YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Rurôni Kenshin : Meiji kenkaku roman tan
Film japonais de Keishi Ohtomo (2012)
2012

***



Genre  : Action , Arts Martiaux
Durée  : 2h14

Avec Sato Takeru, Takei Emi, Yu Aoi, Eguchi Yosuke, ...

Depuis l’instauration de l’ère Meiji, les samouraïs n’ont plus leur place dans une société moderne où les guerriers sont moins utiles que les commerçants. Sans emploi, n’ayant plus le droit de porter le sabre, confrontés aux fusils et aux canons, les samouraïs vont peu à peu disparaître pour entrer dans la légende. L’un d’eux, devenu un vagabond, est Kenshin Himura, ancien assassin surnommé Battosaï. Il parcourt le pays, muni de son sabre à lame inversée, avec comme seul espoir : ne plus jamais tuer...

JPEG - 44.8 ko

« Rurouni Kenshin » est une adaptation de manga, sauf que cette fois, je connais ! Et pas qu’un peu, vu que j’ai dû lire la série (28 tomes avec une vraie fin) environ 15 fois. C’est vous dire à quel point je l’attendais au tournant cette adaptation.
Alors d’emblée, au bout de quelques minutes j’ai été rassuré.
Visuellement d’abord. La production a réussi à trouver un bon acteur pour le rôle phare de Kenshin. Il en est de même pour tous les autres personnages. Aucun ne dénote en particulier et tous reprennent l’esprit du manga.
Scénaristiquement ensuite, je dois dire qu’ils ont fait un bon choix en se focalisant particulièrement sur un arc narratif du début de la série. Pour ceux qui connaissent, il s’agit de l’introduction de Megumi dans le monde Kenshin. C’est un choix intéressant dans la mesure où ce passage de la série est multiple en terme de fil conducteur en fait. Les scénaristes ont aussi très bien intégré l’introduction des 2 personnages principaux, Kenshi et Kaoru, à travers l’histoire du faux battosai.
Enfin du point de vue des combats que ce soit au sabre ou à mains nues, c’est aussi presque un sans faute. Même si parfois le découpage des séquences est un peut trop dynamique à mon goût, l’ensemble de ces passages est plaisant à regarder et on ne se perd pas (trop) lors des échanges de coups.
« Rurouni Kenshin » est un film de sabres mais pas un chambara. Les thèmes abordés sont dans l’ensemble plus légers, bien moins dramatiques que dans « 13 assassins » par exemple. D’autant plus qu’ici tout est vraiment centré autour de Kenshin, de son passé et des choix de vie qu’il a fait en conséquence. En filigrane, on trouve aussi d’autres thèmes que l’art du sabre. Ils sont certes beaucoup plus mainstream je dirais mais cela ajoute une diversité qui, loin de rendre l’histoire confuse, lui donne un cachet plus humain.
Au final c’est une très agréable surprise et je suis à peu près certains que tous ceux qui le regarderont passeront un moment fort sympathique mais pas forcément mémorable.

FICHE TECHNIQUE

Réalisateur : Keishi Otomo
Scenario  : Nobuhiro Watsuki (manga), Kiyomi Fujii (screenplay), Keishi Otomo
Musique :Naoki Sato
Production  : C&I Entertainment, IMJ Entertainment


Images © Production  : C&I Entertainment, IMJ Entertainment



OSJ \(^__^)/
28 septembre 2015






JPEG - 16.1 ko



JPEG - 7.6 ko



JPEG - 9.7 ko



JPEG - 12 ko



WebAnalytics