Chargement...
YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Black Butler (T9)
Yana Toboso
Dark Kana

La reine Victoria n’a pas apprécié la conclusion de l’affaire du cirque. Que les membres de ce triste complot soient morts passe encore, mais que les enfants kidnappés aient tous péri dans un incendie est inacceptable. Ciel Phantomhive ne serait plus digne de confiance ? Afin de tester la fidélité de son chien de garde, la reine envoie au manoir du comte ces deux majordomes avec une proposition pour le jeune Ciel. Le genre qu’il est impossible de refuser sous peine de subir le courroux de la reine : organiser un diner en l’honneur d’un de ses parents venu d’Allemagne, afin de promouvoir l’industrie britannique.



Branle-bas de combat au manoir. Tout doit être prêt pour accueillir tous ces invités prestigieux. Tous ? Il y a dans le lot ce jeune ophtalmologiste, écrivain à ses heures, qui se sent un peu perdu au milieu de tout ce beau monde. Mais pourquoi a-t-il été invité à cette réception des plus huppées ? Il se retrouve entre un riche industriel, une diva, un couple de chinois vraiment originaux et, évidemment, l’invité de marque : Georg Von Siemens. Ce dernier est accompagné par un des majordomes de la reine, qui semble des plus désinvoltes malgré ce brillant parterre. Et pourtant, le comte parait respecter les talents d’écrivain d’Arthur et il fait tout pour que le jeune homme se sente à l’aise. Mais la boisson aidant, les esprits s’échauffent quelque peu. Pourtant, personne n’aurait pensé que cela serait allé jusqu’à l’assassinat de Von Siemens.

JPEG - 45.7 ko

Quand Yana Toboso se prend pour Agatha Christie ou, pour rester dans l’époque Victorienne, pour Sir Conan Doyle, cela nous donne ce tome 9 atypique de la série « Black Butler ». Pourtant, le volume commence d’une façon banale : la porte de la cuisine volant en éclats, des majordomes royaux capables de surpasser les serviteurs de Ciel, normal quoi. Et puis soudain, changement d’atmosphère, avec une nouvelle voix off : le jeune écrivain ophtalmo, Arthur. Et nous passons alors à une histoire policière que n’aurait pas rejeté un Sherlock Holmes ou un Hercule Poirot. Tout est fait pour convaincre le lecteur que tout pourra s’expliquer logiquement, sans que le paranormal n’ait à faire son apparition.

Yana Toboso installe donc la scène de son crime, nous présentant classiquement les invités, provoquant des conflits avec la future victime, et attribuant des alibis aux apparences indiscutables, hormis pour Ciel. Voir notre héros accusé du meurtre est des plus logiques, compte tenu de l’épée de Damoclès au-dessus de sa tête. La rupture avec la reine se ferait-elle jour, comme dans l’animé ? Il convient de noter que ce tome parait au Japon alors que la première saison de l’anime était achevée et que la seconde était en route. Il ne serait donc pas vraiment étonnant que Yana Toboso tente de se recouper avec l’animé ou, en tout cas, de rester à son niveau, même si les deux formats semblent définitivement dissociés.

Ce tome 9 s’achève sur la mort stupéfiante d’un des principaux personnages. Simple astuce pour trouver le coupable ou au contraire victime inattendue ?


Black Butler (T9)
- Auteur : Yana Toboso
- Traducteur  : Pascal Simon
- Éditeur français : Kana
- Collection : Dark
- Format : 127 x 180, noir et blanc - sens de lecture original
- Pagination  : 178 pages
- Date de parution : 17 février 2012
- Numéro ISBN : 9782505014157
- Prix : 6,85 €


A lire sur la Yozone :
Black Butler (T1 et 2)
Black Butler (T3 et 4)
Black Butler (T5)
Black Butler (T6)
Black Butler (T7)
Black Butler (T8)


© Edition Kana - Tous droits réservés


Frédéric Leray
12 mars 2012






JPEG - 20.9 ko



JPEG - 31.5 ko



JPEG - 24 ko



JPEG - 28.9 ko



WebAnalytics