YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Nouvelle Blanche Neige (La)
Téléfilm français de Laurent Bénégui (2011)
30 décembre 2011

**,5



Genre : Comédie musicale
Durée : 1h24

Avec Lou de Laâge (Blanche), Claire Keim (Gabrielle), Sam Karmann (Stéphane Leroy), Alain Fromager (Grimm), Sofia Manousha (Malika), Benoît Maréchal (Adrien Neige), ...

La belle Gabrielle vient d’épouser Stéphane Leroy quand celui-ci plonge dans le coma. Gabrielle, qui se voit déjà à la tête de l’empire industriel de son mari, déchante lorsque Maître Miroir, son notaire avec qui elle ne communique que par Webcam, lui révèle l’existence de Blanche, la fille cachée de Leroy. Gabrielle décide alors d’éliminer sa gênante belle-fille et confie la sinistre tâche à son chauffeur Grimm, au moment où Blanche devient l’égérie du célèbre photographe de mode Adrien Neige.

Si sur le papier, une nouvelle adaptation de Blanche Neige en comédie musicale estampillée made-in-France(-télévision) ne vous fait pas rêver, mettez, comme moi, un temps vos a priori de côté. Sans être une œuvre incontournable, cette transposition du conte des frères Grimm dans la France d’aujourd’hui se révèle comme une jolie, imparfaite et donc charmante réussite surprise à voir en famille.

Jolie et maligne, car en ne suivant pas la trace de ses consoeurs du spectacle et en choisissant, plutôt qu’une partition originale incertaine, d’articuler la bande originale autour de grands hits de la culture pop rock (Téléphone, Bashung, Queen, …..) cette nouvelle Blanche Neige accroche également, via la fibre nostalgique, les parents des chères têtes blondes, leur permettant de s’amuser, voire de dispenser quelques indices sur les clins d’oeil disséminés de-ci de-là.

Imparfaite, car bien évidemment, dans cette revisitation moderne et urbaine les 7 nains du conte original sont devenus 7 gamins de pères inconnus qui squattent l’appartement de leur mère mystérieusement disparue. Et si cette transposition est plutôt une bonne idée (un peu de changement dans la nouvelle Blanche Neige, rien de plus légitime), leur entrée en scène se conjugue avec un allègement temporaire de la rigeur artistique (direction d’acteurs, chorégraphie) dont le métrage avait preuve jusque là (exception faite de Benoit Marechal aka Adrien Neige qui séduira certes les jeunes filles mais n’a assurément pas l’étoffe d’un chanteur). Cela n’en donne pas moins une French-Touch charmante à la bande qui s’emballe de nouveau sur tableau ballet « We Will Rock You » aussi bien amené qu’emballé.

L’autre atout charme réside dans ses deux interprètes féminins : Lou de Laâge, dans le rôle de la touchante Blanche, se montre à la hauteur tant sur le chant que sur la danse, et la comédienne chanteuse Claire Keim, forcément très à l’aise, campe une méchante reine transformée en grande patronne d’industrie vénale mais très sexy.

Une réussite surprise, donc, puisque petits et grands devraient y trouver attraits et divertissements.

NB  : A noter, en effet, que le film et sa bande originale seront les objets d’une édition collector DVD + CD le 4 janvier 2012


@ Images - France Télévision Distribution - Tous droits réservés



Bruno Paul
28 décembre 2011






JPEG - 24.8 ko



JPEG - 13.1 ko



JPEG - 9.5 ko



WebAnalytics