YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire


BD
Brèves
Albums
Comic-books
Mangas
Intégrales
Dossiers
Agenda
Archives
Cinéma
Annonces
Brèves
Critiques
Dossiers
Extraits
Interviews
Making of
Imagin'Arts
Brêves
Chronic'Arts
Archives
Littérature
Brèves
D&D
Critiques
Jeunesse
Dossiers
Télévision
Brèves
Séries TV
Dossiers
DVD
Cinéma
Séries TV
Japanimation
Game Zone
Brèves
Jeu vidéo
Jeu de Rôles
Figurines
Kiosque
Divers
Yo-Sphère
Rédaction
Liens
Partenaires

Contact
RSS - XML
Suivre yozoneFR sur Twitter



RSS XML
Add to Netvibes Add Google Add to Yahoo
Visiteurs

39 visiteurs en ce moment



YozoneCinémaArticles

Mirrormask : Prix du Public Cinéma
Film anglo-américain de Dave McKean (2005)
Depuis les Utopiales 2005 (séance de samedi 18h00)


Durée : 104’
Le vote du public, en ce qui concerne les films en compétition internationale aux Utopiales 2005, a été décerné sans surprise, tant l’accueil fait à « Mirrormask » a été enthousiaste. Il faut dire que tout le monde attendait avec impatience de voir ce film, et ce, dès l’ouverture du festival. De nouveau, la collaboration entre Neil Gaiman, co-créateur de l’histoire et auteur du script, et Dave McKean nous a livré une petite merveille.

Dans un univers bien terre-à-terre, la petite troupe d’un cirque sert de cadre de vie à la fille du directeur et de la gymnaste. Seulement, celle-ci en a plus que par-dessus la tête de devoir faire des courbettes, d’endosser un masque, de se lancer dans une pantomime qui lui semble bien ridicule. Les discussions sont orageuses et lorsque sa mère tombe malade, notre jeune héroïne culpabilise à cause de leur dernière dispute. Ses rêves tournent au cauchemar et c’est lors de ces voyages oniriques que nous convient les auteurs de ce film.
Et le monde des songes est un milieu dans lequel Gaiman a plutôt fait ses preuves, c’est le moins que l’on puisse dire, surtout lorsqu’il s’agit d’introduire un peu de noirceur. McKean en profite pour nous faire basculer de la prise en vue réelle à de une animation réellement très impressionnante dans ses choix graphiques, tout à fait dans la lignée de ses travaux d’illustrateur. Ceci a du être un vraie gageure, au vu des visuels torturés, déstructurés tant dans les décors que dans les personnages. Dès lors, ceux qui appréciaient ses travaux ne pourront qu’être époustouflés par le travail réalisé. Le public ne s’y est pas trompé. Ce film vraiment enthousiasmant pourra permettre à ceux qui ne les connaissaient pas de les découvrir ces auteurs et l’on ne peut que se réjouir de cette occasion supplémentaire d’étendre leur renommée à un public toujours plus large.


Kevin Alessio  




JPEG - 24 ko
Mirrormask

Mirrormask



Chargement...
WebAnalytics