YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire


BD
Brèves
Albums
Comic-books
Mangas
Intégrales
Dossiers
Agenda
Archives
Cinéma
Annonces
Brèves
Critiques
Dossiers
Extraits
Interviews
Making of
Imagin'Arts
Brêves
Chronic'Arts
Archives
Littérature
Brèves
D&D
Critiques
Jeunesse
Dossiers
Télévision
Brèves
Séries TV
Dossiers
DVD
Cinéma
Séries TV
Japanimation
Game Zone
Brèves
Jeu vidéo
Jeu de Rôles
Figurines
Kiosque
Divers
Yo-Sphère
Rédaction
Liens
Partenaires

Contact
RSS - XML
Suivre yozoneFR sur Twitter



RSS XML
Add to Netvibes Add Google Add to Yahoo
Visiteurs

32 visiteurs en ce moment


YozoneBandes Dessinées Albums

Gilles Durance (T1) Le bombardier blanc
Callixte
Paquet

1967. À la mort du propriétaire de l’aréodrome, Gilles Durance en hérite. Problème : l’école de pilotage est déficitaire et sans leur mécène, l’activité ne va pas pouvoir continuer longtemps. Avec ses deux collègues, il lui faut trouver de nouveaux marchés, se diversifier.
Une chose intrigue Gilles : un entrepôt loué dont il ne sait rien et qui lui semble donc suspect. Vouloir en savoir plus va l’embarquer en compagnie de ses amis dans une dangereuse virée à bord d’un B-26 modifié par les services secrets français et à destination du Biafra.


JPEG - 18.5 ko

Callixte nous propose une série qui séduit d’emblée par son graphisme semi-réaliste. “Le bombardier blanc” nous ramène dans les années 1960, pendant lesquelles le continent africain était secoué par de nombreux conflits. Les trois amis, anciens pilotes de chasse reconvertis en moniteurs de pilotage, retrouvent le frisson du danger qui leur manquait. Au début, ils se contentent de leur école, mais le goût de l’aventure les titille et, quand l’opportunité se présente, ils la saisissent aussi bien par nécessité que par envie.
Par contre, ils découvrent que le SDECE (Service de Documentation Extérieure et de Contre-Espionnage) leur a caché bien des choses quant à cette mission de livraison d’un B-26 au Biafra.
Le contexte géopolitique de l’époque est bien rendu, ainsi que la lutte d’influence que se livrent les grandes nations pour détenir les richesses naturelles de cette contrée. Rien n’est simple, ni anodin. C’est ainsi que les trois comparses croisent un autre équipage, soit-disant d’Air France, mais au but des plus mystérieux. L’histoire est fouillée et passionnante.

JPEG - 52 ko


Visuellement, “Gilles Durance” est un véritable plaisir. Le trait est précis, les avions et les autos sont très bien représentés, ainsi que les personnages. Les hommes occupent la majeure partie du récit, mais les femmes ne sont pas en reste, elles sont court vêtues, toujours sexy, ressemblant à de véritables pin-up. Elles ont du caractère et les hommes évitent de les froisser.
Les planches s’avèrent lumineuses, ce qui met d’autant en valeur un dessin semi-réaliste qui régale l’œil.
En charge de tous les postes, Callixte nous séduit avec ce premier tome de “Gilles Durance”, une série dont l’ambition est de nous livrer des épisodes indépendants et centrés à chaque fois sur un appareil particulier, tout en s’inspirant des faits historiques et de personnages réels.

JPEG - 32.8 ko


Maintenant que Durance Aviation a intégré les services secrets français, gageons que cette fine équipe n’a pas fini de nous faire voyager pour le meilleur.
De plus, on imagine aisément des développements futurs quant aux manigances entourant l’héritage du riche industriel pour obliger Gilles Durance à coopérer.


(T1) Le bombardier blanc
- Série : Gilles Durance
- Scénario, dessin et couleurs : Callixte
- Éditeur : : Paquet
- Collection : Cockpit
- Dépôt légal : 12 novembre 2014
- Format : 24 x 32,2 cm
- Pagination : 48 pages couleurs
- Numéro ISBN : 978-2-88890-664-3
- Prix public : 13,50 €


© Paquet, Callixte - Tous droits réservés




François Schnebelen
20 avril 2015







JPEG - 25.6 ko



JPEG - 32.9 ko



JPEG - 35.3 ko



JPEG - 33 ko



JPEG - 32.6 ko