YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire


BD
Brèves
Albums
Comic-books
Mangas
Intégrales
Dossiers
Agenda
Archives
Cinéma
Annonces
Brèves
Critiques
Dossiers
Extraits
Interviews
Making of
Imagin'Arts
Brêves
Chronic'Arts
Archives
Littérature
Brèves
D&D
Critiques
Jeunesse
Dossiers
Télévision
Brèves
Séries TV
Dossiers
DVD
Cinéma
Séries TV
Japanimation
Game Zone
Brèves
Jeu vidéo
Jeu de Rôles
Figurines
Kiosque
Divers
Yo-Sphère
Rédaction
Liens
Partenaires

Contact
RSS - XML
Suivre yozoneFR sur Twitter



RSS XML
Add to Netvibes Add Google Add to Yahoo
Visiteurs

32 visiteurs en ce moment


YozoneBandes Dessinées Albums

Izunas (T1) Kamigakushi
Saverio Tenuta, Bruno Letizia et Carita Lupattelli
Les Humanoïdes Associés

Il fut un temps où les esprits de la nature, les Kamis, décidèrent de cacher leur monde aux humains. Ils créèrent alors un voile magique, le Kamigakushi, afin de séparer les deux mondes, les rendant invisibles l’un par rapport à l’autre. Mais dans le monde de lumière des esprits apparurent des ténèbres, des créatures absorbant la lumière nourricière : les Noggos. Pour protéger le monde des esprits de cette attaque, l’arbre de vie, le Munemori, donna naissance à une race de gardiens : les Izunas. Parmi eux se trouvait les guerriers Senshis et les accoucheuses Onbas. Seulement les attaques des Noggos se faisaient de plus en plus proches du Munemori. C’est lors d’un combat contre les Noggos que périt le noble Kenta. A chaque mort, l’arbre Munemori offrait une nouvelle vie. Mais pour cela, il fallait lui donner en offrande le défunt. Et l’arbre donna naissance à un nouvel Izuna qui prit lui aussi le nom de Kenta. Seulement, l’arbre donna également naissance à une autre créature, un bébé humain. Un mauvais présage pour Mamoru, le chef des Senshi.


Grace à l’intervention de Kitsune Hime, la déesse renarde et gardienne du Kamigakushi, la jeune Aki fut élevée par les Onbas avec Kenta. Le Izuna et l’humaine devinrent les meilleures amis du monde, jouant ensemble dans la forêt jusqu’à ce terrible jour où, pris par leur jeu, ils chutèrent de l’autre côté du voile. Aki et Kenta arrivèrent dans un village d’humains dévasté par la guerre. Le général Saito Kuroga est parvenu à obliger son fils à tuer et devenir enfin le guerrier qu’il attend de lui. Mais ces meurtres de moines ont été réalisés sous l’influence de la pierre du sorcier Daigon. Le plan du général pour venir à bout du moine Shimizu Bokken était sur le point d’arriver à la conclusion tant attendu quand les hommes du shogun firent leur apparition. Pris par surprise, les troupes commencèrent à succomber aux assauts des guerriers et un des premiers à subir la pluie de flèches ennemies fut Kenshin, le fils du général. Au même moment, des Noggos sortirent du corps des morts innocents et s’attaquèrent à Aki et Kenta...

JPEG - 45.7 ko

“Izunas” est une préquelle à la série de Saverio Tenuta, “La Légende des Nuées Écarlates”. L’auteur avait créé une fin qui ne laissait pas vraiment de place à une suite. Alors quitte à utiliser ses loups cornus gigantesques, autant s’attaquer au passé et même à l’origine de l’arrivée dans le monde des humains de ces étranges créatures. Avec l’aide de Bruno Letizia, l’auteur s’attaque à la cosmogonie qu’il avait commencer à ébaucher dans sa série phare. Les deux scénaristes nous emmènent donc à une époque où les Izunas vivaient encore cachés et nous expliquent les conditions qui les amenèrent à devenir visibles pour les humains. En nous mêlant aux esprits de la forêt, le duo s’impose de faire parler ces créatures qui étaient plutôt silencieuses dans “La Légende des Nuées Écarlates”, de quoi surprendre le fan de la série originelle. Mais très vite, la logique de ce choix scénaristique se fait jour. Tenuta va alors mettre l’humain comme source de la mort du monde des esprits que les Izunas devaient défendre. Et ce sera une jeune fille qui annoncera leur déclin... une jeune fille qui ressemblera beaucoup à la jeune Meiki qui redonnera ses lettres de noblesse à la cette race fière.

Cette fois, Saverio Tenuta abandonne les crayons au bénéfice de Carita Lupattelli qui s’occupera également des couleurs. Très vite, les différences de style apparaissent même si elle peuvent paraître toutefois plutôt réduite. La dessinatrice sera très fidèle au style graphique de Tenuta, mais utilisera surtout une colorisation différence, moins stylisée que le rendu assez réaliste de Tenuta. Pour mémoire, Carita Lupattelli assistait déjà Tenuta sur “La Légende des Nuées Écarlates” et maitrisait donc le style de base du dessin. Lupattelli n’est pas moins une dessinatrice de talent qui a parfaitement intégré l’univers de Tenuta en ajoutant ces petites touches comme cette kami renarde qui ne laissera pas indifférent les amateurs de “Naruto”. Si les loups sont toujours aussi nobles, les humains n’ont rien à leur envier, très expressifs et rappelant les personnages originaux. Difficile de ne pas voir en Aki et Kenshin les ancêtres de Meiki et Raido. On retrouve ce mélange d’esprits de la nature et du Japon médiéval. La fin du monde des esprits est parfaitement mis en images, avec de belles cases mettant bien en valeur les qualités de Carita Lupattelli.

Ce premier tome de “Izunas” a su créer une atmosphère propre et un bon suspens qui s’achèvera malheureusement dès le second et dernier tome.


(T1) Kamigakushi
- Série : Izunas
- Scénario : Saverio Tenuta, Bruno Letizia
- Dessins et couleurs : Carita Lupattelli
- Éditeur : Les Humanoïdes Associés
- Dépôt légal : 14 mai 2014
- Format : 24x32 cm
- Pagination : 48 pages couleurs
- Numéro ISBN : 9782731622997
- Prix public : 13,95 €


A lire sur la Yozone :
La Légende des Nuées Ecarlates (T2) Comme Feuilles au Vent
La Légende des Nuées Ecarlates (T3) Le trait Parfait
La Légende des Nuées Ecarlates (T4) La fleur cachée de l’abomination


© Editions Les Humanoïdes Associés - Tous droits réservés




Frédéric Leray
23 avril 2015







JPEG - 26.8 ko



JPEG - 31 ko



JPEG - 31.9 ko



JPEG - 27.8 ko