YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Utopiales 2005 :L’absurde séance



Les festivités débutaient mercredi 9 novembre avec Suguru Goto. Compositeur et artiste multimédia japonais, il fait partie de la génération d’artistes qui, au Japon, a réagi au fort développement de la technologie en l’adaptant à ses créations et à son imaginaire. En plus de la composition instrumentale, Suguru Goto a développé des systèmes interactifs et des instruments de musique virtuels qui lui permettent de contrôler des sons et des images. Son projet « Corps augmenté et corps virtuel » est un orchestre de robots contrôlé en temps réel par un performer à l’aide d’un BodySuit.

Amis du futur, bienvenue...

Jeudi 10 novembre

La matinée et l’après-midi furent déjà très riches en débats et rencontres, principalement centrés sur Jules Verne mais abordant aussi des thématiques aussi variées que « La SF au Canada », « Adaptation et BD » ou « La SF en revue ».

Coté cinéma, les nombreux passionnés ont pu voir (ou revoir) quelques classiques dont l’excellent et cultissime (dixit Fildefer !) « Earth vs the Flying Saucers » dans le cadre de la rétrospective Harryhausen (surprise Yozone à venir) ou le premier épisode de la série TV française « L’Île Mystérieuse » (rediffusion intégrale des 6 épisodes sur grand écran durant les Utopiales).

Le premier film diffusé dans le cadre de la Compétition Internationale Cinéma des Utopiales, « Able Edwards » a retenu toute notre attention (« c’est remarquable » dixit Valérie). Une œuvre réalisée en solo par un fondu d’effets spéciaux et d’ordinateurs, lookée à la manière d’un « Citizen Kane » futuriste (N&B et granulation en prime) se déroulant dans un univers de station spatiale rétro because notre bonne vieille planète est devenue inhabitable (pour les curieux, infos en version originale sur le site du film ici.

Une première journée déjà riche en émotions dont le point d’orgue aura été la projection de « Kentucky Fried Movie » en présence de John Landis. Le célèbre réalisateur américain prévenant les nombreux spectateurs du caractère particulier et « spécial » voire stupide de son film. Au final, une franche rigolade et une excellente copie permettant de savourer une pochade de copains (où l’on retrouve quand même et déjà les frères Zucker).

PRIX

  • Utopiales 2005
  • Prix de l’imaginaire, Verlanger et Jules Verne
  • Art & Fact

    INTERVIEWS

  • John Landis (président du Jury du Festival de Cinéma
  • Jean-Pierre Dionnet
  • Ray Harryhausen
  • Joe Haldeman
  • Ian Watson
  • Didier Cottier

    DOSSIERS et ARTICLES

  • L’année Jules Verne
  • Le programme littéraire
  • Ecriture : mode d’emploi
  • L’absurde séance
  • Un festival de Cinéma

    INTERNET

    Le site officiel du fesitval : www.utopiales.org


  • Stéphane Pons
    10 novembre 2005






    JPEG - 20.4 ko



    JPEG - 26.2 ko



    JPEG - 7.4 ko



    WebAnalytics