YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire


BD
Brèves
Albums
Comic-books
Mangas
Intégrales
Dossiers
Agenda
Archives
Cinéma
Annonces
Brèves
Critiques
Dossiers
Extraits
Interviews
Making of
Imagin'Arts
Brêves
Chronic'Arts
Archives
Littérature
Brèves
D&D
Critiques
Jeunesse
Dossiers
Télévision
Brèves
Séries TV
Dossiers
DVD
Cinéma
Séries TV
Japanimation
Game Zone
Brèves
Jeu vidéo
Jeu de Rôles
Figurines
Kiosque
Divers
Yo-Sphère
Rédaction
Liens
Partenaires

Contact
RSS - XML
Suivre yozoneFR sur Twitter



RSS XML
Add to Netvibes Add Google Add to Yahoo
Visiteurs

34 visiteurs en ce moment


YozoneCinéma Sorties en salle

Cendrillon
Film américain de Kenneth Branagh (2015)
Le 25 mars 2015

*****


Genre : Fantastique
Durée  : 1h40

Avec Lily James (Ella/Cendrillon), Richard Madden (Le Prince), Cate Blanchett (La Marâtre), Helena Bonham Carter ( la Bonne fée), Sophie McShera (Javotte), Holliday Grainger (Anastasie), Stellan Skarsgård(L’Archiduc), Nonso Anozie (Le Capitaine)...

Dans cette histoire, le père de la jeune Ella, un marchand, s’est remarié après la mort tragique de la mère de la jeune fille. Pour l’amour de son père, Ella accueille à bras ouverts sa nouvelle belle-mère, Lady Tremaine, et ses filles Javotte et Anastasie. Mais lorsque le père d’Ella disparaît à son tour d’une manière aussi soudaine qu’inattendue, la jeune fille se retrouve à la merci de sa nouvelle famille, jalouse et cruelle. Les trois méchantes femmes font d’elle leur servante, et la surnomment avec mépris Cendrillon parce qu’elle est toujours couverte de cendres. Pourtant, malgré la cruauté dont elle est victime, Ella est déterminée à respecter la promesse faite à sa mère avant de mourir : elle sera courageuse et bonne....

JPEG - 32.6 ko

Il est difficile de faire un film sur une histoire si connue de tous. Le conte de Cendrillon de Charles Perrault a été revisité par Disney en 1950. C’est cette histoire qui vit en chacun de nous. Devant chaque adaptation, nous attendons quelques moments primordiaux avec impatience : la rencontre avec le prince dans la forêt, la transformation de la citrouille en carrosse, la bêlllllle robe, les douze coups de minuit et la scène cruciale, la course dans l’escalier où Cendrillon perd sa pantoufle de verre (eh oui Disney a réussi à ce que l’on attende une pantoufle de verre et non de vair !!), et finalement, le prince qui la retrouve grâce à ce soulier.

Je ne vais pas épiloguer, le film est parfait !!

Merci à Kenneth Branagh de m’avoir réconciliée avec le monde des princesses. Son Cendrillon dépoussière notre mémoire pour rendre cette histoire à jamais flamboyante dans nos têtes. Mon cœur de petite fille n’a pas arrêté de battre, j’ai totalement plongé dans le film dès la première seconde. Un pont entre les souvenirs du passé et l’œuvre du présent, Cendrillon explose les frontières du temps. Il n’est pas aisé de reprendre un sujet tant connu, tant raconté et pourtant Kenneth Branagh, sans le révolutionner, nous surprend.

Comme le dit si bien Helena Bonham Carter  : « Même si vous connaissez l’histoire, vous aurez l’impression de voir ça pour la première fois »

A chaque scène, on reste émerveillé. La magie et les petits amis de Cendrillon, Gus -Gus & Cie, sont enthousiasmants. Leur apparition à l’écran a toujours été liée avec un sourire niais de ma part !
Pas un temps mort, une photographie parfaite, un décor splendide mais tout cela est possible grâce à un casting incroyable !

Tout d’abord, Ella, interprétée par Lily James. Dur d’endosser le costume Cendrillon, il n’y aura pas que le prince qui restera envoûté devant ce personnage tellement beau à l’extérieur et somptueux à l’intérieur. Pas une once de méchanceté transpire de ce corps. Pour autant Ella n’est pas niaise. Elle reste droite dans ses convictions : courageuse et généreuse. Lily James est une Cendrillon parfaite !
A la lecture du casting, je ne pensais pas que le Roi du Nord de Games of Thrones puisse être un Prince Disney, je m’en excuse car Richard Madden remplit son rôle à merveille.
Mes deux coups de cœurs vont à la Marâtre et à la Bonne fée. J’avais hâte de découvrir Cate Blanchett en belle-mère. Quel horrible personnage !!! Elle incarne une marâtre tout en nuance, une méchanceté fourbe et exécrable. Accompagnée de ces deux affreuses filles Javotte et Anastasie, toujours aussi énervante l’une que l’autre, mais tellement bêtes qu’elles ne peuvent que faire rire, nous avons ainsi le trio infernale, qui va pousser sans s’en rendre compte Ella dans les bras du prince.

Le meilleur pour la fin, la magnifique Marraine la Bonne Fée, qui sous les traits d’Helena Bonham Carter, nous emmène dans les confins de la magie. Son apparition donne un coup de fouet au film. Elle est délicieuse et interprète ce rôle à contre-pied de ce que l’on pourrait attendre d’une marraine la bonne fée. Elle, aussi nous surprend, quel génie M.Branagh !

Sans jamais aller à l’encontre des souvenirs que nous avons, Kenneth Branagh réussit ce pari de nous faire redécouvrir l’histoire de Cendrillon.

Une vraie réussite, Bibidi bobidi bou !

FICHE TECHNIQUE

Réalisateur : Kenneth Branagh
Scénario  : Chris Weitz
Producteurs  : David Barron, Simon Kinberg et Allison Shearmur
Photographie : Haris Zambarloukos
Montage : Martin Walsh
Musique : Patrick Doyle
Décors : Casey Banwell et Francesca Lo Schiavo
Costumes  : Sandy Powell
Casting  : Lucy Bevan

LIEN(S) YOZONE

=> Bande-Annonce
=> Fiche du Film
=> Le Casting
=> La Surprise et les affiches
=> DVD du Dessin Animé



Images Jonathan Olley © Disney Enterprises, Inc. All Rights Reserved..




Ingrid Etienne







JPEG - 11.5 ko



JPEG - 6.9 ko



JPEG - 48.3 ko



JPEG - 49.7 ko



JPEG - 39.7 ko



JPEG - 43.1 ko