YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Atom[ka]
Franck Thilliez
Fleuve Noir, Grand Format Thriller, roman français, thriller, 597 pages, octobre 2012, 21,90 €.

Alors que l’hiver couvre la France, un journaliste est découvert mort de froid dans son congélateur.
Le 36, avec son équipe composée de Franck Sharko et Lucie Hennebelle, est chargé de l’enquête.
Les éléments bizarres commencent à s’accumuler, jusqu’à la replongée dans une vieille affaire de femmes ayant été jetées dans des lacs gelés.
Pour les deux policiers, un long chemin semé d’embûches, de faux-semblants et de cadavres se déroule sous leurs pieds.
Jusqu’où ?



Il le prouve à chaque roman, et « Vertige » en était une nouvelle preuve, Frank Thilliez est un auteur de talent qui nous plonge dans les profondeurs de l’angoisse et du mal, qu’il s’agisse d’affaires policières de grande envergure nous menant au quatre coins de la planète, ou de huis-clos oppressant où l’homme est le terrain de jeu du mal.

Avec « Atom[ka] », l’auteur poursuit l’histoire de ses deux flics fétiches, Hennebelle et Sharko, qui, depuis « Le syndrome E », sont ensemble.
Pas facile pour deux individus confrontés en permanence aux sombres coins de la vie et à la fange de l’humain. On se demande d’ailleurs, après tout ce qu’ils ont subi (voir les autres romans de Frank Thilliez), comment trouvent-ils la force d’extraire un soupçon d’humanité et d’espoir dans tout ce fatras sombre qui les submerge.

Dans cette nouvelle affaire qui commence par une découverte étrange, les deux flics vont peu à peu démêler les fils d’une vaste conspiration sortie de l’imagination tordue d’hommes prêts à tout pour trouver le Graal : l’immortalité. Mais au fil des indices, ce sont aussi d’autres affaires qui se dévoilent.

« Atom[ka] » est un puzzle, une sorte de matriochka dont les poupées laissent apparaître à chaque nouvel élément, une autre poupée qui devient plus petite, mais aussi plus dangereuse. Et ces poupées mènent les deux flics jusqu’à ce qui fait le monde et les hommes : l’atome.

Un atome rassurant qui devient finalement effrayant. Thilliez nous raconte à nouveau Tchernobyl et ses horreurs encore présentes aujourd’hui même si on n’en parle pas, et coïncidence malheureuse, Fukushima est venue, pendant la rédaction du roman, confirmer les dangers désastreux de l’atome.

Mais l’atome, ce n’est pas que les centrales nucléaires pour Frank Thilliez.
C’est l’élément fondamental, de base, qui va définir chaque homme, chaque femme, chaque être humain, chacun de leurs actes et de leurs conséquences.

Ce roman est dur, profondément noir, révélateur sur l’âme humaine. Mais il est écrit avec un talent qui permet d’éviter des phrases ou des passages qui auraient pu tomber dans le pathos dont abusent parfois certains confrères de Thilliez.

La route que nous propose l’auteur est difficile, mais fascinante. Le plaisir de la lecture en est démultiplié.
À n’en pas douter, Franck Thilliez est un des meilleurs auteurs de thriller de sa génération qui n’a rien à envier aux américains.

On attend avec impatience 2013 pour découvrir l’histoire tordue mais fascinante qui sortira de l’esprit de cet auteur possédé.

Une interview de Franck Thilliez sur la YOZONE


Titre : Atom[ka]
Auteur : Franck Thilliez
Couverture : Axel Mahé
Éditeur : Fleuve Noir
Collection : Grand Format Thriller
Pages : 597
Format (en cm) : 14 x 22,5 x 3,9
Dépôt légal : octobre 2012
ISBN : 978-2265093560
Prix : 21,90 €



Michael Espinosa
18 novembre 2012






JPEG - 32.5 ko



WebAnalytics