YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Dragonne de minuit (La)
Agnès Laroche
Rageot, Rageot romans, n°194, fantasy, 150 pages, septembre 2011, 6,30 €.

La jeune Mara s’est retrouvée cloîtrée dans le château de Castelbrune depuis qu’une sombre menace pèse sur elle. Elle est en effet la nièce de la nouvelle reine qui veut sa mort.
Mais un jour, un corbeau l’attire hors du château et lui révèle un aspect caché de sa nature : elle est une dragonne !
Cette découverte va la mener sur les traces de son destin et de la vérité…



Nous avions rencontré Agnès Laroche pour ses romans policiers déjà publiés aux éditions Rageot (« Murder Party » et « Le fantôme de Sarah Fisher »). Mais l’auteure sait aussi écrire de la fiction sentimentale, comme de la fantasy. Elle a déjà publié chez Oskar Editions le livre « Tim sans dragon » qui vient de remporter le Prix des Incorruptibles 2011 en catégorie CM2/6ème. Autant dire qu’Agnès Laroche est une touche à tout.

Elle revient avec une histoire de fantasy médiévale pur jus. Une malédiction qui plane sur une jeune princesse, un destin extraordinaire, la rencontre d’amis et d’ennemis, et la résolution de tous ses problèmes.

Sur 150 pages, Agnès Laroche emmène ses jeunes lecteurs (le livre est conseillé à partir de 10 ans mais il peut se mettre entre les mains d’un élève de CM1 qui aime déjà lire) dans le monde archétypal de la Méd Fantasy. Evidemment, le propos plutôt sombre associé à ce genre de fantasy n’est qu’effleuré avec tout de même des morts par-ci par-là ; l’époque est cruelle.

Le ton est donc à l’aventure tranquille. L’héroïne découvre peu à peu son fameux pouvoir de transformation et va l’utiliser pour trouver des réponses. Sur le chemin, elle rencontre un jeune saltimbanque qui va très vite n’avoir d’yeux que pour elle et sera prêt à l’aider, à la vie, à la mort, ou presque.
Car les personnages ne foncent pas tête baissée, même si leurs interrogations ne s’étendent pas sur un flot de pages non plus. Donc, pas de caricature du genre à l’horizon.

L’intrigue et les péripéties se suivent donc gentiment avec des chapitres très courts de cinq pages maximum, particulièrement adaptés aux jeunes lecteurs.

C’est sympathique, rafraîchissant et sans prétention autre que de divertir et d’amener les jeunes lecteurs à la fantasy.

Alors qu’est-ce qu’on dit ?

Merci.


Titre : La dragonne de minuit
Auteur : Agnès Laroche
Couverture & illustrations : Vincent Wagner
Éditeur : Rageot
Collection : Romans
Numéro : 194
Pages : 150
Format (en cm) : 12,5 x 18 x 1,2
Dépôt légal : septembre 2011
ISBN : 978-2700238099
Prix : 6,30 €



Michael Espinosa
5 octobre 2011






JPEG - 28.8 ko



WebAnalytics