YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Eric Le Brun nous apprend l’art préhistorique
Interview d’Eric Le Brun, auteur de L’Art préhistorique en BD
18 septembre 2012

Profitant de la sortie du premier tome de la série L’Art préhistorique en BD, la Yozone en a profité pour avoir un petit cours privé avec l’auteur. Voici donc l’interview d’Eric Le Brun.



Avez-vous une formation d’historien ?

Pas du tout. La Préhistoire était une de mes passions de gamin, qui m’est revenue il y a une dizaine d’années. Depuis, je passe mes vacances à visiter des sites préhistoriques. Aujourd’hui, j’ai vu plus d’une centaine de grottes ornées et l’essentiel des musées de Préhistoire, en France, Espagne, Portugal, Belgique et Italie. Et je lis aussi beaucoup de livres et d’articles scientifiques sur le sujet. Du coup, je connais maintenant très bien l’art du paléolithique supérieur. Mais j’ai fait relire ma BD par quelques préhistoriens pour m’assurer de la justesse de mon propos.

Quel cursus avez-vous suivi pour devenir dessinateur ?

Là aussi, je suis autodidacte. Je dessine depuis toujours et suis amateur de BD. J’ai d’abord publié 2 albums aux éditions du Cycliste, dans un tout autre registre : une aventure humoristique au moyen-âge, puis une histoire d’humour noir. Ensuite, mon goût pour la Préhistoire m’a orienté vers l’illustration archéologique, pour les musées, les sites archéologiques, la presse et l’édition. Assez logiquement, j’ai eu envie de faire partager ma passion pour la Préhistoire sous forme de BD. C’est un support idéal pour faire découvrir la richesse de l’art de nos ancêtres Cro-Magnons.

Comment est née votre passion ?

Lors de vacances en Dordogne. J’ai revu la reproduction de Lascaux, puis ai découvert l’abri sculpté du Cap Blanc. Une frise monumentale de chevaux en bas relief, l’un d’eux en taille quasi réelle. Ça m’a vraiment impressionné. Du coup, j’ai voulu visiter les autres grottes ornées. D’abord les sites ouverts au publics, puis j’ai eu la chance d’accéder à beaucoup de sites réservés aux spécialistes. 

J’ai lu que vous êtes l’inventeur de peintures pariétales dans une grotte de l’Ariège, pouvez-vous nous raconter cette aventure ?

C’est une découverte très modeste, mais un superbe souvenir. J’étais en ballade avec un ami expérimentateur en Préhistoire. Il voulait me montrer le gigantesque porche d’une grotte d’Ariège, qui pourrait lui servir de décor pour un film. Nous explorons un peu le réseau, juste pour se faire une idée. Et dans une des petites galeries, tout à fait par hasard, le faisceau de ma lampe tombe sur des ponctuations rouges organisées, visiblement anciennes. En regardant autour, je repère aussi quelques incisions, dont un signe géométrique. Bref, rien de bien spectaculaire, mais ces vestiges datent vraisemblablement du Magdalénien. C’est surtout intéressant pour les spécialistes, et une belle expérience pour moi puisque c’est l’occasion de publier cette découverte dans une revue archéologique.

Où en êtes-vous du prochain tome et quand doit paraître  ?

Je l’ai déjà bien avancé, mais ce deuxième tome fera le double de pages du premier : 80 pages, dont soixante planches BD. Il traite de la période Gravettienne et Solutréenne, particulièrement riche : art pariétal avec Lascaux, Gargas, Pech-Merle, Cosquer, ..., l’invention des premières statuettes en céramique et du tissage, les statuettes féminines, les riches sépultures, ... Bref, il y a de quoi s’occuper, et la recherche de documentation est parfois très longue. La date de parution n’est pas encore fixée avec précision. Mais il faudra encore attendre quelques mois !

JPEG - 38.8 ko

Merci Eric Le Brun pour avoir accepté l’exercice pas toujours simple des questions-réponses, même par e-mail.

JPEG - 61 ko

© LE BRUN / Glénat 2012


arjulu
11 octobre 2012






JPEG - 24.9 ko



JPEG - 32.2 ko



JPEG - 21.9 ko



WebAnalytics