YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Anthologie Semi-hommes
Valérie Frances & Denis Labbé (dir.)
Asgard, nouvelles (France), anthologie fantastique, 229 pages, mars 2013, 15€

Les Semi-Hommes, grâce à Tolkien nous les connaissons tous. Enfin ça, c’est ce que nous croyons. Des petits êtres gourmands, poilus mais malicieux ? Pas tous. Et ces sept auteurs vont vous faire partager leur version du semi-homme. Parfois enchanteresse, parfois cauchemardesque. Une anthologie où même la quatrième de couverture est influencé par « Le Seigneur des Anneaux ».



Tout a commencé avec un festival : “Trolls & Légendes” qui se tient au printemps à Mons, en Belgique depuis maintenant cinq ans. À l’occasion de cette cinquième édition, certains ressentent le besoin d’apporter quelque chose au festival, mais quoi ? Hors, de tous les rassemblements d’arts de l’imaginaire, “Trolls & Légendes” est le seul à ne pas posséder sa propre anthologie. Sept illustrateurs et sept auteurs plus tard : ainsi soit-il. Et pour une première anthologie, les directeurs se décident pour un thème qui leur semble essentiel : l’altérité, le différent. Et quoi de mieux, dans ce monde, que les semi-hommes pour représenter ce thème ?

Accompagnés de sept illustrateurs : Bruno Brucero, Krystal Camprubi, Martine Fassier, Sandrine Gestin, Jérôme Lereculey, Laurence Peguy et David Pellet dont les dessins vont servir de transition entre les textes, sept auteurs nous proposent leur version du semi-homme, pas toujours très humaine.

Ale Wisp Nick” - Pierre Dubois

Dans cette fable de près de 20 pages, Pierre Dubois présente les affres de la décadence. Sans nous nommer le bourg, lieu de son histoire, l’auteur nous décrit un environnement coquet et modeste à la vie simple où quelques notables se livrent chaque mois à un orgiaque rituel. Au cours de celui-ci, il est courant que l’un des convives amène une « surprise ». Or, le jour du récit, la surprise est de taille. De petite taille, puisque c’est l’esprit même l’Ale qui jaillit du tonnelet. Et cet esprit va leur jouer de bien vilains tours.

Le Monstre de Shaerten” - Olivier Peru

Olivier Peru nous emmène sur une terre de Magie, un lieu où les elfes, les gnomes et les dragons partagent le ciel et le sol avec les humains. Mais lorsqu’après avoir fauté, une femme donne naissance à un œuf de dragon, c’est un jeu cruel qui se met en place, où l’on découvre de petits farfadets cruels et sans cœur, aux plaisanteries plus que douteuses.

Vous serez immortelle” – Emmanuelle Nuncq

Dans cette courte nouvelle (à peine 14 pages), l’auteure nous dresse un portrait surprenant de ce que, pour elle, pourrait représenter un semi-homme. Se décidant pour une histoire de poupée savamment conçue, Emmanuelle Nuncq aborde une autre idée de l’humanité. En séparant le corps et l’esprit, elle nous offre une nouvelle définition du semi-homme. Le choix des noms est particulier, puisqu’Emmanuelle s’appuie sur un mythe très réel quant à lui : celui de Sarah Bernhardt.

Prédatrice” - Mathieu Gaborit

C’est une œuvre particulière et dérangeante que “Prédatrice”. Tout commence de façon presque banale : un homme riche et une très belle femme qui partageaient un amour qui s’est finalement étiolé partent en week-end. La femme espère voir leur amour repartir enfin, l’homme a autre chose en tête. Sauf que grâce à Mathieu Gaborit, c’est un tout autre scénario qui va se dérouler sous nos yeux. Ou comment libérer l’animal qui sommeille en vous.

Quarante-huit pour cent” - Adrien Tomas

Il y a des gens qui ont de drôles d’idées parfois. Adrien Tomas est de ceux-là. Et parmi ces drôles d’idées, il y a celle de l’esclavage d’êtres plus tout à fait humains. Pour être tout à fait honnête, à 48% humain. Le lecteur sera fortement perturbé par cette nouvelle qui suit, entre autres, l’un des semi-hommes et se retrouve ainsi propulsé dans cet intellect pas tout à fait humain mais pas vraiment animal non plus. L’auteur développe merveilleusement bien l’aspect émotionnel de ce récit entre science et fiction.

Une surprise de (petite) taille” - Simon Sanahujas

Tiens on parlait de drôles d’idées. Vous auriez l’idée vous de faire combattre un roquet contre un molosse ? Et de faire gagner le roquet ? Et bien c’est exactement ce que fait Simon Sanahujas. Sur les trois premiers quarts de l’histoire, on se demande où peut bien se nicher le semi-homme nécessaire à l’histoire. Et sur le dernier quart, on le trouve. Entre la mise en place de l’histoire et le dénouement, on se demande si on doit pleurer, ou rire, ou les deux à la fois. Mais, en tout cas, on s’amuse beaucoup.

Babillante Babiole” - Nathalie Dau

Vous vous souvenez, chez les Hobbits, on s’échange toujours plein de cadeaux, tellement de cadeaux que l’on se passe ceux dont on ne veut pas, ou plus, d’anniversaire en anniversaire. Sauf que pour ce petit homme-là ce n’est pas un cadeau qu’il trouve enrubanné sous son porche et ce paquet très encombrant, il ne va pas attendre la prochaine fête d’anniversaire pour l’offrir à quelqu’un d’autre et remonter peu à peu le fil du paquet. Pour une finalité très…amusante !

Je ne suis pas très recueil de nouvelles. Souvent, une ou deux sortent du lot tandis que les autres sont franchement décevantes. Pourquoi celui-ci ? Et bien, il faut croire l’on est toujours prêt à refaire un essai. Et franchement, cette anthologie, pour une première, est réussie, très réussie. Les œuvres regroupées sont plus larges que ce à quoi l’on pouvait s’attendre au départ et toutes de grande qualité. “Trolls & Légendes” à largement gagner son pari. Espérons qu’il fera aussi bien sur sa prochaine date.


Titre : Anthologie des Semi-Hommes (2013)
Directeurs : Valérie Frances & Denis Labbé
Couverture : Mathieu Coudray
Éditeur : Asgard
Site Internet : page roman (site éditeur)
Pages : 229
Format (en cm) : 15,5 x 23,3 x 1,8
Dépôt légal : mars 2013
ISBN : 978-2-36574-002-9
Prix : 15 €



Emmanuelle Mounier
8 juin 2013






JPEG - 75.2 ko



WebAnalytics