong Belusus. Ce dernier devenu un chasseur-traqueur souhaite toujours prouver qu’il est meilleur que Shiki et compte bien terrasser lui-même la vouivre. Mais la créature semble n’être fait que d’os et s’avère très résistante et surtout très puissante. Rejoint par Shiki et Sakuya, Koolong doit bien admettre que le travail d’équipe est mille fois plus efficace qu’une tentative solo dont les chances de réussite sont très faibles. Et pour une fois, il va accepter de s’allier aux trois compères. Et si finalement, il avait trouver ses frères d’armes ? Toutefois, vaincre Girukuuza n’était pas le plus difficile car la mort de la vouivre était la véritable condition pour faire renaître Miogaruna...

JPEG - 33.3 ko

Revoilà notre trio de chasseurs un peu fous mais si sympathiques. Shiki continue à jouer les pitres pour nous amuser, souvent bien malgré lui comme avec la petite saynète dans la source d’eau chaude. Nous en saurons un peu plus sur l’enfance de notre jeune héros et surtout par quel hasard il a rencontré son maître. Toutefois, ce tome sera aussi quelque part celui des frustrations. En effet, les flash-backs sur Shiki sont intéressants car nous prouvant que le jeune homme possède quelque chose de particulier, une force hors du commun. Malheureusement, nous restons dans l’ignorance sur ses véritables origines, un des nombreux secrets qui le demeureront jusqu’à la fin de cette mini-série. L’autre désillusion sera tout simplement Shadow. Ce dernier devait être le méchant de l’histoire, celui qui cherchait à voler les épées de Shiki. Lorsque le tournoi où sont mises en jeu les fameuses armes est annoncé, le lecteur s’attend à voir notre naïf héros y participer et y risquer gros... mais finalement ce ne sera rien d’autre qu’un tournoi rapide pour mettre en avant Koolong. Shadow sera rapidement tourné en ridicule et va disparaitre aussi vite qu’il est apparu. Ce sera bien le grand point faible de cette série. A trop vouloir coller au jeu, Hiro Mashima n’a pas eu le courage ou l’audace de mettre en oeuvre un vrai méchant digne de ce nom. Shadow méritera donc bien son nom, car il sera passé telle une ombre dans cette série.

Le tome 4 vient clôturer cette mini-série par l’affrontement tant attendu avec la mythique Miogaruna. Nous passons du trio au quatuor avec l’arrivée de Koolong dans l’équipe. Nous sommes vraiment dans le pur shonen où l’amitié gagne quelles que soient les difficultés. Le mangaka s’est clairement fait plaisir, utilisant les techniques de combat classiques par équipe que l’on trouve dans le jeu. Chaque personnage sera mis en avant et aura un rôle à jouer pour la victoire finale sur la monstrueuse vouivre. Toutefois, le lecteur découvre rapidement que l’histoire s’achève à près de la moitié du tome... Fichtre, mais que reste-t-il donc à lire, surtout que le mangaka nous laisse avec de nombreuses interrogations, comme qui est réellement Shiki ? D’où lui vient sa force et sa capacité à maîtriser les épées du vent ? Plutôt que nous offrir des bonus éclairant le lecteur sur les personnages, le mangaka décide de se mettre en scène avec son équipe dans une série de strip en quatre cases dont le sujet est tout simplement le jeu “Monster Hunter”. Mais très vite, le lecteur qui n’est pas joueur est complètement largué par l’humour de gamer très spécifique à l’univers de “Monster Hunter” et qui laissera de marbre tous les autres lecteurs. On sent que le mangaka s’est fait plaisir, mais d’un autre côté cela n’intéresse aussi que lui.

Bon, hormis cette dernière partie très décevante, “Monster Hunter Orage” est une sympathique mini-série avec des personnages attachants et une bonne dynamique. A redécouvrir.


Monster Hunter Orage (T3 et 4)
- Auteur : Hiro Mashima
- Supervisé par : CAPCOM
- Traducteur  : Taro Ochiai
- Éditeur français : Pika
- Format : 120 x 180, noir et blanc - sens de lecture original
- Pagination  : 192 pages
- Date de parution : 15 et 22 avril 2015
- Numéro IBSN : 9782811621056 ; 9782811621070
- Prix : 7,20 €


A lire sur la Yozone :
Monster Hunter Orage (T1)
Monster Hunter Orage (T2)


MONSTER HUNTER ORAGE © 2008 Hiro MASHIMA / CAPCOM / Kodansha Ltd.
© Edition Pika - Tous droits réservés


Frédéric Leray
14 mai 2015






JPEG - 45.8 ko



JPEG - 33 ko



JPEG - 27.4 ko



JPEG - 55 ko



JPEG - 36.2 ko



WebAnalytics