YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire


BD
Brèves
Albums
Comic-books
Mangas
Intégrales
Dossiers
Agenda
Archives
Cinéma
Annonces
Brèves
Critiques
Dossiers
Extraits
Interviews
Making of
Imagin'Arts
Brêves
Chronic'Arts
Archives
Littérature
Brèves
D&D
Critiques
Jeunesse
Dossiers
Télévision
Brèves
Séries TV
Dossiers
DVD
Cinéma
Séries TV
Japanimation
Game Zone
Brèves
Jeu vidéo
Jeu de Rôles
Figurines
Kiosque
Divers
Yo-Sphère
Rédaction
Liens
Partenaires

Contact
RSS - XML
Suivre yozoneFR sur Twitter



RSS XML
Add to Netvibes Add Google Add to Yahoo
Visiteurs

68 visiteurs en ce moment


YozoneCinéma Ciné Asie

Ashita no Joe
Film japonais de Fumihiko Sori (2011)
2011


Genre :Drame sportif
Durée  :

Avec Tomohisa Yamashita, Karina, Teruyuki Kagawa,Yûsuke Iseya, Toru Rikiishi

Joe Yabuki, 15 ans, est un jeune orphelin roublard et bagarreur. Arrivant dans un bidonville, ses talents au combat attirent l’intérêt de Tange Danpei, ancien boxeur alcoolique qui décide de l’entraîner pour en faire un boxeur exceptionnel. Seulement, Joe Yabuki n’est pas trop intéressé par cette idée, et a des problèmes avec les autorités.

JPEG - 11.1 ko

Adapté du manga éponyme, le film retrace le début de l’histoire de Joe Yabuki. N’ayant pas lu le manga, je ne saurais vous dire si cette adaptation est réussie ou non.
Par contre, ce que je peux vous dire c’est que je ne me suis pas ennuyé en le regardant. Le personnage principal, Joe Yabuki, est certes un peu stéréotypé mais rappelons que le manga a été créé vers la fin des années 60. On peut donc affirmer sans trop de risques que pour l’époque avoir un héros taciturne et franchement délinquant est plutôt nouveau, ablors que bon, de nos jours c’est plutôt monnaie courante.
Tout ça pour dire que Joe est un vilain garnement qui passe pas mal de son temps à commettre différents larcins et qui l’amène à visiter les établissements de réhabilitations sociales. La prison quoi.
A partir de là, on tombe dans le schéma, devenu classique, de l’anti-héros qui va se découvrir une nouvelle passion et la némésis qui va avec.
Malgré tout ce « classicisme », ce film est un joli petit bonbon, sucré et un peu acidulé. On le savoure tranquillement en sachant d’avance à peu près tout ce qui va arriver, d’autant plus que les acteurs sont bons, et la mise en scène est très agréable à suivre.
C’est notamment très crédible et explicite lors des combats. Là, où on pouvait craindre des combats brouillons avec des acteurs qui auraient été doublés ou qui n’auraient pas eu le temps de se préparer correctement, je peux vous affirmer qu’ils ont dû beaucoup en baver pour parvenir à un résultat aussi fluide. Certaines scènes sont d’ailleurs très très bien filmées avec des cadrages risqués eet innovants. L’utilisation du ralenti est intelligente puisqu’elle met vraiment bien en avant toute la hargne qui se dégage des combats, mais surtout on ressent le drame qui entoure et se dégage des affrontements, en particulier lors du combat final.

FICHE TECHNIQUE

Réalisateurs  : Fumihiko Sori
Format  : Couleur
Audio  : Japonais
Sous-titres  : Français
Date de sortie  : Inconnue
Durée  : 131


Images © Tokyo Broadcasting System (TBS)




OSJ \(^__^)/







JPEG - 25.1 ko



JPEG - 8.8 ko



JPEG - 13.1 ko



JPEG - 11 ko