YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Théa pour l’éternité
Florence Hinckel
Syros, Soon, roman français, Science-fiction anticipation, 238 pages, août 2012, 15,50 €.

Théa a 16 ans. Elle a la rage. Contre Théo. Son ami de toujours qu’elle considère plus comme un futur pour elle. Car Théo sort avec Mia. Théa devient folle. Et c’est l’agression.
Pourtant, aucune sanction au bout. Au contraire. Théa est convoquée par un mystérieux scientifique qui lui propose une expérience fabuleuse : arrêter le temps.
Cet homme a découvert un moyen d’interrompre le vieillissement du corps et offre quasiment l’immortalité. Mais pour mettre son remède sur le marché, il doit l’expérimenter sur 30 cobayes dont Théa serait la plus jeune.
Une telle opportunité, ça ne se manque pas…



La lutte contre la vieillesse est au cœur de notre société. On parle sans cesse de jeunisme, partout. Combien de métier auprès du public sont touchés par cette avidité de jeunesse ? Combien de « vieux » employés se voient relégués au placard dès leurs premières rides ? Sans parler du monde du showbiz qui est un impitoyable vampire.
Impossible de ne pas passer sur le billard d’un chirurgien esthétique si l’on veut poursuivre son rêve. Justement, tout cela n’est-il pas qu’un rêve, une chimère inaccessible ?

Florence Hinckel prend la parole d’une ado de 16 ans confrontée à une mère qui ne peut plus exister car trop vieille pour son métier de présentatrice TV, et qui lui donne évidemment le feu vert lorsque l’expérience lui est proposée. Une chance pour sa fille mais finalement surtout pour elle.

Théa, elle, n’est pas volontaire pour les mêmes raisons. C’est finalement la colère qui l’a poussée dans les griffes de cette expérience. Elle en découvre d’abord les avantages, surtout psychologiques, dans une société où l’on nous demande d’aller toujours plus vite, de prendre des décisions toujours plus rapides et de choisir sans attendre, donc d’être performant. Un engrenage fatal pour beaucoup et qui laisse de nombreuses personnes sur le quai. Théa a maintenant le temps.
Elle en découvrira aussi les travers, médicaux et sociaux. Que deviendra-t-elle lorsque tout le monde mourra autour d’elle et qu’elle restera seule ? L’éternité est-elle une solution ? L’échéance de la mort n’est-elle pas le moteur de la vie justement ?

Florence Hinckel maîtrise bien les questionnements de cette adolescente, qui réagit comme telle à certains moments et qui doit se remettre en question, malgré son jeune âge. Ce qui donne surtout un récit de vie d’ado. On peut ne pas aimer, et aussi se demander ce que cela vient faire dans une collection dédiée à de la SF.
Mais justement, la SF c’est surtout le questionnement sur notre futur, même s’il est très proche. Appelons-la alors anticipation, et tout le monde sera content.

Ce roman est un nouveau pas dans la collection « Soon », intéressant et étonnant.


Titre : Théa pour l’éternité
Auteur : Florence Hinckel
Éditeur : Syros
Collection : Soon
Pages : 238
Format (en cm) : 14,1 x 21 x 1,7
Dépôt légal : août 2012
ISBN : 978-2748512236
Prix : 15,50 €



Michael Espinosa
27 août 2012






JPEG - 21.1 ko



WebAnalytics