YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire


BD
Brèves
Albums
Comic-books
Mangas
Intégrales
Dossiers
Agenda
Archives
Cinéma
Annonces
Brèves
Critiques
Dossiers
Extraits
Interviews
Making of
Imagin'Arts
Brêves
Chronic'Arts
Archives
Littérature
Brèves
D&D
Critiques
Jeunesse
Dossiers
Télévision
Brèves
Séries TV
Dossiers
DVD
Cinéma
Séries TV
Japanimation
Game Zone
Brèves
Jeu vidéo
Jeu de Rôles
Figurines
Kiosque
Divers
Yo-Sphère
Rédaction
Liens
Partenaires

Contact
RSS - XML
Suivre yozoneFR sur Twitter



RSS XML
Add to Netvibes Add Google Add to Yahoo
Visiteurs

60 visiteurs en ce moment


YozoneBandes Dessinées Comic-books

Y, Le Dernier Homme (Volumes 1 à 5)
Brian K. Vaughan, Pia Guerra, Jose Marzan Jr. & Goran Suduzka
Urban Comics - Collection Vertigo Essentiels

Publiée partiellement chez Sémic, puis reprise chez Panini, la série “Y : The Last man” est la première création majeure de Brian K. Vaughan. “Les Seigneurs de Bagdad” et Ex Machina annonçaient déjà un scénariste plus qu’intéressant et original - le second préfigurait déjà l’excellent dialoguiste - mais avec cette série, il fournit une œuvre d’une incroyable densité, résultat de cinq années de travail à partir de 2002.
A découvrir ou redécouvrir dans la très belle édition en cinq volumes réalisée par Urban Comics.


Une histoire de fin de monde... et bien plus...

JPEG - 113.5 ko

Reprise depuis 2012 chez Urban Comics, dans la collection Vertigo Essentiels, cette série a trouvé l’écrin qui manquait à l’amplitude du travail fourni par Vaughan et son équipe composée de la dessinatrice Pia Guerra, et de José Marzan Jr. et de Goran Suduzka à l’encrage. Sans oublier le formidable Massimo Carnavale qui s’inscrit sur les couvertures des 60 épisodes de cette saga américaine d’anticipation (on pourrait faire un superbe recueil uniquement de ses splendides et inspirées covers !).

Oui, anticipation, car Vaughan a juste imaginé qu’un terrible événement a rayé de la planète tout porteur du chromosome Y. D’une manière excessivement brutale, le monde se met à ne plus tourner qu’au mode féminin. Enfin pas tout à fait puisque qu’un jeune homme Yorick, un jeune magicien au chômage, et son singe capucin, Esperluette, ont miraculeusement échappé au massacre. Yorick devient “Y, le Dernier Homme”.

Vaughan ouvre les portes de son laboratoire afin d’explorer le comportement et l’évolution des différentes communautés de femmes qui s’organisent pour survivre, pour garder ce monde en état de marche, ou pour s’accaparer la présence de Yorick quand son existence arrive à être révélée. Dans ce pari osé et original, il multiplie les dangers et les pistes sur tout le globe. Vaughan expose son survivant à des nids d’espionnes, d’agentes secrètes, de militaires plus ou moins conventionnelles comme à des sectes, des gangs, des pirates nées de cette ère nouvelle.

JPEG - 113.1 ko

Yorick, le roi de l’évasion, se retrouve seul, embrigadé, caché, manipulé, hyper protégé, lui qui ne souhaite qu’une chose : retrouver sa fiancée, Beth, partie explorer l’Australie au moment du drame mondial.

Un long et magnifique roman graphique

Pour toutes les forces de ce nouveau monde, il est un enjeu considérable. Celles protectrices comme destructrices vont se multiplier autour du dernier mâle survivant. Et cette saga fleuve de 1 500 pages porte une multitude de questionnements, géo-politiques, sociétaux, scientifiques... Il est beaucoup question du pouvoir et de son expression face au libre arbitre que chacun devrait pouvoir exercer.
Portée par le dessin réaliste particulièrement élégant de Pia Guerra (saluée en 2008 par un Eisner Award - la série en recevra plusieurs), cette longue quête au goût de récit post-apocalyptique et d’errances bio-génétiques est une grande réussite, une étonnante dramatique au ton amusé, sensible et souvent très drôle insufflé par Vaughan.

JPEG - 51.2 ko

L’attachement aux personnages originaux, souvent touchants, aux profils très travaillés, est inévitable. Ces humain(e)s tiraillé(e)s entre devoir et doutes, intrigues et amours, parsèment l’ensemble de joutes verbales aux dialogues souvent irrésistibles et font de “Y, le Dernier Homme” un incontournable d’une BD américaine majeure, absolument passionnant de bout en bout (avec assez peu de longueurs pour une telle distance !).

Yorick, ce roi de l’évasion, cet homme que son statut d’unique survivant masculin emprisonne dans ce monde de femmes, pourra-t-il retrouver sa liberté chérie ? Je vous laisserai tourner les dernières pages de ce graphic novel magistral pour le découvrir.


Y, le Dernier Homme (Volumes 1 à 5)
- Scénario : Brian K. Vaughan
- Dessin : Pia Guerra
- Encrage : Jose Marzan Jr. & Goran Suduzka
- Couleur : Zylonol
- Editions : Urban Comics
- Collection : Vertigo essentiels

Détail des 5 Volumes :
- Y, le Dernier Homme, Volume 1
26 octobre 2012, 256 pages couleur, ISBN 9782365771108, 22€50
- Y, le Dernier Homme, Volume 2
22 mars 2013, 320 pages couleur, ISBN 9782365771993, 28€
- Y, le Dernier Homme, Volume 3
25 ocotbre 2013, 320 pages couleur, ISBN 9782365772662, 28€
- Y, le Dernier Homme, Volume 4
14 mars 2014, 296 pages couleur, ISBN 9782365773911, 22€50
- Y, le Dernier Homme, Volume 5
28 novembre 2014, 320 pages couleur, ISBN 9782365774307, 28€


A lire sur la Yozone :
Y, le Dernier Homme
Y, le Dernier Homme (T7)
Ex Machina


Illustrations © Pia Guerra, Éditions Urban Comics et ayants droits



Fabrice Leduc
12 avril 2015







JPEG - 70.2 ko
Volume 5



JPEG - 92.3 ko
Couverture de Massimo Carnevale



JPEG - 65.8 ko
Volume 1



JPEG - 78.4 ko
Extrait Volume 2



JPEG - 89.3 ko
Extrait Volume 2



JPEG - 64.4 ko
Extrait Volume 5



JPEG - 96.1 ko
Extrait Volume 5