YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Borderline n°19
Association Catharsis
Fanzine, n°19, fantastique, science-fiction, 36 pages, 4€

Avec ce numéro 19, l’équipe de « Borderline » a choisi de ne pas se cantonner uniquement au fantastique et à l’horreur, la moitié des textes appartiennent à la science-fiction. Une ouverture agréable et élargissant le panel habituel du fanzine.
L’illustration de Falk est très réussie et donne le ton de cette dix-neuvième livraison.



Si un écrivain très connu figure au sommaire, ce n’est pas lui qui ouvre les pages, mais Olivier Caruso avec “Bienvenue dans la vraie vie, l’histoire de Yeti”. Cet auteur possède indiscutablement du style, sa nouvelle oscillant entre le fantastique et le bizarro nous interpelle tout du long.
La déchéance d’un jeune homme, abandonnant toute ambition et accompagné d’un yeti réel ou imaginaire, nous entraîne dans une chute sans fin dans les bas-fonds. C’est très bien mené et figure au rang des découvertes de « Borderline ».

Aurélie Wellenstein s’inspire de la mythologie dans “Kenny dans le labyrinthe”. Les thèmes du minotaure et du labyrinthe sont transposés dans une gigantesque usine où certains pensionnaires tatouent leur corps avec les plans de la partie qu’ils ont explorée. Il existerait une sortie… Texte avec des accents connus, mais décalé ce qu’il faut pour le rendre sympathique et attrayant.

Soleil d’argent” de Daniel Walther surprendra les lecteurs connaissant peu cet auteur à l’impressionnant parcours. Il nous invite à une plongée dans l’espace que l’on pourrait comparer à un rapport charnel. Daniel Walther s’autorise toutes les images, le fait avec un style inimitable et qui fait tout son charme.

Le blog” de Franck Labat / Kanata se perd hélas en chemin. Une personne nous parle de la création d’un blog qu’elle entretient tous les jours, mais qu’un tiers pollue de messages pour le moins alarmants. Après l’échéance finale, c’est le personnage pourtant mort qui nous dit ce qui lui est arrivé ! Comment gâcher une bonne idée en quelques lignes…

Test d’amour” de Lucie Chenu renoue avec la SF et de belle manière avec la description d’une société future où le rôle de chaque enfant est assigné très tôt. Mais que signifie être jugé inapte ? Plusieurs références nous viendront de suite à l’esprit, sans que le plaisir de lecture en soit terni. L’imagination de Lucie Chenu donne froid dans le dos et fait vibrer la fibre parentale au fond de chacun de nous.

Tout d’abord, Sonia Quemener intrigue avec “Une rencontre déterminante”, mais la conclusion est beaucoup trop rapide, laissant une impression de vide et de facilité.

Sur l’ensemble, on peut ergoter sur certains points. L’éditorial est difficilement lisible, car les caractères se distinguent mal du fond grisâtre. De plus, avec le choix de deux colonnes par page, certaines nouvelles se terminent sur quelques lignes en colonne de gauche, laissant une page presque blanche. Dommage que cet espace vierge ne soit pas meublé, car c’est assez inesthétique. Si au sommaire et en couverture le nom de Daniel Walther est bien orthographié, en présentation de sa nouvelle il est écrit Walters.

Quelques détails agaçants, mais ne ternissant pas le bon niveau d’ensemble avec quatre textes de haut vol, ne laissant pas le lecteur indifférent.

Sous cette formule, « Borderline » cessera d’exister avec le numéro 20, alors profitez-en pour compléter votre collection ou plus simplement pour découvrir ce fanzine de qualité.


Titre : Borderline
Numéro : 19
Rédacteur en chef : Lionel Bénard
Couverture : Falk
Type : fanzine
Genre : nouvelles
Site Internet : Association Catharsis
Parution : octobre 2011 (numéro daté de mai 2011 sur la couverture)
ISSN : 1778-1604
Format : A5
Pages : 36
Prix : 4 €



François Schnebelen
6 décembre 2011






JPEG - 16.7 ko



WebAnalytics