YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Nouvelles de poche
Jean-Pierre Andrevon
La Clef d’Argent, KholekTh, n°14, nouvelles (France), micro-nouvelles, 136 pages, mars 2012, 12€

528 nouvelles, cela fait un beau recueil. Le tout dans un livre de poche, est-ce possible ? Oui, car il s’agit là de micro-nouvelles, qui ne dépassent pas la douzaine de lignes. Certaines ne font qu’une phrase, tantôt longue et finement assemblée d’incises et de subordonnées, tantôt brève et d’autant plus surprenante d’efficacité.



Car tout l’art de la micro-nouvelle tient dans la capacité à surprendre et étonner en peu de mots. Pendant fictionnel du philosophique haïku, elle doit raconter une histoire d’un bout à l’autre, du début à une chute. Et provoquer une réaction chez le lecteur.
Jean-Pierre Andrevon récidive donc plus de 500 fois dans cet exercice périlleux. Disons-le d’emblée, il ne fait pas mouche à chaque fois. Si vous avez le malheur de lire d’une traite ces 528 histoires, vous y trouverez des ressemblances, des redites, des tics (dont un attachement frappant pour la traumatisante épilation du maillot, chez les hommes comme les femmes). Bien que mélangés, on retrouve des genres récurrents : l’absurde, le grotesque... qui déçoivent parfois chez ce grand auteur. Mais qui connaît Andrevon le sait capable du meilleur (« Gandahar », « Le monde enfin »...) comme du pire : certains textes naviguent dangereusement sous la ceinture, et au 10e on s’en lasse un peu.
Mais bon, produire 500 textes excellents, originaux et radicalement différents tenait de la gageure. Aussi, lira-t-on les textes en dilettante, un par-ci, un autre par-là, pour en savourer le sel, piochant au hasard... Les premières pages sont d’ailleurs lisibles sur le site de l’éditeur La Clef d’Argent.

Aussi, plutôt que palabrer sur les écueils inhérents à cet exercice, je préfère vous parler de quelques thèmes excellents, des pépites qui parsèment l’ouvrage bien plus souvent que mes précédents commentaires pourraient le laisser croire.
Il y a d’abord, parmi les textes en apparence absurde, des lignes qui prennent un tout autre sens du moment qu’on change de point de vue, passant de l’humain à l’animal ou au végétal. Faire le gros dos ou trembler comme une feuille n’aura jamais été mieux employé.
Peu nombreuses mais délectables, certaines phrases exposent un sujet de SF qui rappellera aux inconditionnels d’Andrevon ses grands romans ou ses nouvelles antimilitaristes (comme dans « Ne coupez pas » ou « C’est un peu la guerre, c’est un peu la paix »). L’horreur de la guerre, mais surtout, en quelques mots, la bêtise des hommes qui la déclenche.
Enfin, j’ai un goût particulier pour toutes ses piques contre l’Islam radical qui envoie ses martyrs à la mort en leur promettant monts et merveilles (et 40 vierges au Paradis). Il tire le concept par tous les bouts, entre le jeune fou d’Allah qui devra se contenter d’une unique vieille prostituée ou la martyre à qui on annonce en haut que rien n’est prévu dans son cas, mais qu’en gros elle peut aller faire le ménage et la popote. L’auteur pousse parfois la fiction aux limites du fait divers et stigmatise sans tabou les prédicateurs qui dispensent un message qu’ils n’appliquent pas dans leur propre existence (tel celui dont on retrouve du saucisson pur porc dans la barbe). Sur ce sujet, mais pas seulement, Andrevon ne craint pas d’écrire ce que tout le monde pense tout bas. Et c’est bien agréable. Rien que pour cela, je ne peux que vous conseiller ces « Nouvelles de poche ».

Le prix Pépin récompense chaque année les meilleurs textes courts. Si Jean-Pierre Andrevon ne monopolisera pas la médaille d’or du prochain demi-millénaire avec cette sélection, il sera très souvent sur le podium, pour notre plus grand et plus fugace plaisir.


Titre : Nouvelles de poche, 528 récits minuscules (micro-nouvelles)
Auteur : Jean-Pierre Andrevon
Couverture : Jean-Pierre Andrevon
Éditeur : La Clef d’Argent
Collection : KholekTh
Site Internet : page roman (site éditeur)
Numéro : 14
Pages : 136
Format (en cm) : 11 x 17,5 x 1,2
Dépôt légal : mars 2012
ISBN : 979-10-90662-01-8
Prix : 12 €



Nicolas Soffray
19 avril 2012






JPEG - 20.6 ko



WebAnalytics