YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire


BD
Brèves
Albums
Comic-books
Mangas
Intégrales
Dossiers
Agenda
Archives
Cinéma
Annonces
Brèves
Critiques
Dossiers
Extraits
Interviews
Making of
Imagin'Arts
Brêves
Chronic'Arts
Archives
Littérature
Brèves
D&D
Critiques
Jeunesse
Dossiers
Télévision
Brèves
Séries TV
Dossiers
DVD
Cinéma
Séries TV
Japanimation
Game Zone
Brèves
Jeu vidéo
Jeu de Rôles
Figurines
Kiosque
Divers
Yo-Sphère
Rédaction
Liens
Partenaires

Contact
RSS - XML
Suivre yozoneFR sur Twitter



RSS XML
Add to Netvibes Add Google Add to Yahoo
Visiteurs

36 visiteurs en ce moment


YozoneBandes Dessinées Albums

Oms en Série (T2) L’exom
Jean-David Morvan et Mike Hawthorne
Ankama - Les Univers de Stefan Wul

Terr est devenu le meneur des rebelles Oms. Avec une petite troupe, il libère peu à peu les siens du jougs des Draags. Mais cette fois, ce n’est pas au secours de n’importe quel Om qu’il part. Ce reproducteur n’est autre que son frère. Malheureusement, dans cette opération de sauvetage, le fils aîné de Terr est capturé avec d’autres Oms. Terr sait que son devoir est de retourner à leur cité secrète avec les survivants car il ne peut mettre en danger tout un groupe pour un seul Om. Toutefois, ce sacrifice ne sera pas impuni. Grace à la technologie apprise des Draags, les Oms sont parvenus à reproduire un pistolet assez puissant pour terrasser un Draag. Une nouvelle qui inquiète maître Sinh, convaincu que le danger Om est bien réel et qu’il est temps d’éradiquer les créatures les plus évoluées pour empêcher que celles-ci ne reproduisent ce qu’ils ont fait sur leur planète natale.


Les Draags sont-ils aveugles ? Comment peuvent-il ignorer le danger que représentent ces Oms bien trop évolués ? Maître Sinh est lui bien conscient de la signification de ces raids pour délivrer les Oms domestiques : une révolte est prête à éclater. Et cette fois, il y a eu des morts parmi les Draags. Cette nouvelle race d’Oms doit impérativement être exterminée. Heureusement, à force de persévérance, Sinh est parvenu à convaincre le premier édile du danger immédiat. Il peut maintenant passer à une nouvelle étape : l’interrogatoire de ces Oms faits prisonniers. Ces derniers refusent de parler en sa présence, mais Sinh sait être convainquant, une petite séance de torture sur l’un d’eux et les langues se délieront sans problème pour lui révéler l’emplacement de leur cité. Là-bas, Terr fait découvrir à son frère les bienfaits de la liberté et surtout la vérité sur leur race. Terr est parvenu à ramener un programme holographique racontant comment les Draags ont découvert la planète des Oms et comment ces créatures sont devenus leurs animaux de compagnie alors qu’ils détruisaient leur propre planète.

JPEG - 40 ko

Ce deuxième tome d’“Oms en série” s’attache plus à nous présenter la nouvelle civilisation des Oms que celle des Draags. C’est surtout le moment d’en apprendre plus sur l’origine de ces créatures devenues les animaux domestiques des géants Draags. Difficile de ne pas faire le rapprochement avec l’oeuvre de Pierre Boulle, “La Planète des Singes”, parue en 1963. L’oeuvre de Wul étant parue en 1957, elle montre surtout que la logique des auteurs est similaire : la fin de la civilisation, détruite par son excès de technologie. La civilisation des Oms a subi ce destin, et Jean David Morvan et Mike Hawthome vont même plus loin car l’image de la planète Fustelwan n’est autre que celle de notre bonne vieille terre. Les Oms sont alors clairement les descendants de notre humanité ayant succombé à un conflit nucléaire. La page 25 de ce tome 2 nous placera même en plein conflit américano-soviétique, au moment de la crise de Cuba, avec une conclusion tout autre que la notre. Ce rapprochement est tout à fait pertinent par rapport au contexte politique dans lequel Stefan Wul écrivait ses romans.

Jean David Morvan va nous montrer également que la barbarie n’a pas de limite, surtout quand on ne l’estime pas comme telle, avec une scène très crue, celle de la torture du fils de Terr par Sinh. Cette scène très forte nous montre comment le Draag va passer d’un interrogatoire musclé à une pure boucherie, laissant exploser sa colère sur cette créature pour laquelle il n’a aucun respect. Peu importe que cette dernière soit intelligente et pensante, il ne voit en lui qu’un animal dont la race doit être éradiquée car elle représente un danger... Mais quel danger ? En fait, c’est la notion de détention du pouvoir qui est ici illustrée : quelle que soit l’espèce, celle détenant le pouvoir et la connaissance cherche d’abord à les garder avant de les partager. Sinh est l’exemple caricatural de l’être voyant dans l’évolution un risque, préférant demeurer dans son confort et ses certitudes, aussi fausses soient-elles.

Ce tome s’achève sur la première vraie bataille entre Oms et Draags et sur l’exode des petits hommes, qui donne son titre à ce tome : l’exom. Ce deuxième tome s’avère particulièrement complet et dense, sans toutefois donner le moindre moment l’impression de rater quelque chose. L’histoire se déroule naturellement, alternant les scènes côté Oms et côté Draags. Toutefois, ces derniers deviennent de plus en plus antipathiques, entre les va-t-en guerre comme Sinh et les indolents comme le premier édile, il n’y en a pas un pour rattraper l’autre, symbole d’une société décadente. Wul associe souvent trop de technologie à décadence, comme pour la civilisation Oms. Jean David Morvan reprend parfaitement cette logique qui transcende dans les dialogues entre les deux personnages.

Et dire que le prochain tome sera le dernier ! Ce sera notre seul regret.


(T2) L’exom
- Série : Oms en Série
- Scénario : Jean David Morvan
- Dessin et couleurs : Mike Hawthorne
- Éditeur : Ankama
- Dépôt légal : 17 octobre 2014
- Format : 23,3 x 31,2 cm
- Pagination : 56 pages couleurs
-  Numéro ISBN : 978-2-35910-390-8
- Prix public : 13,90 €


A lire sur la Yozone :
La Planète Sauvage
Oms en Série (T1) Terr, Sauvage


© Editions Ankama - Tous droits réservés



Frédéric Leray
15 mai 2015







JPEG - 19.6 ko



JPEG - 22.8 ko



JPEG - 22.7 ko



JPEG - 23.8 ko