YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Wollodrïn (T1) Le matin des cendres 1/2
Jérôme Lereculey, David Chauvel, Christophe Araldi et Xavier Basset
Éditions Delcourt

Le cul-de-basse-fosse numéro XXVII de la cité de Marmaëkard est le dernier lieu à la mode. Le premier rétiaire Etzarn vient d’y rentrer, suite à sa condamnation. Il y est accueilli par Jokkï, un nain condamné à la décollation pour avoir tué son épouse. Quatre autres prisonniers sont aussi enchaînés dans la même geôle. Mais la détention de tout ce petit monde ne dure guère. Gast Dila Regoniem, du duché du même nom, leur propose une échappatoire à leurs peines : la liberté et une prime (non sans avoir soudoyé les gardiens) contre une certaine mission.



A part un gobelin, vite (et violemment) raisonné par Etzarn, tout notre petit monde accepte. Profitant d’un arrêt du chariot libérateur, le gobelin, décidément récalcitrant, tente une échappée en solo, mais son escapade est de courte durée car il croise sur sa route maître Ebrinh. Ancien compagnon de maître Ivarr, il rejoint le groupe qui a pour mission de libérer Epoline, une des héritières des douze familles. Celle-ci a été enlevée, il y a une lune, par des orcs. Sa disparition, si elle venait à être divulguée, entraînerait des modifications sur l’échiquier politique. C’est pourquoi le groupe constitué n’est pas dû au hasard. En plus d’Etzarn, de Jokkï, d’Ivarr, on retrouve maître Rohrr, qui connaît bien les territoires à traverser, maîtresse Onikamu, un ancien scout de l’armée qui a combattu les orcs. Le cas de maître Kahmin, le gobelin, est plus délicat car il doit servir de monnaie d’échange. En effet, lors de la bataille de Rrëgeen, il a trahi les orcs et comme dit le proverbe « Trahir un orc, c’est vouloir avancer l’heure de sa mort ». Mais sauver une jeune fille au cœur du territoire orc n’est pas forcément une gageure de longévité.

JPEG - 69.5 ko

Sur un scénario classique de quête par un groupe d’aventuriers ( je pense au film « Les douze salopards » de Robert Aldrich, mâtiné de « La prisonnière du désert » de John Ford), David Chauvel nous distille un scénario énergique, sans temps mort, l’action débutant dès la troisième page en projetant nos héros rapidement dans l’aventure. Mais son écriture fait la part belle aux surprises, introduisant des révélations par le biais de flash-back, ou n’hésitant pas à faire mourir des personnages. L’ensemble de cette première partie semblera conventionnelle aux habitués de fantasy, mais attendons le deuxième tome de ce dyptique. Personnellement, je n’ai pas lu l’album « Sept voleurs », œuvre précédente commise par nos deux auteurs, qui apparemment possèdent une base scénaristique identique ainsi que des personnages récurrents. David Chauvel sait trouver les rebondissements qui vont permettre à son récit de vivre et de faire adhérer le lecteur. Focalisant son récit sur les personnages et sur leurs sentiments, il explore l’âme humaine et ses ressorts. Pour preuve, l’absence, dans cette aventure, de magie et de dragons, et pas le moindre elfe, guérisseur ou clerc.

JPEG - 54.7 ko

L’histoire prend toute sa profondeur et son relief à travers les dessins de Jérôme Lereculey. Ses personnages, dignes d’illustrer un manuel de jeu de D&D (Donjons & Dragons) ou de LOTR (Lord of the ring), sont très identifiables, ses orcs et gobelins sont monstrueux à souhaits. N’hésitant pas à utiliser des doubles pages, il oxygène le récit et lui donne un souffle épique (voir les scènes de bataille...). D’un trait raffiné, il travaille le cadrage et fignole les détails pour apporter un supplément d’âme à ses personnages. Les couleurs (réalisées par le même duo que « Sept voleurs ») sont très belles et respectueuses du travail léché du dessinateur.

Sur une base classique de médiéval-fantasy, « Wollodrïn » offre un bon moment d’évasion. Une édition intégrale luxe, en N&B, est prévue pour le 16 novembre 2011


(T1) Le matin des cendres 1/2
- Série : Wollodrïn
- Scénario : David Chauvel
- Dessin : Jérôme Lereculey
- Couleurs : Christophe Araldi & Xavier Basset
- Éditeur : Delcourt
- Dépôt légal :19 janvier 2011
- Collection : Terres de légende
- Format : 230x320mm
- Pagination : 56 pages
- ISBN : 978-2-7560-1797-6
- Prix public : 13,95 €


© Delcourt /Chauvel/Lereculey 2011


arjulu
4 novembre 2011






JPEG - 18.3 ko



JPEG - 44.4 ko



JPEG - 26.5 ko



JPEG - 27.7 ko



WebAnalytics