Chargement...
YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Jack et la mécanique du coeur
Film français de Mathias Malzieu et Stéphane Berla (2013)
Le 5 février 2014

***



Genre  : Animation
Durée  : 1h29

Avec les voix de Mathias Malzieu (Jack), Olivia Ruiz (Miss Acacia), Grand Corps Malade (Joe), Rossy de Palma (Luna), Arthur H (Arthur), et Jean Rochefort (Georges Méliès).

Édimbourg 1874. Jack naît le jour le plus froid du monde et son cœur en reste gelé. Le Docteur Madeleine le sauve en remplaçant son cœur défectueux par une horloge mécanique. Il survivra avec ce bricolage magique à condition de respecter 3 lois : premièrement ne pas toucher à ses aiguilles, deuxièmement maîtriser sa colère et surtout ne jamais Ô grand jamais, tomber amoureux. Sa rencontre avec Miss Acacia, une petite chanteuse de rue, va précipiter la cadence de ses aiguilles. Prêt à tout pour la retrouver, Jack se lance tel un Don Quichotte dans une quête amoureuse qui le mènera des lochs écossais, à Paris jusqu’aux portes de l’Andalousie.

Le film d’animation « Jack et la mécanique du cœur » est digne de son support papier, tout teinté et emprunt de poésie. La beauté des plans et des scènes, la douceur et la bienveillance qui entourent le personnage de Miss Acacia nous transportent dans l’univers de Mathias Malzieu, alias Jack.

Les voix présentes pour accompagner ce dessin animé chanté sont des plus réjouissante. Au delà de Mathias Malzieu et Olivia Ruiz (NdReC : J’ai toujours pensé qu’Olivia avait une voix de cinéma), qui transpirent leurs personnages, nous avons le plaisir jouissif d’entendre Jean Rochefort qui endosse les habits de l’incroyable génie du 7ème art, Georges Méliès.
Grand Corps Malade imprègne le personnage de Joe avec sa voix grave. La noirceur du personnage est tel que cette voix suave permet de le rendre encore plus sombre.
A noter la participation d’Alain Bashung en Jack L’éventreur (NdReC : Une voix troublante, comme un message d’outre tombe)

Dès le départ, nous ne pouvons occulter l’influence de Tim Burton. « Jack et la mécanique du cœur » est une histoire mélancolique où le héros chétif est amoureux de la belle brune. Une grande et belle histoire d’amour qui nous fait voyager dans l’Europe du XIXème siècle imaginaire de Mathias Malzieu.

Des inventions intrigantes sortent de la tête de Georges Méliès pour notre plus grand plaisir et le voyage en train que réalise Jack est un des temps fort du film.
La musique très présente est orchestrée par le groupe de Mathias Malzieu : Dionysos.

Une question demeure néanmoins, quel public est visé par ce conte onirique ? Le jeune public ? Les rêveurs ? Les amoureux de l’univers Malzieutonien ?

NdReC : Un plutôt bon film d’animation, donc, quoi qu’un tantinet trop long, et desservi par une fin un brin énigmatique.

FICHE TECHNIQUE

Réalisation : Stéphane Berla et Mathias Malzieu
Scénario : Mathias Malzieu, d’après son roman « La Mécanique du cœur »
Musique : Dionysos
Production :Virginie Silla
Société de production : EuropaCorp
Distribution : EuropaCorp Distribution

LIEN(S) YOZONE

=> La bande annonce


© Images : EuropCorp Distribution



Ingrid Etienne
5 février 2014



JPEG - 28.8 ko



JPEG - 3.7 ko



JPEG - 4.6 ko



JPEG - 4.9 ko



Chargement...
WebAnalytics