YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Noël 2013 à moins de dix euros : Les Montagnes hallucinogènes
Arthur C. Clarke
La Clef d’Argent, collection Fhtagn, n°1, traduit de l’anglais (Grande-Bretagne), pastiche, 76 pages, mai 2008, 5 €

Noël à moins de dix euros, pourquoi ? Parce qu’il est bon d’aller un peu à rebours du rituel des « Beaux-Livres » qui est plus le rituel des livres coûteux que celui des livres réellement beaux. Parce qu’en matière de bibliophilie il n’est pas besoin de reliures en cuir précieux, de tranches dorées à l’or fin, de papier bible ou de coffrets d’artistes. Parce qu’il est des petits livres élégants, rares, précieux, méconnus, oubliés, qui permettent de faire plaisir et de se faire plaisir. Parce que ces petits livres sont multitude, certains publiés il y a longtemps, certains à tort déjà oubliés, et qu’il est bon d’aller plonger un peu plus loin que ce que proposent les modes, de plonger dans le passé pour en extraire des trouvailles singulières. Et parce qu’offrir de tels ouvrages, c’est diminuer considérablement le risque d’offrir à vos proches ce qu’un autre leur aura déjà offert, et augmenter considérablement les chances de leur faire une bonne surprise.



Pourquoi diable offrir « Les Montagnes hallucinogènes » à vos proches ?

Parce qu’à notre époque tout le monde est soit sous l’effet d’une substance hallucinogène, soit à la recherche d’une substance hallucinogène, et qu’il n’y a bien qu’un tel titre qui soit encore capable d’attirer un tant soit peu l’attention.

Parce que même si cela fait cinq euros pour une nouvelle, elle est accompagnée d’une introduction et de notes de Philippe Gindre, sous une couverture sympathique de Patrick Mallet, et que l’ensemble fait un magnifique petit volume carré, et à dos carré, d’un format inusité, le genre de volume que l’on a plasir à posséder et à montrer à ses proches.

Parce que cette nouvelle ne manquera pas d’amuser les lovecraftophiles aussi bien que les amateurs d’Arthur C. Clarke.

Parce qu’un peu d’humour en littérature et entre les Grands Anciens n’a jamais fait de mal à personne.

Parce qu’il n’y à guère que la Clef d’Argent pour nous proposer des trouvailles de ce type. On conseillera, dans le même genre, au même prix, et dans la même collection, « Moi, Cthulhu » de Neil Gaiman.

Et pour ceux qui trouveraient que cinq euros le volume, c’est encore trop cher, nous conseillons vivement les aventures de Coolter et Quicampoix, détectives de l’étrange, à mi-chemin entre classique et moderne, avec un délicat parfum vieille-France et beaucoup d’humour : « Une rencontre  », « Albandon », « L’Affaire Bellocq  » « Correspondance, tomes I et II », chacun de ces petits volumes (hélas pas à dos carré, mais soignés et parfaitement finis) pour la somme ridicule de deux euros l’un !


Titre : Les Montagnes Hallucinogènes (At The mountains Of Murkiness, 1940)
Auteur : Arthur C. Clarke
Nouvelle inspirée par : H. P. Lovecraft
Traduction & notes : Philippe Gindre
Couverture : Patrick Mallet (illustration)
Éditeur : La Clef d’Argent
Collection : Fhtagn (Pastiches et Hommages lovecraftiens)
Sites Internet : page livre
Pages : 76
Format (en cm) : 12 x 0,8 x 10
Dépôt légal : mai 2008
ISBN : 978-2-908254-62-4
Prix : 5 €



« Les Montagnes hallucinogènes » chroniquées par Stephane Pons » :

- « Les Montagnes hallucinogènes »

Noël à moins de dix euros sur la Yozone :

- Robert Darvel : « La Mort aux tentacules de poussière »
- Allen S. Weiss : « Comment cuisiner un phénix »
- Richard Bach : « Vole avec moi »
- David Bessis : « Sprats »
- Jean-Marie Blas de Roblès : « La Montagne de minuit »


Hilaire Alrune
5 décembre 2013






JPEG - 23.2 ko



JPEG - 20.4 ko



WebAnalytics