YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Wallace & Gromit, Le Mystère du Lapin-Garou
Film anglo-américain de Nick Park & Steve Box (2003)
12 octobre 2005


bgcolor="#343434"
href="http://yozone.free.fr/BA/wallace_et_gromit_fr_352x192.mov"
controller="TRUE" target="myself" width="352" height="205"
type="video/quicktime"
pluginspage="http://www.apple.com/quicktime/download/index.html">

Genre : Animation (Image par image et 3D)
Durée : 1h25

Avec les voix de (vo/vf)Wallace (Peter Sallis/Jean-Loup Horwitz), Lady Tottington (Helena Bonham Carter/Jeanne Savary), Victor Quatermaine (Ralph Fiennes/Philippe Catoire), PC Mackintosh (Peter Kay), Révérend Haies (Nicholas Smith), Mme Pioche (Liz Smith), etc,.

Il aura fallu plus de 6 ans pour que le duo Wallace et Gromit nous revienne en version longue et sur grand écran. Pas un problème d’inspiration mais c’est qu’animer image par image un film d’une heure et vingt-cinq minutes est toujours un travail de titan.
L’ambiance générale reste typiquement british et même si l’américain DreamWorks est dans le coup aujourd’hui, les productions Aardman n’ont rien perdu de leur cachet et de leur typicité.
Nous retrouvons donc nos deux héros en surveillants hightech de légumes et en équipe surentraînée à la capture du lapin. C’est qu’en vérité, la grande fête du légume géant approche à grand pas et que chaque habitant de la petite bourgade bichonne son œuvre végétale préférée.
Une activité lucrative et passionnante pour nos deux compères jusqu’au jour où un étrange lapin géant contourne tous les systèmes de protection mis au point... Mais tout cela est-il vraiment normal et possible ? Les explications les plus étranges évoquent une mystérieuse malédiction et la présence d’un Lapin-Garou !
Cependant, Gromit, en chien fidèle et futé, a une petite idée derrière la tête. Les expériences scientifiques avortées de son maître n’auraient-elles pas déclenchées ce phénomène quasi surnaturel ?

Si dans les précédents opus des Aventures de Wallace et Gromit, les scenarii s’inspiraient plus de James Bond (« Un Mauvais Pantalon ») ou du cinéma de science-fiction (« Rasé de Près »), si le désormais célèbre « Chicken Run » des mêmes studios penchait fortement du coté du film d’évasion et s’épuisait un peu sur la longueur, « Wallace et Gromit, Le Mystère du Lapin-Garou » est clairement orienté cinéma fantastique et s’impose comme la production la plus dense et la plus aboutie de nos créateurs préférés.

Le cinéphile s’amusera au grand jeu des références en reconnaissant des emprunts hilarants à « King Kong », « Le Loup-Garou de Londres » ou « La Féline », parodiant au passage le mythique Alan Quattermain, le spectateur de base savourera un grand moment d’humour et de bonne humeur. Rien ne lui sera épargné, même pas la brève vision d’une défaite par 10 à 0 de Manchester United à la une d’un journal sportif !
Cependant, tout en reprenant les éléments classiques de la série, cette animation innove aussi beaucoup. Coté textures, le recours à la 3D permet de traiter plus confortablement les effets de brouillard, de flamme ou de pluie ainsi que les mouvements de foules (humaines... ou lapinesques).
La narration, très logique et classique, ne perdra personne en route de 4 ans à 77 ans et c’est heureux. Nous retrouvons également, et pour notre plus grand plaisir, les marottes de nos personnages préférés. Wallace, tel un professeur foldingue incontrôlable, produit toujours autant de machines infernales, Gromit reste le petit chien sensible, intelligent et futé que l’on connaît, quelques personnages symbolisant parfaitement l’Angleterre profonde (ne ratez pour rien au monde les scènes avec Lady Tottington, Victor Quatermaine ou le Révérend Haies !) campent idéalement le background culturel nécessaire au développement de l’histoire.
À ce titre et si vous le pouvez, optez pour la version originale qui vous permettra de savourer pleinement la densité et le second degré des dialogues.

Bref, Wallace et Gromit sont de retour tels qu’on les aiment et c’est parfait !
Inutile de préciser que l’on conseille vivement ce petit chef-d’œuvre d’humour et d’inventivité, ce concentré de technologies d’hier (stop-motion) et de demain (3D) au service d’un univers créatif totalement novateur.

FICHE TECHNIQUE

Titre original : Wallace & Gromit, The Curse of the Were-Rabbit
Réalisation : Nick Park & Steve Box
Scénario : Mark Burton, Steve Box, Bob Baker, Nick Park

Producteurs : Steve Box, Peter Lord, Nick Park, David Sproxton
Productrices : Claire Jennings, Carla Shelley
Producteur exécutif : Jeffrey Katzenberg

Musique : Julian Noot, Hans Zimmer
Photographie : Dave Alex Riddett, Tristan Oliver
Décors : Phil Lewis
Animation et effets visuels :¨Paddy Eason, Loyd Price
Design personnages : Jan Sanger
Montage : David McCormick, Gregory Perler

Production : Aardman Features(GB), DreamWorks Animation SKG (USA)
Distribution : DreamWorks Distribution LLC (USA), United International Pictures (UIP, France).
Publicité : Agence Lumière (Paris)
Presse : Michèle Abitbol-Lasry & Séverine Lajarrige (Paris)

SITE INTERNET
http://www.uipfrance.com/sites/wallacegromit/


Stéphane Pons
4 octobre 2005






JPEG - 31.4 ko



JPEG - 13.6 ko



JPEG - 14.2 ko



JPEG - 15.5 ko



JPEG - 12.3 ko



JPEG - 20.5 ko



JPEG - 18.4 ko



WebAnalytics