YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire


BD
Brèves
Albums
Comic-books
Mangas
Intégrales
Dossiers
Agenda
Archives
Cinéma
Annonces
Brèves
Critiques
Dossiers
Extraits
Interviews
Making of
Imagin'Arts
Brêves
Chronic'Arts
Archives
Littérature
Brèves
D&D
Critiques
Jeunesse
Dossiers
Télévision
Brèves
Séries TV
Dossiers
DVD
Cinéma
Séries TV
Japanimation
Game Zone
Brèves
Jeu vidéo
Jeu de Rôles
Figurines
Kiosque
Divers
Yo-Sphère
Rédaction
Liens
Partenaires

Contact
RSS - XML
Suivre yozoneFR sur Twitter



RSS XML
Add to Netvibes Add Google Add to Yahoo
Visiteurs

22 visiteurs en ce moment


YozoneBandes Dessinées Mangas

Cagaster (T2)
Kachou Hashimoto
Glénat

Kidow est parvenu à rattraper le tueur d’exterminateurs avant que ce dernier ne fasse une nouvelle victime innocente. Sa rapidité et sa force ont de quoi surprendre mais face à un homme armé, que peut bien faire ce tueur pour s’en sortir ? Malheureusement pour Kidow, son adversaire n’est pas un homme normal car sous son poncho, ce dernier cache des pattes d’insecte. Mais comment cela est-il possible ? Vu son évolution, il devrait être devenu un insecte vingt minutes après le début de métamorphose en cagaster. Pourtant, cette créature pense et est parfaitement consciente de ses actes. Sans l’intervention, loin d’être si efficace que cela, de Ilie, Kidow n’aurait pu venir à bout de la créature, ou plutôt la faire fuir car malgré un tir parfaitement ciblé, le monstre parvient à s’enfuir. L’avantage d’être ailé. Après une telle découverte Kidow n’a pas d’autre choix que de faire son rapport auprès des hauts pontes de l’armée, dans le centre administratif du secteur E. Avec une telle histoire, Kidow et Ilie sont interrogés pendant des jours. Mais ce n’est que pour la forme, histoire de n’éveiller aucune suspicion chez l’exterminateur. Car le haut commandement sait parfaitement à quoi a eu affaire Kidow...


La cité E05 est de nouveau la proie d’un gigantesque insecte, se cachant dans les galeries souterraines de l’ancien portail ouest. Cette zone fut totalement incendiée pour éradiquer des nids d’insectes. C’est lors de cet incendie que périt la mère de Lygi. Qasim était l’un des militaires ayant provoqué l’incendie et depuis, il est rongé par les remords et par les accusations de Lygi, le traitant d’assassin. Son désir de rédemption le rend suicidaire au point de défier un insecte, seul. Le genre de héros ayant le don d’exaspérer Kidow, qui se retrouve chargé de la traque de l’insecte. Il n’a pas besoin de ce genre de trompe la mort, l’exterminateur a déjà bien des difficultés à gérer sa relation avec Ilie, qui se montre de plus en plus amoureuse, sans en plus devoir garder un œil sur un kamikaze. Toutefois, Qasim est aussi le plus qualifié pour cette mission loin d’être sans danger. En se basant sur les indications de Lygi, Kidow prévoit un piège demandant tout de même des appâts. Mais quand le plan est mis en application, le monstre s’avère plus sournois que prévu et finit par prendre au piège l’équipe de Qasim.

JPEG - 46.6 ko

Ce tome 2 de “Cagaster” va s’ouvrir sur un très grand classique de grands nombres de BD et manga : la théorie du complot. Euh, je vais peut-être un peu vite en besogne car en fait, ce tome s’ouvre sur le duel entre Kidow l’exterminateur et le tueur d’exterminateurs. Un combat qui s’annonçait comme étant un affrontement classique mais qui va s’avérer plus complexe. J’avoue m’être fourvoyé dans mon raisonnement sur le tome 1 : les insectes ne sont pas de simples figurants. Kachou Hashimoto n’a pas mis longtemps pour introduire un nouveau facteur sur la maladie transformant les hommes en cagaster. Cette maladie est aussi devenue un facteur de mutation toutefois, le résultat final ne nous est qu’évoqué par les principaux organes supplémentaires ayant poussé sur sa victime. Il n’y aurait que l’apparition d’une nouvelle race d’insecte, cela passerait pour une guerre plus compliquée mais aussi plus intéressante entre humains et cagasters. Mais Kachou Hashimoto n’a pu résister à la sirène du complot. Quel est donc la véritable origine de ce monstre et quelle est sa véritable mission ?

En fait, le lecteur a besoin à ce moment d’avoir plus d’informations sur le rapport ambigu qu’entretiennent les militaires et les exterminateurs. Mais pour cela, il fallait une transition bien sentie, et le mangaka nous en présente une sur un plateau, qui a aussi le mérite de montrer un peu plus l’humanité de Kidow. La carapace du beau ténébreux se fissure au fil des pages et la petite Ilie n’y est pas pour rien. En devant exécuter un ami avant qu’il ne se transforme, Kidow a provoqué le flash-back salutaire sur son enfance et surtout sur les événements qui ont fait de lui un exterminateur ; Assez étrangement, Kachou Hashimoto va introduire une petite dose de religion dans le process. Une invation qui s’avère payante car elle crédibilise sa démonstration. Le centre de cet épisode sera le père adoptif de Kidow : Lazarus. Un prêtre qui, face à la menace que représentaient les cagasters, va créer les premiers exterminateurs. Cet épisode est réellement crucial car il nous montre aussi le rapport de force qui s’est peu à peu créé entre les militaires et les exterminateurs et comment ces derniers sont devenus des mercenaires aux services des riches marchands. “Cagaster” prend une épaisseur indéniable et son univers s’enrichit par de multiples détails sur les forces en présence, les personnages souvent charismatiques qui viennent nous faire un cours d’histoire de ce monde en perdition. Le lecteur est alors envoûté par ce conte du jeune orphelin qui va devenir une icone malgré lui... Mais c’est une autre histoire...

Ou plutot le début du tome 3 dont nous n’allons pas tardez à vous parler. “Cagaster” s’avère posséder un scénario plus intéressant qu’il pouvait le laisser supposer au premier abord.


Cagaster (T2)
- Auteur : Kachou Hashimoto
- Traduction : Anne-Sophie Thévenon
- Editeur : Glénat
- Format : 130 x 180 mm
- Pagination : 224 pages noir et blanc
- ISBN : 9782344001790
- Parution : 3 septembre 2014
- Prix : 6,90 €


A lire sur la Yozone :
Cagaster (T1)


© Edition Glénat - Tous droits réservés



Frédéric Leray
11 avril 2015







JPEG - 21.8 ko



JPEG - 28.1 ko



JPEG - 33.7 ko



JPEG - 30.2 ko