YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire


BD
Brèves
Albums
Comic-books
Mangas
Intégrales
Dossiers
Agenda
Archives
Cinéma
Annonces
Brèves
Critiques
Dossiers
Extraits
Interviews
Making of
Imagin'Arts
Brêves
Chronic'Arts
Archives
Littérature
Brèves
D&D
Critiques
Jeunesse
Dossiers
Télévision
Brèves
Séries TV
Dossiers
DVD
Cinéma
Séries TV
Japanimation
Game Zone
Brèves
Jeu vidéo
Jeu de Rôles
Figurines
Kiosque
Divers
Yo-Sphère
Rédaction
Liens
Partenaires

Contact
RSS - XML
Suivre yozoneFR sur Twitter



RSS XML
Add to Netvibes Add Google Add to Yahoo
Visiteurs

26 visiteurs en ce moment


YozoneCinéma Sorties en salle

Mad Max : Fury Road
Film americano-australien de George Miller (2015)
14 mai 2015

****


Genre  : Aventure action science fiction
Durée  : 2h

Avec Tom Hardy (Max Rockatansky), Charlize Theron (L’impératrice Furiosa), Zoë Kravitz (Toast), Nicholas Hoult (Nux), Rosie Huntington-Whiteley (Splendid), Riley Keough (Capable), Nathan Jones (Rictus Erectus), Hugh Keays-Byrne (Immortan Joe),...

Max, un homme que la mort de sa femme et de sa fille a rendu fou. Lui, l’ex-flic n’a pu les protéger des guerriers de la route. Et leurs fantômes viennent le hanter, souvent au plus mauvais moment. C’est à cause de ses crises qu’il finit comme prisonnier des War Boys de celui qui règne en tyran sur la Citadelle : Immortan Joe. Max n’est plus qu’un sac à plasma pour un des War Boys de Joe. Qui détient l’eau et l’essence, détient le pouvoir, mais Joe est obsédé par sa succession et pour cela, il garde précieusement ses plus belles femmes pour qu’elles lui donnent des enfants parfaits. Alors quand son impératrice, Furiosa, le trahit en enlevant ses précieux trésors, Immortan Joe part en guerre. Et bien malgré lui, Max est du voyage car son guerrier ne peut se séparer de son réservoir de sang pour aller au combat. Une course poursuite infernale commence dans ce monde de Désolation, dans ce désert où les pillards font la loi et ou les tempêtes sont terrifiantes.

JPEG - 41.5 ko

Reprendre sa saga culte qui révéla Mel Gibson, « Mad Max », était un véritable défi que se lançait à George Miller. Rappelons que c’est en 1979 que le réalisateur nous présentait son désormais célèbre personnage Max Rockatansky, qu’il remettra en scène trois ans plus tard dans un film qui marquera des générations de spectateurs et aussi énormément d’auteurs et de réalisateurs (je ne peux m’empêcher de mentionner Buronson, l’auteur de « Hokuto no Ken ») : « Mad max 2, le défi ». Il reprenait une dernière fois son personnage en 1985 avec « Mad Max, au-delà du dôme du tonnerre », qui n’est pas pour moi à la hauteur des deux premiers.

Plutôt que de faire un remake ou un reboot, le réalisateur a choisi une voie de traverse, mais aussi une orientation plutôt intelligente. En fait, impossible au premier coup d’œil de savoir si ce « Fury Road » est un remake du cultissime « Mad Max 2 » ou une suite de la fuite en avant de Max le fou. En tout cas, le contexte de base reprend clairement de son deuxième opus. Nous retrouvons Max sous les traits de Tom Hardy, toujours au volant de son Interceptor mais pas pour longtemps car Max est fait prisonnier par les nouveaux maîtres de Désolation, des guerriers totalement endoctrinés par leur seigneur qu’ils croient immortel : Immortan Joe. Tom Hardy a l’intelligence de ne pas chercher à copier le jeu de Mel Gibson. En fait, la folie de Max est bien plus flagrante dans « Fury Road » et elle est surtout incarnée par les fantômes de sa famille qui lui reprochent de les avoir abandonnés. Cela permet de montrer un nouvel aspect de Max et surtout le mettre dans des situations critiques car ces fantômes ont le don d’apparaître aux pires moments. Tom Hardy parvient à tirer son épingle du jeu et il faut avouer qu’une certaine ressemblance avec Mel Gibson jeune aide à accepter ce nouveau visage pour Max.

Un Mad Max sans poursuite de véhicules au tunning complètement fou est inimaginable. Et cette dernière ne tardera pas, menée de main de maître par la toujours sublime Charlize Théron. En fait, le personnage principal de ce nouveau « Mad Max » est bien Furiosa, celle qui va semer le trouble dans l’univers d’Immortal Joe en lui volant les plus belles de ses femmes. Commence alors une course pour la liberté, le mythique camion devenu la cache des jeunes femmes. Encore une fois, Charlize Théron a accepté un rôle fort et difficile. Furiosa est non seulement une guerrière qui n’hésite pas à mettre sa vie en danger, mais elle est aussi amputée de l’avant-bras gauche, remplacé par une main mécanique. Comment ne pas être impressionné par la performance physique offert par cette actrice d’exception, que ce soit cet affrontement avec un Max enchaîné ou encore sa défense du camion. Charlize Théron porte encore une fois une grande partie du film par sa performance d’actrice, avec ce talent qui semble infini (oui, Bruno, ce n’est pas encore pour aujourd’hui que va diminuer mon adoration pour Charlize).

JPEG - 35.4 ko

Il faut aussi relever les performances de deux des jeunes acteurs qui doivent partager l’image avec ces artistes monstres que sont Tom Hardy et Charlize Théron. Tout d’abord, Nicholas Hoult qui incarne le guerrier utilisant Max comme ressource de plaquettes. Le jeune acteur réussit à incarner un de ses fous furieux, totalement endoctriné, prêt à se suicider pour atteindre le Walhalla, là où les guerriers vikings attendent le Ragnarok auprès du père des Dieux, Odin (les références à la mythologie nordique seront d’ailleurs nombreuses). Il va nous montrer une grande palette de son jeu d’acteur car son personnage va passer par bien des expériences et bien des sentiments, en particulier pour Capable, incarnée par la superbe Danielle Riley Keough. La ressemblance de cette jeune actrice avec Charlize Théron sera assez impressionnante dans ce film, et le fait qu’elles incarnent deux femmes fortes qui luttent pour leur liberté n’y sera certainement pas pour rien. Elle parvient à crever l’écran en particulier vers la fin où son personnage devient très actif dans la défense du camion.

Enfin, impossible de parler d’un Mad Max sans évoquer l’incroyable travail des cascadeurs. Sur deux heures de film, nous aurons près des trois quarts dédiés aux courses poursuites et à d’époustouflantes cascades en voitures customisées comme George Miller nous y avait habitué. Avec des guerriers de la route qui n’ont pas peur de mourir pour leur seigneur, les prestations des cascadeurs en sont d’autant plus impressionnantes. Impossible de vous les décrire, il n’y a pas de mots pour exprimer l’intensité que ressent le spectateur devant ce déchaînement de bruit et de fureur, avec toujours cette graine de folie douce comme avec ce guitariste apocalyptique menant l’assaut des véhicules à grand coup de musique métal ! Un vrai bonheur !

Vous l’aurez compris, « Mad Max : Fury Road » est mon coup de cœur de la semaine. Oui, Max est de retour et de la plus belle des façon, accompagné par la plus belle des femmes (oui, je l’ai encore dit).


FICHE TECHNIQUE

Réalisateur : George Miller
Scénariste : George Miller, Brendan McCarthy, Nick Lathouris

Producteur : George Miller, Doug Mitchell, P.J. Voeten
Producteur délégué : Bruce Berman, Graham Burke, Iain Smith

Compositeur : Junkie XL
Directeur de la photographie : John Seale
Monteur : Jason Ballantine, Margaret Sixel
Directeur artistique : Shira Hockman, Jacinta Leong
Chef décorateur : Colin Gibson
Directrice du casting : Nikki Barrett, Ronna Kress
Superviseur des costumes : Jenny Beavan
Cascadeur : Greg Van Borssum

Production : Kennedy Miller Productions, Village Roadshow Pictures, Village Roadshow Productions
Distributeur France : Warner Bros. France


LIEN(S) YOZONE

=> La bande annonce


Images © Warner Bros. France




Frédéric Leray







JPEG - 27.7 ko



JPEG - 11 ko



JPEG - 28.8 ko



JPEG - 10.7 ko



JPEG - 29.2 ko



JPEG - 13.9 ko



JPEG - 9.3 ko



JPEG - 10.1 ko



JPEG - 10 ko



JPEG - 13.4 ko



JPEG - 12 ko



JPEG - 13.7 ko



JPEG - 14.5 ko