YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire


BD
Brèves
Albums
Comic-books
Mangas
Intégrales
Dossiers
Agenda
Archives
Cinéma
Annonces
Brèves
Critiques
Dossiers
Extraits
Interviews
Making of
Imagin'Arts
Brêves
Chronic'Arts
Archives
Littérature
Brèves
D&D
Critiques
Jeunesse
Dossiers
Télévision
Brèves
Séries TV
Dossiers
DVD
Cinéma
Séries TV
Japanimation
Game Zone
Brèves
Jeu vidéo
Jeu de Rôles
Figurines
Kiosque
Divers
Yo-Sphère
Rédaction
Liens
Partenaires

Contact
RSS - XML
Suivre yozoneFR sur Twitter



RSS XML
Add to Netvibes Add Google Add to Yahoo
Visiteurs

44 visiteurs en ce moment


YozoneBandes Dessinées Albums

Légende des Nuées Ecarlates (La) (T4) La fleur cachée de l’abomination
Saverio Tenuta
Les Humanoïdes Associés

Comment la fille de Totecu Fujiwara est-elle devenue ce monstre sanguinaire, sacrifiant de jeunes femmes pour garder sa beauté ? Une beauté volée car celle qui porta le coup mortel à son père était plus proche du monstre que de la femme. Difforme, défigurée, elle ne pouvait accepter plus longtemps le mépris de ce père qui n’osait la toucher et la reléguait comme un vulgaire objet. C’est pourtant bien sa main déformée qui porta ce coup de poignard et mit fin au règne de son père. Poussée par Fudo et sa soif de pouvoir, Ryin céda à la loi de la chair et échangea son humanité contre une beauté artificielle qui n’existe que par le sacrifice d’autres femmes. Voila le destin que la princesse Ryin a choisi et voila ce contre quoi Raido a décidé de se battre. Mais en arrivant au village, le samouraï manchot découvre que les hommes, membres du Yama-Ikki, sont déjà passés à l’action en prenant d’assaut la forteresse.


Au grand désespoir de Jera, les rebelles sont partis défier ce fou de Kenzo Kawakami, dont les derniers sévices ont provoqué la colère du jeune Ogi qui ne pense plus qu’à venger la mort de son père et de ces enfants qu’il protégea de sa vie. Ils ne peuvent être morts pour rien, et tous les membres du Yama Ikki suivent ce jeune fougueux, même si leur combat peut paraître désespéré. Leur piège des marionnettes ne leur a permis que de gagner du temps car les troupes de la princesse seront toujours mieux armées qu’eux. Mais ce que n’avait pas prévu ces fiers samouraïs, c’était l’intervention des esprits de la forêt, ces loups légendaires qui terrorisent tous les villages : les Izunas. Les monstres sont alors sans pitié, menés par cette fillette protégée par les dieux de la nature. Les forces en présence se sont inversées et plus rien ne peut sauver les hommes de Kenzo de la débâcle, ni leur général d’échapper au sabre vengeur de Ogi. Les combats ont au moins laissé le temps à Raido pour atteindre la demeure de Ryin...

JPEG - 33.3 ko

Ce quatrième tome vient clore la série des “Légendes des Nuées Écarlates”. Avant de laisser le destin nous révéler ce qu’il réserve à nos héros, Saverio Tenuta revient sur l’événement qui devait sceller le futur de ses personnages : l’assassinat de Totecu Fujiwara et la renaissance de Ryin. Si l’auteur nous montre un côté plus humain de la princesse, il reste toutefois très obscur sur cette loi de la chair qui va transformer le corps difforme de Ryin. Le lecteur s’attendait certainement à quelque chose de plus mystique, un pacte secret avec un esprit malfaisant. Ce ne sera rien de cela, la planche cruciale passera d’un aspect à l’autre sans la moindre explication, avec comme seule motivation, la pression de Fudo pour que la jeune femme passe du côté obscur, sacrifiant le peu d’humanité qui demeurait en elle et en faire cette démone devant sacrifier de jeunes femmes pour préserver son apparence.

En fait,la fable que souhaite conter le scénariste est celle des dieux de la nature et non celle de démons sortis d’un quelconque enfer. Les vrais maîtres de la montagne sont et resteront les Izunas, ces loups divins qui ont choisi de suivre ceux restés fidèles aux valeurs universelles. La philosophie de Saverio Tenuta n’est pas sans rappeler “Princesse Mononoke”, avec une fin bien différente. Car dans le monde de Tenuta, l’homme n’est pas tout puissant et avoir bafoué les lois de la nature va provoquer la colère des dieux de la montagne. D’ailleurs, ils vont intervenir directement pour contrer Ryin et s’unir avec Raido pour détruire ce lieu où des actes innommables ont été perpétués.

On sent que Saverio Tenuta prend plaisir à dessiner le monde de Ryin où le rouge et prédominant. Le monde sulfureux de la princesse lui donne énormément de libertés, et lui permet de mettre en scène des êtres à la limite de l’humanité. Le monde des humains se retrouve sous fond blanc, à la fois couleur de pureté mais aussi celle des Izunas. Et de façon assez surprenante, la jeune Meiki est loin d’être la plus réussie, comme si l’auteur délaissait son héroïne pour le trio amoureux ou presque formé par Ryin, Raido et Fudo. Meiki n’a qu’un rôle secondaire, ce qui peut paraître dommage vu qu’elle avait pris une place prédominante dans les tomes précédents, d’ailleurs un certain mystère plane sur l’identité réelle de la demoiselle. Et alors qu’elle paraissait destinée à une vie emprunt de puissance, l’auteur va nous jouer un drôle de tour dans sa conclusion.

“La Légende des Nuées Écarlates” s’achève sur un « happy end » qui serait digne d’un manga, une logique plus asiatique que franco-belge, loin d’être désagréable, surtout accompagné des excellents dessins de Saverio Tenuta.


(T4) La fleur cachée de l’abomination
- Série : La Légende des Nuées Ecarlates
- Scénario et dessin : Saverio Tenuta
- Éditeur : Les Humanoïdes Associés
- Dépôt légal : 2 février 2011
- Format : 24x32 cm
- Pagination : 48 pages couleurs
- Numéro ISBN : 9782731622997
- Prix public : 13,95 €


A lire sur la Yozone :
La Légende des Nuées Ecarlates (T2) Comme Feuilles au Vent
La Légende des Nuées Ecarlates (T3) Le trait Parfait


© Editions Les Humanoïdes Associés - Tous droits réservés




Frédéric Leray
21 avril 2015







JPEG - 25.3 ko



JPEG - 26 ko



JPEG - 51.5 ko



JPEG - 28.6 ko